Généralement quelle est la raison pour laquelle un chrétien catholique décide de prier?

Plusieurs réponses peuvent être données.

- En temps de maladie, d' épreuves, pour la délivrance donc de tous les maux

Certains pour trouver la paix ou pour ne pas aller dans les lieux de tourments

Bien d'autres raisons peuvent être évoquées pour de bons motifs , certes.

Cependant quand je repense à certains passages reçus dans les messages ( voir messages à Bartholomaeo cités également dans l'antéchrist est dans mon Église )

Il me souvient de ces phrases de Jésus principalement:

13 février 1992

Mon enfant si tu savais combien les âmes me font souffrir ...

-Pourquoi Seigneur?

- Mon fils bien aimé, leur manque d'amour pour Moi va grandissant, elles me foulent au pied, Moi leur créateur, Moi le Seigneur ...Quand reviendront-elles à Moi? Je les attends tous les jours dans la Sainte eucharistie, si elles savaient le mystère de l'incarnation à travers la communion ...communie souvent comme tu fais, afin que tu connaisses ton Créateur, et que Lui te reconnaisse.

Ne sois jamais comme ceux qui ne me louent pas et ne reconnaissent pas que tout vient de Moi, mais Je sais que jamais tu ne manqueras à ton amour pour Moi

 

13 mai 1995

" Mon enfant, ce monde est devenu sans foi ni loi; qui saura Me faire revenir mes brebis ? Prie mon enfant car le temps est là, le temps est mauvais. Oh!  Douleur de Mon Cœur ! Combien vous me faites souffrir, création ! Combien mon coeur a soif d'âmes ! Et combien vous m'abandonnez ! Soyez plus miséricordieux entre vous, plus charitable envers Mon pauvre coeur. 

 

-Parlez Seigneur.

Jésus: Mon doux et tendre ami, je t'appelle ami, ce terme choquera les incrédules.Ami, parce que tu partages Mes Souffrances, Ma Croix, Ma solitude. Ami, parce que tu épouses, Mon Coeur, Mon Amour et Mes Joies; Oh doux ! Combien Je voudrais que tous M'aiment, hélàs ! Amoureux d'eux mêmes et de leurs convoitises. Oh Mon tendre ! Combien tu rends Mon Chemin de Croix parmi vous, supportable !

Ami, parce que tu partages Mes Souffrances, Ma Croix, Ma solitude. Ami, parce que tu épouses, Mon Coeur, Mon Amour et Mes Joies; Oh doux ! Combien Je voudrais que tous M'aiment, hélàs ! Amoureux d'eux mêmes et de leurs convoitises.

Là, j'ai compris ce qu'attendait notre Seigneur ! Que nous devons demander dans nos prières de l'aimer Lui, non pas pour les aspects superficiels, non pas pour demander et pour attendre d'être exaucé , même si cela est la norme , ni pour demander à recevoir des touches divines ( messages, locutions, parfums, etc) 

Quand le Seigneur voit que nous sommes détachés des biens matériels et que nous allons à Lui juste pour Lui , pour devenir " Ami" , nous avons tout !

Fort est de constater que beaucoup d'entre nous prient de façon routinière , et ne " vivent "pas leurs prières , il en est de même pour le chapelet , beaucoup méditent les mystères , oui, mais cela se passe au niveau intellectuel ou dans le phénomène inverse, menés par les sens.

La Prière essentielle donc, est celle qui sort de la contemplation et de l'amour que nous avons pour Jésus mort pour nous, et  d'aller le contempler en Esprit et Vérité  en nous, et devant un Tabernacle , plus intensément encore dans la Communion, afin de Le Connaître et qu'Il nous reconnaisse,  pour de ne pas s'entendre dire à la fin : " Je ne te connais pas "

Le Seigneur connaît nos coeurs, Lorsqu'Il voit que nous sommes détachés et venons pour compatir, et en vision, se retrouver au coté de Sa Mère au Golgotha, souffrant avec elle de voir son Fils sur la croix après avoir souffert les tribulations de sa Passion pour nous sauver, il nous sera plus facile d' obtenir ce que nous souhaitons si cela est pour le bien de nos âmes.

Cependant vous vous apercevrez que cette union en Esprit avec notre Seigneur, ses joies , et ses soufrances, vous donneront la paix intérieure dans tous les évenements , et en ce moment nous sommes dans ces tribulations prophétisées.

Alors pour cela il vous faut rejeter vos peurs et ne pas vous arrêter aux touches Divines reçues, en effet , voyez un enfant...Il se dirige toujours vers qui lui offre des bonbons ... Pour le bonbon, et peu importe qui le lui offre. Cessons d'être cet enfant qui préfère les bonbons à Celui qui les offre, et désirons qu'une seule chose

L'auteur de tout bien : Notre Seigneur et le reste nous sera donné en surcroît. 

Bastiano