Entre prudence légitime pendant cette épidémie , voir extrême prudence due à l ambiance anxiogène relayée par les médias , chaque soir avec leur décompte de morts, force est de constater que les catholiques se sont contentés de messes télévisées sans le moindre mot pour défendre le sacrement de l'Eucharistie en France.

En lisant un article pointant du doigt les espagnols, ainsi que les autorités ecclésiastiques, parlant de la lâcheté des catholiques, et se demandant combien ont eu le cran de contourner les lois , nous avons aussi manquer de courage pour défendre le sommet de nos sacrements ;

J ai appris qu'en France et en Italie, avant même l'ordre de confinement, les autorités ecclésiastiques avaient anticipé les fermetures des églises de peur d'être accusés, et ont prêté allégeance à César qui n'avait aucun droit de regard sur le culte depuis 1905 . A se demander si la franc maçonnerie, dont beaucoup savent qu'elle a infiltré à haut niveau l'église, n'a pas eu un rôle prépondérant voir capital.

Autres temps, autres moeurs, lors d'épidémies de peste, la logique étaient le recours à Dieu en processionnant avec le Saint Sacrement voir des reliques, la communion était incontournable et les églises remplies, malgré la peur .

Et mon sentiment est, que demain oui, l'Eucharistie à la prochaine "recommandation'' de ceux qui nous dirigent , aussi bien civilement que religieusement, sera de transformer nos églises en oratoires, sans le Saint Sacrement, et suivra la fermeture des églises et l'abolition du Saint Sacrement définitivement, et là il y aura des pleurs et des grincements , bien trop tard pour se lamenter .

Peu de gens oseront contourner ces nouvelles directives et se retrouveront dans des catacombes domestiques , peu échapperont à l'antéchrist , si encore certains toutefois y croient encore, de la même façon que beaucoup de catholiques se moquaient lorsqu'on les mettaient en garde des tribulations.

Ne vous y trompez pas, en ne défendant pas notre Seigneur et en ne résistant pas à la pression aujourd'hui, et à la peur, la persécution et le martyr sera un temps d'épreuves pire qu'au premier temps de l 'église primitive .

Saint Matthieu chap 10

 28- Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et ne peuvent tuer l'âme ; craignez plutôt celui qui peut perdre l'âme et le corps dans la géhenne.
29- Deux passereaux ne se vendent-ils pas un as ? Et il n'en tombe pas un sur la terre, sans 
la permission de votre Père.
30-  Les cheveux mêmes de votre tête sont tous comptés.
31-  Ne craignez donc point : vous êtes de plus de prix que beaucoup de passereaux.
32-  Celui donc qui m'aura confessé devant les hommes, moi aussi je le confesserai devant mon Père qui est dans les cieux ;
33-  et celui qui m'aura renié devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est dans les cieux.

https://www.hispanidad.com/confidencial/somos-catolicos-cobardes-no-defendemos-santisimo_12018550_102.html

Bastiano