Le catholique non pratiquant

 

Extrait de “Dans votre intérêt et pour votre vie”, par Don Dolindo Ruotolo, Apostolato Stampa.

Vous dites que vous êtes catholique, vous tenez à le dire, surtout si vous parlez à de braves personnes, et vous montrez immédiatement la petite image sacrée que vous avez dans votre portefeuille et la médaille miraculeuse ou le scapulaire que vous portez autour de votre cou, en disant – Je suis plus catholique que les autres. – Mais savez-vous ce que catholique veut dire? Cela signifie avoir une âme éclairée par la Foi, (…) fidèle à la Loi de Dieu et à la Loi de l’Église; une âme qui prie, qui rejoint Jésus-Christ dans les Sacrements, qui écoute la Messe, loue Dieu, exerce la charité, la pitié, pardonne, est jalouse de la pureté, fuit les spectacles immoraux et garde son coeur et sa langue du mal.


Et vous? Au lieu de ça, vous menez une vie désordonnée, vous avez de mauvaises pratiques et de mauvaises relations, si vous vous mettez en colère vous blasphémez, si vous avez tort vous vous vengez, si vous pouvez faire des gains illicites vous n’avez aucun scrupule; vous n’allez pas à la messe, vous n’écoutez jamais de sermon, vous ne vous confessez pas, vous ne communiez pas, vous travaillez le jour du Seigneur, vous allez au cinématographe, au théâtre, au cercle de jeux, à la taverne, vous tombez souvent dans l’impureté, vous parlez irrespectueusement, vous aimez vous maquiller excessivement, la nudité odieuse, les aventures indignes. Quel genre de catholique êtes-vous?

Vous dites: – Je pratique la foi à ma façon. Dieu est partout, et il n’est donc pas nécessaire d’aller à l’église. – Regardez quelle sottise vous dites! Pourrez-vous un jour exercer un art ou une profession sans aller dans votre lieu de travail? Et si le roi a créé un lieu spécial pour vous donner une audience, pouvez-vous rester chez vous ou musarder dans la rue? Dieu est partout, mais à l’église il est là pour vous entendre, vous bénir et vous consoler.
L’église est tellement belle, c’est un lieu de paix et de recueillement, et vous, qui menez une vie si turbulente dans le monde, ne ressentez-vous pas le besoin d’un peu de paix devant Dieu? Ne savez-vous pas que dans le Saint Tabernacle Eucharistique il y a Jésus-Christ, vivant et vrai? (…)

Vous dites que vous pratiquez la foi à votre manière, que vous adorez Dieu et que vous priez, mais quand? Examinez votre vie: vous vous levez du lit, et non seulement vous ne priez pas, mais souvent vous criez, fulminez, blasphémez. Ensuite, vous allez au bureau ou au travail, ou vous passez votre temps en lisant le journal, le roman, etc. À l’extérieur de la maison, vous ne vous souvenez pas de Dieu, et si vous restez à l’intérieur, vous êtes comme un chien enragé; vous mangez, jouez, vous vous amusez, vous vous couchez sans même une prière. Dites-moi, quand honorez-vous Dieu?

Vous dites: – Je n’ai pas le temps d’aller à l’église et de prier. – Mais vous avez le temps de bavarder, de lire, de vous amuser, pour cela vous trouvez le temps. Si vous devez gagner de l’argent ou partir en voyage, vous arrivez parfaitement à vous lever en pleine nuit. Et vous n’arrivez pas à sortir du lit une demi-heure plus tôt pour commencer la journée avec la Sainte Messe, qui est une bénédiction de votre travail, et avec la Communion, qui est la vie de votre âme? De combien de paix jouiriez-vous dans votre journée si vous commenciez par la prière et vous terminiez par une visite au Sacrement ou par le Saint Rosaire prié en famille.

Vous dites: – Ceux qui sont religieux sont moins prospères que ceux qui ne le sont pas. – Ce n’est pas vrai, c’est une illusion de Satan. Ceux qui aiment et servent vraiment Dieu, sont bénis même temporellement, ils sont heureux même avec peu et jouissent de la paix qui est supérieure à toute prospérité. La maison des méchants, bien que remplie de richesses, est un enfer. Un morceau de pain vaut plus dans un cadre de paix qu’un souper abondant dans la discorde. Le peu se multiplie dans les mains des bons, et le beaucoup se disperse dans les mains des mauvais. La vie terrestre est une épreuve, mais ceux qui aiment et servent Dieu savent qu’ils souffrent pour jouir éternellement, tandis que les méchants souffrent en se désespérant dans ces temps et dans l’éternité.

Par conséquent, soyez vraiment catholique, fidèle et pratiquant, et votre vie sera riche de paix et de prospérité.
La bonté de Dieu est admirable chez ceux qui l’aiment, mais n’allez pas vers lui dans un but intéressé; aimez-le parce qu’il est votre Père, adorez-le parce qu’il est votre Créateur, cherchez son royaume et sa justice, et il ne vous fera jamais manquer le nécessaire.

https://liesidotorg.wordpress.com/2020/04/19/le-catholique-non-pratiquant/?fbclid=IwAR2rp3GUpeq3yTuTIZvrfMR-vd1k8FD1-Vt1bKnlbJrbpV16BTL_v0Jskf4