Le Christ miraculeux qui a sauvé Rome de la peste

 

Sur la célèbre Via del Corso, célèbre pour être l'une des rues les plus fréquentées pour le shopping, se trouve l'église de San Marcelo, qui conserve le Christ miraculeux vénéré.

 

C'est une très vieille église du s. IV fondée par le pape Marcelo I qui a été persécuté par Maxence et condamné à effectuer les travaux les plus lourds dans les écuries du catabulum (la poste centrale de l'État) jusqu'à sa mort par épuisement. Ses restes sont dans la même église.

SAN MARCELLO AL CORSO

L'église, entre la nuit du 22 au 23 mai 1519, subit un violent incendie qui la réduisit complètement en cendres. À l'aube, les gens se sont approchés désolés pour voir la scène tragique des décombres encore fumants. Là, ils ont trouvé le crucifix accroché au maître-autel providentiellement intact, illuminé par la lampe à huile qui, bien que ridée par les flammes, brûlait toujours à ses pieds.

Ils ont immédiatement crié que c'était un miracle et les plus dévots ont commencé à se réunir tous les vendredis pour prier et allumer des lampes au pied de l'image en bois. Ainsi naquit «l'Archconfraternité du Très Saint Crucifix de la Ville», qui existe à ce jour.

Mais ce n'était pas le seul miracle arrivé au Crucifix. La suivante remonte à 1522, quand une terrible peste a frappé la ville de Rome si violemment qu'on craignait que la ville ne perde complètement tous ses habitants.

Désespérés, les frères des serviteurs de Marie ont décidé de porter le crucifix en procession pénitentielle de l'église de San Marcelo à la basilique de San Pedro. Les autorités, craignant le risque de contagion, ont tenté d'éviter la procession religieuse, mais le désespoir collectif n'a pas pris en compte l'interdiction et l'image de Notre-Seigneur a été véhiculée dans les rues de la ville par acclamation populaire.

Cette procession a duré plusieurs jours, le temps de couvrir toute la zone de Rome et lorsque le Crucifix est revenu à sa place, la peste s'est complètement arrêtée et Rome n'a pas été exterminée.

Depuis l'année 1650, le crucifix miraculeux est amené à Saint Pierre pour chaque année sainte.

Dans le Carême du Grand Jubilé de 2000, le miraculeux Crucifix a été exposé sur l'autel de la Confession à Saint-Pierre, et devant son image Saint Jean-Paul II a célébré le "Jour du pardon"

Le pape François s'est également confié au saint Crucifix le 15 mars 2020 pour stopper le fléau du coronavirus qui a fait tant de morts dans le monde.

https://es.aleteia.org/2020/03/17/el-cristo-milagroso-que-salvo-a-roma-de-la-peste/