Pourquoi la bénédiction Urbi et Orbi du Pape aujourd’hui est vraiment exceptionnelle ?

POPE FRANCIS

Le pape François doit donner une bénédiction Urbi et Orbi, « à la ville et au monde », ce vendredi 27 mars à partir de 18h. Il s’agit d’une bénédiction donnée en de rares occasions et c’est la seule que chacun peut recevoir sans y assister physiquement à travers les moyens de communication.

Aux grands maux les grands remèdes… spirituels. Face à l’épidémie de covid-19, le pape François multiplie les rendez-vous de prière avec les fidèles du monde entier. Ce vendredi 27 mars à partir de 18h, il invite chacun à s’unir à lui « par les moyens de communication », pour un moment de prière depuis la basilique Saint-Pierre de Rome. « Nous écouterons la Parole de Dieu, nous élèverons notre supplication, adorerons le Saint-Sacrement avec lequel, au terme de la cérémonie, je donnerai la bénédiction Urbi et Orbi, à laquelle sera jointe la possibilité de recevoir l’indulgence plénière », a-t-il indiqué.

 

Les effets très concrets de la bénédiction

Il s’agit là d’un geste spirituel extrêmement fort car c’est le seul acte que peut faire le Pape pour se rapprocher de tous les croyants à travers le monde. Bien sûr, il y a la messe que chacun peut suivre en direct. Mais « suivre » la célébration de la messe à travers les médias ne signifie pas, théologiquement, « participer ». Il n’y a pas de sacrements médiatiques. La messe télévisée ne remplace pas le sacrement de l’Eucharistie. Si l’on ne peut pas assister à la messe, la messe à la télévision peut être d’une grande aide, mais ce n’est pas un sacrement. L’acte que peut poser le Pape pour être concrètement présent dans la vie de chaque fidèle n’est autre que la bénédiction Urbi et Orbi. En d’autres termes, derrière leur écran ou en l’entendant à la radio, les fidèles reçoivent réellement cette bénédiction sur eux.

Cette dernière est une bénédiction apostolique spéciale donnée par le Pape, les trois doigts levés – symbole de la Sainte Trinité – depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre. Il la donne chaque année le dimanche de Pâques, à Noël et à d’autres occasions spéciales comme l’élection d’un nouveau pape. Elle est habituellement précédée d’un message pour la paix dans le monde et assortie d’une indulgence plénière pour les catholiques.

Signifiant littéralement « pour la ville de Rome et pour le monde « , elle symbolise le fait que le Pape s’exprime à la fois en tant qu’évêque de Rome s’adressant aux fidèles réunis sur la place Saint-Pierre, mais aussi en tant que pasteur universel s’adressant aux catholiques du monde qui l’écoutent par le biais de la télévision ou de la radio.

Une bénédiction qui remonte au XIIIe siècle

Il s’agit de la seule bénédiction qui descende sur tous les fidèles qui y assistent de visu ou qui la suivent via la radio, la télévision ou les nouveaux médias. « Le pape François garantit une indulgence plénière à tous les croyants présents, à ceux qui reçoivent sa bénédiction par la radio, la télévision et les nouveaux médias », comme Aleteia, avait ainsi rappelé le cardinal camerlingue en 2013.

La bénédiction papale Urbi et Orbi remonterait au XIIIe siècle et aurait été développée par le pape Grégoire X. Au fil des siècles, elle a déjà été donnée depuis la basilique Saint Jean de Latran ou celle de Sainte Marie Majeure.

 

https://fr.aleteia.org/2020/03/26/pourquoi-la-benediction-du-pape-sadresse-t-elle-vraiment-a-tous-ceux-qui-sont-confines-urbi-et-orbi/