Reculer pour mieux sauter ?

Le coronavirus oblige le Vatican à reporter le Pacte mondial 

L'événement sera déplacé de mai à octobre en raison de «l'incertitude liée à la propagation du coronavirus»
 L'image sélectionnée

 

3 mars 2020 LifeSiteNews ) - Le Vatican a annoncé qu'il reportait son événement du Pacte mondial sur l'éducation , qui était prévu pour mai, jusqu'en octobre en raison «de l'incertitude liée à la propagation du coronavirus».

Le pape François a lancé l'initiative en septembre dernier, déclarant qu '«un pacte éducatif mondial est nécessaire pour nous éduquer à la solidarité universelle et à un nouvel humanisme». 

Un programme d'une semaine d'événements liés au «pacte pour l'éducation» devait se tenir à Rome du 10 au 17 mai. L'événement se déroulera désormais du 11 au 18 octobre, le pacte devant être signé le 14 octobre.

La Congrégation pour l'éducation catholique, chargée d'organiser l'événement, a publié aujourd'hui un communiqué déclarant: «L'incertitude liée à la propagation du coronavirus, ainsi que les décisions prises par les pouvoirs publics à l'échelle mondiale, ont conduit à reporter la décision anticipée réunion afin de permettre la participation la plus large et la plus sereine possible. »

L'Italie a été plus durement touchée que tout autre pays européen par le Coronavirus, avec, hier , plus de 2 000 personnes confirmées avoir contracté le virus, dont 52 sont décédées. 

Le pape François a décrit sa vision de l'événement mondial comme la création d'un «village éducatif» pour relever de nouveaux défis, avec «la personne humaine au centre, investissant de manière créative et responsable dans des projets à long terme» qui «forment des individus désireux d'offrir au service de la communauté. »

Le mois dernier, l'archevêque Vincenzo Zani, prélat du Vatican chargé d'organiser le Pacte mondial pour l'éducation, a expliqué que la vision théologique au cœur du «nouvel humanisme» du pape François est une vision dans laquelle Dieu «se retire» pour que l'homme puisse être libre. 

Le mois dernier, Jeffrey Sachs, économiste américain et partisan du contrôle de la population, a déclaré lors d'un atelier au Vatican sur le Pacte mondial pour l'éducation , que le projet devrait rechercher des financements auprès d'individus et d'organisations, dont le philanthrope milliardaire américain Bill Gates, le magnat des affaires le plus riche de Chine, l'UNESCO, l'UE, divers organismes des Nations Unies et la Banque islamique de développement.

Lors de son audience annuelle du Nouvel An avec le corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, le pape François a déclaré aux responsables du Vatican que la crise des abus sexuels l'avait incité à appeler à l'événement mondial et à la signature du pacte pour l'éducation.

Il a déclaré aux diplomates qu '«étant donné la gravité du préjudice impliqué [dans la crise des abus sexuels], il devient d'autant plus urgent pour les adultes de ne pas abdiquer leurs responsabilités éducatives appropriées, mais de s'acquitter de ces responsabilités avec plus de zèle, afin de guider les jeunes à la maturité spirituelle, humaine et sociale. »