Le pape François interpelle les chrétiens sur la perte de la « conscience du péché »


I.Media | 03 février 2020

« L’un des maux de notre temps » est la perte de la « conscience du péché », a expliqué le pape François lors de la messe matinale à la Maison Sainte-Marthe le 31 janvier 2020, a rapporté le portail officiel Vatican News en italien. Pour empêcher de glisser « lentement » sur cette pente, il faut à chacun un « prophète » dans sa propre vie.

Si l’on n’en prend pas garde, chacun peut glisser « lentement » vers une tentation assez banale, celle de se complaire dans une vie paisible malgré ses péchés, plus ou moins graves, a dénoncé le souverain pontife. « L’esprit du monde » conduit souvent à ne pas se rendre compte de la portée de ses actes.

 

Il semble malheureusement, selon le pape François, que « de bonnes personnes » agissent ainsi, des catholiques qui « vont à la messe tous les dimanches ». La raison est toute simple, a-t-il souligné : elles ont « glissé dans un état » où elles ont « perdu la conscience du péché ». Comme le disait le pape Pie XII (1939-1958), a-t-il encore rappelé, il s’agit-là de « l’un des maux de notre temps ».

C' est exactement la prophétie de Garabandal sur ce qui va arriver dans le monde et connu par Conchita le 1er Janvier 1965:
 L' Avertissement . 
Celui-ci sera vu et senti par toute personne,  un mini jugement particulier,  pure misericorde Divine, pour redresser dans un deuxième temps,  notre conscience qui sera éclairée quant au bien que nous devons faire et le mal que nous devons éviter. 
Veillez donc a être en état de grâce , pour que ce jour ne vous  surprenne pas.  Car, selon Conchita,  " Si je ne connaissais pas le chatiment à  venir, je dirai que l 'avertissement est le chatiment. " 
Ainsi, notre Mère apparue a Garabandal avertit ses enfants. Les propos du Pape  juste pendant  la projection du film GARABANDAL Dieu seul le sait,  n est pas dû au hasard, mais a la providence divine. 
Parce que le monde a perdu la conscience du péché, et par extension, les offenses faites  à  Dieu.

Le pape François interpelle les chrétiens sur la perte de la « conscience du péché »

Si l'on n'en prend pas garde, chacun peut glisser " lentement " vers une tentation assez banale, celle de se complaire dans une vie paisible malgré ses péchés, plus ou moins graves, a dénoncé le souverain pontife. " L'esprit du monde " conduit souvent à ne pas se rendre compte de la portée de ses actes.

http://fr.aleteia.org