Bonjour à tous et toutes

Je vous recommande dans vos problèmes , dans la confusion qui règne dans nos coeurs et dans le monde, dans les tribulations à venir pour nous et l'heure des ténèbres y compris dans l' Église , pour trouver la paix et la force, cette prière  de l'apôtre de l'Ésperance :

La Vertu d'Ésperance a ne pas confondre avec l'espoir , est une vertu théologale.

Personnellement c'est elle qui a été prépondérante dans ma vie de pécheur, et a touché le Coeur Sacré de jésus grâce à l'intercession du Coeur douloureux et immaculé de Marie, alors que ne connaissant pas cette prière , j'ésperais tout en Dieu, simplement en priant intérieurement, dans ma faiblesse...

Saint Claude La Colombière, le directeur spirituel de sainte Marguerite-Marie Alacoque

« Mon Dieu, je suis si persuadé que Vous veillez sur ceux qui espèrent en Vous, et qu’on ne peut manquer de rien quand on attend de Vous toutes choses, que j’ai résolu de vivre à l’avenir sans aucun souci, et de me décharger sur Vous de toutes mes inquiétudes :

“Pour moi, mon Dieu, je dormirai et me reposerai dans la paix que je trouve en Vous ; parce que Vous m’avez, Seigneur, affermi d’une manière toute singulière dans l’espérance que j’ai en Votre divine bonté” (Ps 4, 9-10).

Les hommes peuvent me dépouiller et des biens et de l’honneur, les maladies peuvent m’ôter les forces et les moyens de Vous servir, je puis même perdre Votre grâce par le péché ; mais jamais je ne perdrai mon espérance, je la conserverai jusqu’au dernier moment de ma vie, et tous les démons de l’enfer feront à ce moment de vains efforts pour me l’arracher : “Pour moi, mon Dieu, je dormirai et me reposerai dans la paix que je trouve en Vous… »

Espèreô mon âmeespère. Tu ignores le jour et l’heureVeille soigneusement, tout passe avec rapidité, quoique ton impatience rende douteux ce qui est certain, et long un temps bien courtSonge que plus tu combattras, plus tu prouveras l’amour que tu portes à ton Dieu, et plus tu te réjouiras un jour avec ton Bien-Aimé, dans un bonheur et un ravissement qui ne pourront jamais finir 

(SteThérèse de Jésusexcl. 153).

http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P60.HTM

 

Bastiano