Si vous trouvez le mot " Jésus-Christ " merci de me le montrer.

car "Sans moi vous ne pouvez rien faire " Jean 15,5

ou : 

 

 


"Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur"

 

Connaissez vous le syndrome de la grenouille ?

 

(d'après Olivier clerc philosophe , adaptation par mes soins)

 

 

Il est fini non pas le temps des cathédrales ,comme le proclamait une certaine comédie musicale , mais le temps des " grenouilles de bénitier" ou les fidèles avaient besoin d'une eau pure, sans tâche, et la cherchait, pour être rafraîchis à cette source bénite de proximité ...Aujourd'hui le bénitier est sec dans certaines églises, comme le coeur de beaucoup hélas ...

Cette allégorie de la grenouille ressemble bien à l'époque que nous vivons d'un point de vue spirituel, piège dans lequel sont tombés des millions de catholiques pour ne pas s'être débattus à temps , pour s'être bien " sentis" dans une Église attiédie, ou les représentants eux mêmes, ont souhaité nous passer à la casserole, pour finalement nous jeter, si c'était possible dans le feu de l'enfer, tout ébouillantés de cette apostasie, de ces messes devenues des kermesses, d'une doctrine pauvre sans transcendance, sans amour ...

Tel que le désire le ciel ? En Esprit et Vérité? Que nenni!

Au contraire, tout rempli de fausse charité, fausse tolérance, de reniements,de petits arrangements entre " amis", de nouveaux rituels, comme imposer les mains pour "tomber" dans le " repos de l'esprit " qui ne vient pas du Ciel   Car enfin n'avons nous pas reçu la plénitude des Dons du Saint Esprit à la Confirmation? 

La liste serait longue ...

Alors voici, après ma parenthèse, ce texte que nous ferions bien de méditer afin de sortir de cette casserole, et d'aller se rafraîchir au souffle de cette brise dont parle le Prophète Elie ... l 'Esprit Saint qui redresse ce qui est tordu.

 

Imaginez une marmite remplie d’eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite, l’eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continu de nager. La température continue de grimper. L’eau est maintenant chaude. C’est un peu plus que n’apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s’affole pas pour autant.

L’eau est cette fois vraiment chaude; la grenouille commence a trouver cela désagréable, mais elle s’est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température continue de monter, jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir.

Si la même grenouille avait été plongée directement dans l’eau à 50 degrés, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l’aurait éjectée aussitôt de la marmite.

Cette expérience montre que, lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart de temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.

Si nous regardons se qui se passe dans notre société depuis quelque décennies, nous subissons une lente dérive à laquelle nous nous habituons.

Des tas de choses qui nous auraient horrifiés il y a 20, 30 ou 40 ans, ont été peu à peu banalisées, édulcorées, et nous dérangent mollement à ce jour, ou laissent carrément indifféren, la plupart des gens.

Bastiano.