Rappel des faits de Garabandal et prophéties 

19 juin 1965

« Voici par écrit l’Avertissement qui me fut donné par la Sainte Vierge quand j’étais seule aux Pins, le 1er janvier de cette année. Je transcris fidèlement le texte tel que je l’ai reçu ».

 

L’AVERTISSEMENT

 

L’Avertissement que la Vierge va nous envoyer.


C’est comme un châtimentPour rapprocher les bons davantage de Dieu, et pour avertir les autres.
En quoi consiste l’Avertissement, je ne puis le révéler. La Vierge ne m’a pas dit de le dire. Ni rien de plus.
Dieu voudrait que grâce à cet Avertissement. NOUS NOUS AMENDIONS ET QUE NOUS COMMETTIONS MOINS DE PECHES CONTRE LUI.
Comme je demandais à Conchita si cet Avertissement causerait la mort, elle écrivit immédiatement en note:
« Si nous en mourons, cela ne sera pas le fait de l’Avertissement lui-même, mais bien de l’émotion que nous ressentirons en voyant et en sentant l’Avertissement ».

Ces paroles simples et précises sont très claires. Elles devraient suffire. Comme auraient dû suffire celles de Lucie de Fati-ma, écrivant à son évêque en 1938: « Monseigneur, je crois que ce qu’on a appelé » l’aurore boréale « est le signe que la Sainte Vierge m’a donné que les événements prophétisés sont proches ». Or, ces événements firent 26 millions de morts qu’on a déjà oubliés.

13 septembre 1965

Conchita disait à une jeune fille appelée Angelita:

 » Si je ne connaissais pas l’autre châtiment qui viendra, je te dirais qu’il n’y a pas de plus grand châtiment que l’Avertissement.
Tout le monde aura peur, mais les catholiques le supporteront avec plus de résignation que les autres.
Il durera très peu de temps ».

14 septembre 1965

Conchita répondait aux américains. (Il s’agit des deux premières réponses à l’interrogatoire par écrit des Américains, le 14 septembre 1965).

« — L’Avertissement est une chose venant directement de Dieu.
Il sera visible par le monde entier, quel que soit l’endroit où l’on se trouvera
.
— Il sera comme la révélation (intérieure, à chacun de nous) de nos péchés. Les croyants aussi bien que les incroyants, et les gens de n’importe quelle région le verront et le ressentiront« . (voir « l’Etoile dans la Montagne ».)

22 octobre 1965

Conchita s’explique longuement avec une dame espagnole:

— Conchita, une comète s’approche de la terre. Ne serait-ce pas cela l’Avertissement?

— J’ignore ce qu’est une comète. Si c’est quelque chose de la volonté des hommes je réponds: non. Si c’est quelque chose que Dieu fera, c’est bien possible.

La dame continue:

« Nous sortons vers l’église et Conchita me prend par le bras.

— Conchita, prie pour moi, j’ai très peur.

— Oh! oui l’Avertissement est très redoutable! Mille fois pire que les tremblements de terre.

Elle pâlit.

— Quelle est la nature de ce phénomène?

— Ce sera comme du feu. Il ne brûlera pas notre chair, mais nous le ressentirons corporellement et intérieurement. Toutes les nations et toutes les personnes le ressentiront de même. Aucun n’y échappera. Et les incroyants eux-mêmes éprouveront la crainte de Dieu.

Même si tu te caches dans ta chambre et fermes les volets, tu n’échapperas pas, tu ressentiras et tu verras quand même. Oui, c’est vrai. La Sainte Vierge m’a dit le nom du phénomène.

Ce nom existe dans le dictionnaire (espagnol). Il commence par un « A ». Mais elle ne m’a pas dit de le dire ou de le taire.

— Conchita, j’ai si peur!

Souriante et affectueuse, Conchita presse le bras de son amie.

— Oh, mais après l’Avertissement, tu aimeras beaucoup plus le Bon Dieu.

— Et le Miracle?

— Le Miracle ne tardera pas à venir ».

Mars 1966

Conchita me fit écrire la lettre suivante:

« Conchita m’a demandé de vous écrire de continuer plus que jamais, et pour des motifs plus urgents que dans le passé, la diffusion du Message.

Elle m’a demandé aussi de vous écrire d’être tous sûrs de la venue de l’Avertissement et du Miracle qui le suivra.

« L’Avertissement, c’est comme une chose très effrayable qui se passera dans le ciel. La Sainte Vierge m’a annoncé l’événement par un mot qui commence par un « A », en espagnol. N’oubliez pas ce message que Conchita m’a chargé de vous transmettre. Que les amis de Garabandal continuent à propager et à diffuser les Messages.

La Sainte Vierge les en récompensera ».

L’AVERTISSEMENT EST UNE PROPHETIE

Elle date du 1er janvier 1965.

 

Conchita s’adresse à un de ses confidents:

Nous allons avoir à subir un jour un désastre horrible. Dans toutes les parties du monde. Personne n’y échappera. Les bons pour se rapprocher de Dieu, les autres pour qu’ils s’amendent.

Il est préférable de mourir plutôt que de subir pendant cinq minutes seulement ce qui nous attend ».

« — Nous pouvons le subir aussi bien de jour que de nuit, que nous soyons au lit ou non.

Si on en meurt, ce sera de peur.

Je pense que le mieux serait d’être à ce moment-là dans une église, près du Saint-Sacrement. Jésus nous donnerait des forces pour nous aider à le subir ».

Ici l’interlocuteur intervient:

— Lorsque nous verrons cela venir, nous irons tous à l’Eglise.

— Je pense que ce serait, en effet, le mieux; mais peut-être tout deviendra-t-il ténèbres, et ne pourrons-nous pas nous y rendre.

— Ce sera horrible au plus haut point. Si je pouvais vous le dire comme la Vierge me l’a dit !

Mais le châtiment, lui, sera bien pire.

ON VERRA QUE L’AVERTISSEMENT NOUS ARRIVE A CAUSE DE NOS PECHES.

Il peut se produire d’un moment à l’autre, je l’attends tous les jours.

Si nous savions ce que c’est, nous serions horrifiés à l’extrême ». L’interlocuteur intervient une seconde fois:

— Pourquoi ne le publies-tu pas pour que les gens qui montent au village le sachent?

— Je suis fatiguée de l’annoncer, et le monde n’en fait aucun cas.

Quelques jours plus tard, on revient sur le sujet.

— Conchita, depuis que tu m’as fait ces confidences, à chaque instant, j’ai une pensée pour le Ciel.

— Moi aussi, et spécialement quand je vais au lit. Mais j’ai quand même très peur que cela n’arrive la nuit.

NOUS NE NOUS FIGURONS PAS A QUEL POINT NOUS OFFENSONS LE SEIGNEUR.

La Vierge m’a dit que le monde sait bien qu’il y a un Ciel et un Enfer. Mais ne voyons-nous pas qu’on y pense seulement par crainte et non par amour de Dieu?

A la suite de nos péchés NOUS SERONS NOUS-MEMES CAUSE de la NATURE de l’AVERTISSEMENT. Et nous le subirons pour Jésus, pour les offenses que nous faisons à Dieu ».

 

Le Miracle 

II se produira un jeudi à 20h30, entre le 8 et le 16 du mois de Mars, Avril ou Mai. Le miracle coïncidera avec un événement important dans l'Église et le jour de fête d'un jeune martyr de l'Eucharistie. Tous les habitants du village et des montagnes environnantes pourront le voir. Les malades présents seront guéris. Les pécheurs et les non-croyants se convertiront. II sera possible de photographier et de téléviser l'évènement.

Conchita annoncera le date du Grand Miracle 8 jours avant

 

Q. Qu'arrivera-t-il ce jour-là ?

R. Je vous répondrai tout ce que je peux tel que la Vierge me l'a dit à moi. Elle m'a dit que Dieu ferait un grand miracle et qu'il n'y aura pas de doute sur le fait que ce sera un miracle. Il viendra directement de Dieu sans intervention humaine. Ce jour viendra, elle m'a dit quel jour, quel mois et quelle année, de sorte que j'en connais la date.

Q. Quel jour ?

R. Il vient bientôt mais je ne peux le révéler, sinon huit jours avant.

Q. Qu'arrivera-t-il exactement ce jour-là ?

R. Il ne m'est pas permis de dire exactement ce qui arrivera. Ce que je peux révéler, c'est que la Vierge a dit que quiconque sera là (à Garabandal) en ce jour le verra. Les malades qui y seront seront guéris quelle que soit leur maladie ou leur religion. Mais ils devront être là.

Q. Avez-vous dit que, le jour du Miracle, les personnes présentes se convertiront ?

R. La Vierge a dit que toute personne présente croirait. Elles verront que cela vient directement de Dieu. Tous les pécheurs présents se convertiront. Elle a dit aussi qu'on pourrait le photographier et le téléviser ; qu'à partir de ce moment, il y aurait un signe permanent aux pins que tous pourraient voir et toucher mais pas sentir. Je ne peux pas l'expliquer.

Q. En somme, il y aura le jour du Miracle un signe extraordinaire non fait de main d'homme ?

R. Oui. Et ce signe restera jusqu'à la consommation des siècles.

Q. Avez-vous dit que le signe pourrait être télévisé et photographié mais pas senti au toucher ?

R. Ce sera comme la fumée : vous pouvez la voir mais pas la sentir au toucher.

Q. A propos des malades... la Vierge a parlé d'une certaine personne, un aveugle nommé Joey Lomangino. Qu' 'a-t-elle dit sur lui ?

R. Elle a dit qu'il recouvrerait la vue le jour du grand Miracle. Elle a parlé aussi d'un enfant paralytique dont les parents sont de mon village (Garabandal). Ce garçon sera guéri, lui aussi. Ce sont les deux seules personnes à avoir été nommées par Elle.

Q. Pouvez-vous dire quelque chose sur le Père Luis Andreu ?

R. Oui. Ce prêtre vint fréquemment au village pour voir si ces apparitions étaient vraies ou fausses. Après un certain temps, il crut en elles. Une fois, alors que nous étions aux Pins, en extase, il se mit à crier "Miracle ! Miracle ! Miracle !". Quand cela arriva, la Vierge dit "En ce moment, le prêtre me voit, et le Miracle qui se produira".

Q. Le Père Luis voyait de fait le miracle ?

R. Oui. Ce même jour, en rentrant chez lui avec des amis, il leur dit : "C'est le plus beau jour de ma vie. Quelle excellente Mère nous avons au ciel. Les apparitions sont vraies." En disant ces mots, il mourut.

Q. La Vierge n'a-t-elle pas dit que quelque chose se produirait le jour du Miracle au sujet du Père Andreu ?

R. Oui. Elle a dit que le jour du Miracle, son corps serait retrouvé incorrompu.

7 février 1974

Q. Conduirez-vous votre bébé (Elle attendait alors son premier enfant, Conchitina, qui naquit en Avril) au Miracle ?

R. Je ne sais si j'irai. (Alors qu'on lui demandait des éclaircissements, elle répondit "Bien sûr que j'aimerais y aller mais je ne sais pas si les circonstances le permettront. Il n'est pas nécessaire que j'y sois.

Q. Vous avez dit que le Miracle coïnciderait avec un grand événement au sein de l'Eglise. La Vierge vous a-t-elle dit ce qu'il serait et pouvez-vous ajouter quelque chose à ce que vous avez déjà dit là-dessus ?

R. Oui, je sais ce qu'il sera. C'est un événement singulier qui se produit très rarement dans l'Eglise et ne s'est jamais produit de mon vivant. Ce n'est pas nouveau ou stupéfiant, mais seulement rare comme l'est la définition d'un dogme - quelque chose comme cela en ce sens qu'il affectera toute l'Eglise. Il se produira le même jour que le Miracle, non comme une conséquence du Miracle, mais en coïncidence avec lui.

Q. Comment annoncerez-vous le Miracle ?

R. Je ne sais pas exactement. Très sûrement à minuit (8 jours avant), j'appellerai Joey au téléphone, la radio, la télévision, et quiconque me paraîtra pouvoir aider à la diffusion rapide de l'information. Je n'ai pas de souci. Je sais que si la Sainte Mère vous veut là, vous y serez.

Q. Joey a dit qu'il se rendrait à Garabandal aussitôt après l'Avertissement. Savez-vous combien de temps s'écoulera entre lui et le Miracle ?

R. Ce serait une bonne idée pour Joey de s'y rendre aussitôt après l'Avertissement, mais je ne sais pas combien de temps s'écoulera entre l'Avertissement et le Miracle.

Q. Pensez-vous souvent au jour du Miracle et à l'Avertissement, et êtes-vous impatiente de les voir venir ?

R. J'y pense parfois comme à quelque chose d'imminent, et parfois comme à quelque chose de lointain. Cela me paraît si proche quand je pense que des gens ne font pas cas du Message, car après le Miracle pourrait venir le châtiment. Oui, je l'attends avec impatience. J'attends. La Sainte Vierge ne ment jamais. Pour que les paroles prononcées par la Vierge trouvent leur accomplissement, il faut l'Avertissement et le Miracle. Tout cela forme un seul Message.

Q. Les deux fois que la Vierge vous a parlé de Joey, a-t-elle dit autre chose que ce qui touche à ses yeux ?

R. Au sujet de Joey, la seule chose dont je me souvienne maintenant, c'est qu'au moment du Miracle, il recevra de nouveaux yeux, et qu'il verra ensuite en permanence.

Février 1977

Q. Avez-vous "vu" le Miracle, ou bien vous a-t-il été dit ce qu'il serait ?

R. La Vierge m'en a parlé et m'a fait comprendre exactement ce qu'il sera.

Q. Etiez-vous seule ou avec les autres filles quand la Vierge Marie vous a parlé du Miracle ?

R. Je ne me souviens pas. (D'après les Notes de Don Valentin, le curé de ce temps, Conchita était seule à ce moment.)

Q. Comment sera le Miracle ?

R. Même si j'essayais de vous l'expliquer, je ne pourrais bien le faire. Il est préférable que vous attendiez de le voir.

Q. Voulez-vous nous redire quels sont les mois durant lesquels nous pouvons attendre le Miracle ?

R. De Mars à Mai.

Q. Certains disent que la façon dont vous annoncerez le Miracle sera miraculeuse. Pouvez-vous expliquer cela ?

R. Je crois que la façon dont il sera annoncé sera un autre miracle parce que c'est une très grande responsabilité pour moi et que j'aurai besoin d'un miracle pour le dire.

Q. Si je me trouve loin du village dans les montagnes, mais que je voie les Pins, verrai-je clairement le miracle ? Et si je suis malade, serai-je guéri à cette distance ?

R. Vous verrez clairement le Miracle, et si Dieu le veut, vous serez guéri.

Q. Il y a des gens qui disent que l'on pourrait visiter des sanctuaires mariaux ce même jour, en Europe, en Amérique, et y être guéri. Que savez-vous de cela ?

R. La Vierge ne nous a rien dit là-dessus.

Q. Ceux qui croient fermement au Miracle à venir mais ne peuvent y être présents à cause de leur état de vie, par exemple les moines et les sœurs cloîtrées, recevront-ils des grâces spéciales en ce jour ?

R. Personnellement, je ne sais pas. Cela dépend de ces personnes, de leurs désirs, de leur foi, de leur esprit de sacrifice, de leur obéissance.

Q. Notre Dame vous a-t-elle jamais parlé de cette marée de gens qui projettent de venir plusieurs jours avant ? Beaucoup se soucient des questions de nourriture et des toilettes. Avez-vous quelque chose à en dire ?

R. Laissez cela entre les mains de Dieu. Faites ce que vous pouvez et souvenez-vous que "Dieu fait des prodiges".

Sa nature ?    

 Jamais nous n'avons eu l'indiscrétion de questionner Conchita sur la nature profonde du Miracle. Aussi la Providence nous en a-t-elle récompensé. Comme on venait de lui dire devant nous : « le Padre Luis Andreu est mort de joie, de l'avoir vu, au soir du 8 août 1961, nous hasardâmes une réflexion : « alors nous allons mourir nous aussi, le soir du grand jour ? ». La réponse jaillit comme l'éclair : « non, Dieu nous donnera la force nécessaire pour en supporter la vision ».

Sa date ?   Toujours en septembre 1963, Conchita goûte à notre table, dans la maison voisine de la sienne.

    Elle fait honneur aux sucreries, et nous la taquinons gentiment sur l'esprit de pénitence recommandé par le premier Message. Elle rit de bon cœur. Subitement, elle se tait et se recueille. Son visage s'illumine et les mains presque jointes elle commence :

    « Le Miracle aura lieu en la fête d'un jeune martyr de l'Eucharistie. C'était un garçon qui portait la sainte communion aux chrétiens persécutés. Ses camarades le voyant passer voulurent l'obliger à se mêler à leurs jeux. Comme il s'y refusait, ils le lapidèrent et s'enfuirent. Vint à passer un soldat chrétien qui emporta le cadavre».

1) Le Miracle se produira un jeudi à 20 h 30.

2) Entre le 7 et le 17 (tous deux exclus) du mois.

3) En Mars, Avril ou Mai.

4) Un jour de fête d'un jeune martyr de l'Eucharistie ; martyr qui n'est pas espagnol et a un nom raro = peu usité en Espagne.

5) II coïncidera avec un événement rare, important et heureux pour l'Eglise et les chrétiens ; il aura lieu le même jour.

Le châtiment 

 Mercredi 20 Juin 1962 ..

aux premières heures la nuit ,les petites , cette fosi avec Conchita remise , tombèrent en extase au lieu dit " la calleja' , les retardataires se précipitèrent, mais les fillettes sorties deja de l'extase, dirent de la part de " L'ange"que personne ne devait dépsser la dernière maison du village .

Un témoin , Dona Eloisa, dit:

" Elles poussaient des cris effrayants, que l'obscurité de la nuit rendaient encore plus saisissants! on les entendait crier:<< Attends! Attends! Non , non qu'ils se confessent tous! Hélas ! Hélas!.."

IL arriva le moment ou les gens commencerent même à demander et à se demander pardon publiquement!

Le Père Larrazabal très ému priait à haute voix et faisait prier tout le monde , quand il cessait de prier , les fillettes se remettaient à pleurer et à crier de manière plus effroyable encore...Elles se calmaient quand la prière reprenait ...

vous aurez sans peine compris je suppose la signification ...et cela devrait vous renvoyer à Moise aussi..

jusqu'a 6h du matin les gens restèrent, alors que l'apparition s'acheva à 2h ..

à l'aube donc, peu après 6h , le Pere se rendit à l'Eglise n sivi de tout le village et commença les confessions, tout le village se confessa car il pensait que la fin du monde arrivait !

Plus tard Loli confia

"Oh! cétait horrible! Nous étions frappées d'épouvante..je ne trouve pas de paroles pour décrire ce que nous voyions...."
Elle tente d'expliquer..

" Nous voyions par exemple des rivières qui se changeaient en sang , le feu tombait du ciel...et quelque chose bien plus effrayant que je peux pas encore dévoiler..la Vierge demande que tous se confessent et communient "

Les fillettes demanderent a la Vierge d'emmener les enfants avec elle avant le chtiment qu'elles voyaient , mais Elle leur repondit que , lorsque les choses se produiraient les enfants auraient grandi...

Et Conchita a souvent dit que ses enfants verraient le chatiment ...

Voyez donc combien une fois cela compris , l'essentiel est de ne plus courir apres la dernière révélation , ou du moins , penser à sauver son Ame , car le Seigneur ne vient pas comme beaucoup l'attendent , d'ou mon insistance à dire de se réconcilier alors qu'il est encore temps , et ne pas tomber dans l'illusion que les évenements prédits arriveront plus tard...

Le lendemain 21 Juin 1962 était la Fête Dieu .

Le 22 Juin , Conchita sut par St Michel , que le miracle de la communion visible aurait lieu , Dieu le ferait par son intemédiaire ...et finalement le 29 juin , fêtes des Saints apôtres Pierre et Paul , elle reçu une locution aux pins lui donnant la date : le 18 Juillet ...et cela fut ainsi..