Je voudrais vous remettre un texte écrit il ya 5 ans pendant le mois de Marie , suite à un extrait d'un message donné qui se trouve dans le livre "l'antéchrist est dans mon Église , car il me semble encore et plus que jamais actuel

Le voici :

Je vous parlais hier de ce mois de Marie, en son honneur Elle la Femme Forte que moult Prêtres, hélas, au lieu de la prendre comme Auxiliaire, parfois la combatte Elle, Mère de L'Église, et si les maux actuels, que peu aperçoivent , et à venir de cet oubli et de ce peu de références à Marie, dont le Cantique dit " Elle est terrible comme une armée rangée en bataille " terrible parce qu'elle est "ordonnée ", la Vigne c'est L'Église que le Seigneur sur la croix a confié au clergé et à sa Mère , a travers Saint Jean , Terrible parce que Église militante, et l'Epoux qui parle à son Épouse insiste, il la compare à Jérusalem : Irrésistible

C'est L'Église en son unité, en tant que totale qui est belle,  "total pulchra es" dit l'Epoux à son Élue, dans le cantique des cantiques, c'est dans ta totalité et par ta totalité que tu es belle et que tu plais à mes yeux;le 8 décembre on chante encore, Dieu merci en latin, langue liturgique sacrée :

Total pulchra es, amica mea, et macula non est in te " tu es toute entière belle ô Marie, et la macule originelle n'est pas en toi"

Il faut relire le Cantique des cantiques il est pour notre temps, chacun de nous doit être cette gazelle, ce cerf, bondissants par dessus les obstacles pour porter dans les âmes, par Marie , le Seigneur qui nous conduit au Père ...

Marie, quel exemple pour L'Église d'aujourdhui, et pour nous car Elle est la dimension féminine et la dimension masculine !

Saint Paul disait : " ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume." ( 1 co, 6, 10/12), je crois que, cela n'engage que moi, cela devait concerner les tièdes, les sentimentaux à outrance, les peureux... Tout le contraire de Marie, et tout le contraire de la Dévotion envers Elle, la dévotion à Marie n'est pas une dévotion féminine, elle est essentiellement virile, elle a une vertu miraculeuse pour forger les âmes, Marie dans les écritures et la liturgie ,nous apparaît avec un profil guerrier, c'est la tour de David d'où pendent mille boucliers, la tour d'ivoire, la citadelle imprenable, l'armée rangée en bataille, la femme forte titre de ce texte ! 

Alors, toujours de mon point de vue, comment d'après un message reçu par Bartholomaeo, l'Église peut-elle s'accoquiner avec d'autres églises ?

Comment a t-elle était séduite ?

l'Église, à l'image du Christ dans le Désert, ne devrait pas céder à la tentation toute humaine, comme un esprit féminin ne pourrait céder au charme d'un homme, lorsque s'adressant à son intelligence on lui  promettrait monts et merveilles ! L'eglise symboliquement d'Eve oui, celle de la nouvelle Eve, Marie non ! 

Et pourtant, pour atteindre l'Église dans sa " virilité ", ne faut_il pas parler à son "coeur" ? Bien sûr que si ! L'ennemi héréditaire aidé de ses sbires a trouvé la faille, il se sert de cela, et exploite ainsi l'Épouse dans sa Doctrine sur la charité, la tolérance, l'amour du prochain pour la prendre à son propre jeu qu'elle ne soupçonne même pas, séduite par les chants des sirènes du monde ...Elle se laisse séduire à ce chant et succomberait , immortelle certes mais non pas invulnérable ...

Le monde va mal, très mal, sauf pour les aveugles, constat évident  que tous nous pouvons faire, et l'avenir est plus sombre encore, et ca n'est pas décourager les âmes que de leur indiquer le salut en même temps que le péril, c'est pousser un cri d'alarme, sonner de la trompette pour avertir du haut du toit que le danger est là, que l'ennemi est aux portes,notre tâche est celle là, je le crois, tous nous avons un rôle pourvu que nous pensions à cette Femme Forte et que nous l'invoquions.

De quel ennemi me demanderez-vous, s'agit-il ?

Je vous répondrai, ils sont légion, mais,depuis longtemps et plus particulièrement de nos jours, il est ce matérialisme athée qui nie l'âme, chef d'ouvre de Dieu,l'ennemi ? Ce sensualisme raffiné qui se glisse dans les coeurs et les corrompt à travers les fissures de la Foi, d'un dérèglement de la Foi, par toute cette propagande issue de la presse, de la télévision, des politiques, par hélas un certain clergé etc ...

L'Ennemi ? Toutes  ses sectes impies , toutes ses lois issues de la franc maçonnerie dans les loges, infiltrant l'assemblée, qui voudrait tuer l'Église et déchristianiser la France, parce que quand la France est catholique , elle est le glaive de Dieu. Jamais l'ennemi a été aussi virulent et jamais nous avons  fait preuve autant de mollesse !

L'Église 'masculine' ne tomberait jamais dans une fausse idéologie si elle ne s'était pas féminisée, et donc dénaturée, devenue tiède, consensuelle, mielleuse envers les fausses religions séductrices et les sectes, comme un homme se laisserait " tenter", tombé dans la séduction, la femme, symbole de l'Église et de Marie serait restée debout devant la croix, forte comme une armée rangée en bataille.

Mais voilà ! Faute de berger disait le Seigneur à Bartholomaeo, les brebis se meurent... et l'Ennemi avance avec son étendard séduisant,  l'homme a son centre divinisé à la mode païenne.

En vérité la plupart des hommes et femmes qui la composent, clergé et laïcs se sont dénaturés, "S'ils avaient gardé intact leur sacerdoce de toute corruption, j'aurai pu régénérer le monde "dira Jésus à Bartholomaeo.

 Les laïcs baptisés ne le savent pas, comme me disait Conchita, "le pire est qu'ils ont perdu la Foi et ne s'en rendent même pas compte", bien sûr pas tous , pas toutes, Dieu merci ...Mais tout de même que de cadavres alors qu'ils se croient remplis de l'Esprit Saint !

Tombant sur le charme du serpent à sonnettes, l'homme d'église s'est éloigné de la parole de Dieu, de la morale, de la liturgie, du sens du sacré entraînant avec lui les âmes comme le disait la Sainte Vierge à Garabandal prophétiquement en 1965 par la voix de Saint Michel .

Dénaturés à l'instar de cette " horrovision" où l'on a vu l'idéologie destructrice européenne triompher  en votant pour une pauvre âme , ni homme ni femme !

Et , toujours selon moi, pour avoir mis de coté Marie au lieu de se réfugier dans coeur de cette Mère, combien se sont perdus sur des chemins tordus dont certains ,sauf repentir et pénitence, finiront là où sont les pleurs et les grincements ?

L'ennemi s'acharne sur les Prêtres et les âmes " efféminées ", jamais cela aurait pu se faire si, les hommes avaient gardé la dimension masculine de Notre Seigneur, et celle, Féminine, résistant à la tentation; en délaissant leur vraie nature spirituelle pour revêtir à nouveau le vieil homme.

Le monde a parlé à l'âme féminine de l'église et l'épouse a répondu devant les nations , " Nous aussi avons le culte de l'homme" nul besoin devos leçons d'humanisme, comme si un homme reprochait à une femme son manque de douceur et que celle ci lui répondrait " que connais tu aux femmes toi, homme?"

Trop tard...tombée dans le piège de l'humanismes à outrance, et depuis, pour montrer au monde son visage humain, elle a perdu sa vraie nature, la spirituelle, sa transcendance... et l'ennemi, depuis, enfonce le clou, met la pression toujours plus profondément, dans cette démonstration, l'Église prouvera qu'elle a du coeur au risque de perdre son âme..

Fiction ou réalité?

Voilà donc qu'elle s'acoquine avec les grands de ce monde désormais, rivalisant dans cette compétition sur l'amour, la tolérance, la pauvreté, lasse de guerroyer, lasse de porter l'étendard du Christ comme arme, la soutane comme bouclier de la foi en guise de cuirasse et dont elle se ceint avec les préceptes du monde, au lieu de s'enfuir dans le désert pour y trouver la Force puisée à la source, dans les Coeurs de Jésus et Marie, femme virile et pourtant maternelle, pour y repousser les tentations du séducteur et ses fausses promesses.

En Esprit et Vérité , telle est la vocation de la Femme, Épouse du Christ, car où est la place de la femme sinon près de son époux et non au milieu des hommes ?

Ainsi, parce qu'elle est épouse à ses cotés, l'époux ne permettra pas, comme Adam qui dormait, que ses enfants se perdent par la faute d'Eve séduite, et, par Marie au contraire, permettra à son Épouse de retrouver sa vraie place, près des hommes et dans le coeur des âmes revenues à la Vraie Lumière.

Fraternellement

Bastiano

Message du 3 août 1996

http://www.lavoieduciel-garabandal.fr/archives/2013/02/03/26323557.html