Le pape François compare l’avortement au recours à un « tueur à gages »

Dans son homélie prononcée lors de sa traditionnelle audience place Saint-Pierre, le pape argentin a dénoncé l’avortement « au nom de la sauvegarde d’autres droits ».

LE MONDE | 10.10.2018 à 11h11 • Mis à jour le 10.10.2018 à 11h13

 
Le pape François lors de son audience hebdomadaire sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 10 octobre.

Le pape François a comparé, mercredi 10 octobre, l’interruption volontaire de grossesse au recours à « un tueur à gages », dans son homélie prononcée lors de sa traditionnelle audience place Saint-Pierre.

« Interrompre une grossesse, c’est comme éliminer quelqu’un. Est-il juste d’éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? », a demandé le pape argentin aux fidèles rassemblés sur la place.

« Est-il juste d’avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème ? », a-t-il poursuivi. « Se débarrasser d’un être humain, c’est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème », a-t-il martelé dans une homélie consacrée au commandement biblique de « ne pas tuer ».

Le pape a ensuite fustigé « la dépréciation de la vie humaine », en raison des guerres, de l’exploitation de l’homme et de l’exclusion. Pour ensuite ajouter à cette liste l’avortement « au nom de la sauvegarde d’autres droits »« Mais comment un acte qui supprime la vie innocente peut-il être thérapeutique, civil ou tout simplement humain ? », a encore demandé le souverain pontife.