Aucune restriction de la part des Évêques ou des Prêtres, A Buenos Aires, plus de 800 Pèlerins venus de toute part ont assisté en 2010 dans la Basilique du Saint sacrement , à  l'Adoration, puis au Rosaire et à la Sainte Messe .

Le Prêtre  délaissa son homélie pour donner les messages de Notre Dame du Mont Carmel  !

 


"En 2010, il y a eu une grande réunion sur Garabandal dans la basilique du Saint-Sacrement (Buenos Aires). Des centaines de fidèles de différentes villes se sont rendus à la réunion qui a débuté avec l'Adoration, puis Rosario et la Sainte Messe. Le curé de la paroisse a cédé son homélie en invitant à donner le message de Garabandal.

 

Puis, à la fin, les présents ont embrassé la médaille que la Vierge a embrassée à Garabandal pendant les apparitions.

 

Ensuite, nous avons appris que les premières réunions de Garabandal avaient eu lieu dans cette basilique, à titre provisoire, en 1965, alors que les nouvelles venaient d'Espagne, où elles racontaient les événements extraordinaires qui se déroulaient dans ce petit village de Cantabrie. De ces réunions est née une grande diffusion en Argentine et en Uruguay."

 

En Espagne et ailleurs , les pèlerins peuvent aussi embrasser un objet baisé par La Sainte Vierge , médailles , chapelet ou autre par lesquels son Fils fera des prodiges , et depuis il y en a eu , ( guérisons , conversions )

En France le sujet est tabou , sans prendre plus que ça des renseignements , et pensant cette apparition condamnée par Rome, les diocèses refusent ou ignorent ce qui a été révélé à Garabandal .

Et pourtant son contenu est prophétique, notamment le second message qui se réalise en ce moment.

Notre Dame du Mont  Carmel est venue annoncer la proximité de la fin des temps , annonce d'un avertissement, miracle et chatiment si le monde ne se convertir pas .

Je me tiens à la disposition des Diocèses pour et des Prêtres qui liraient ceci pour tout renseignements et conférence sur ce sujet , il en va dans des âmes, et les Prêtres ont charge d'âme .

Déclaration de Mgr Beitia, Éveque de 1962 à 1965 

«Nous faisons remarquer que nous n'avons trouvé aucun motif de censure ecclésiastique portant à condamnation, ni dans la doctrine, ni dans les recommandations spirituelles que l'on a divulguées à l'occasion des Faits de Garabandal, en tant qu'adressées à des fidèles chrétiens; d'autant plus qu'elles contiennent une exhortation à la prière et au sacrifice, à la dévotion eucharistique, au culte de Notre Dame sous des formes traditionnellement louables, et à la sainte crainte de Dieu offensé par nos péchés. Elles rappellent simplement la doctrine ordinaire de l'Église en cette matière. Nous admettons la bonne foi et la ferveur religieuse des personnes qui accourent à Saint Sébastien de Garabandal, et qui méritent le plus profond respect... " De Santander, le 8 juillet 1965

En attendant voici une vidéo où dans cette Basilique des centaines de pélerins sont venus embrasser cette médaille avec Foi et dévotion 

 

 

Bastiano