57 ème anniversaire des apparitions 

En la fête de la Visitation, Notre Dame du Mont Carmel apparait à Garabandal en 1961

 

Résultat de recherche d'images pour "garabandal 2 juillet"

Jacinta recevant l'hostie en 2011

 

Les Messages

18 octobre 1961 :

Il faut faire beaucoup de sacrifices, beaucoup pénitence

Il faut visiter souvent le Saint Sacrement

Mais avant tout, il faut être très bons.

Si nous ne le faisons pas, viendra un châtiment...très grand.

 

 

 18 juin 1965 :

Comme on n'a pas accompli, et comme on n'a pas fait connaître beaucoup au monde mon Message du 18 octobre, Je veux vous dire que celui-ci est le dernier. Auparavant la coupe se remplissait; maintenant, elle déborde.

Les Cardinaux, Évêques et Prêtres marchent nombreux sur le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup plus d'âmes. A l'Eucharistie, on donne sans cesse moins d'importance.

Vous devez, avec vos efforts, éviter la colère du Bon Dieu, qui pèse sur Vous. Si vous Lui demandez pardon, avec des âmes sincères, II vous pardonnera. Moi, votre Mère, à l'intercession et par l'intermédiaire de Saint Michel, Je veux vous dire que vous vous amendiez. Déjà, vous êtes dans les derniers avertissements. Je vous aime beaucoup et Je ne veux pas votre condamnation. Priez-Nous sincèrement, et Nous vous exaucerons. Vous devez vous sacrifier davantage . Méditez la Passion de Jésus".

 

Garabandal  seconde visitation annonçant la Parousie

 Garabandal est relatif à la Fin des Temps, mais la Théologie Mariale nous montre l'évidence de la Parousie et du retour en Gloire de notre Seigneur.

L'ultime combat est signifié par la présence de l'archange Saint Michel, l'ange des combats, et par une des significations du nom "Garabandal" : guerre de séparation ...

Un temps pour la séparation entre les bons et les mauvais, l'heure du "tri", et un temps pour l'ultime engrangement, au temps de la moisson signifié par le scapulaire porté par Notre Dame du Mont Carmel de Garabandal, en forme de manipule à son poignet droit, comme le manipule sacerdotal, dont se revêt le Prêtre.

Saint Louis Marie Grignon de Montfort disait :

Comme c'est par Marie que Dieu est venu au monde pour la première fois, c'est par Marie que Dieu viendra une seconde fois, comme toute l'Eglise l'attend pour régner partout et juger les vivants et les morts

 

Voilà le plan de Dieu donc sur sa création et annoncé par Saint Michel le 24 juin 1961 jour de la fête de Saint Jean Baptiste, dont Jésus disait, qu'en lui, soufflait l'Esprit d'Elie, Saint Michel annonce la venue de la Sainte Vierge le 2 Juillet, autrefois fête de la visitation.

Notre Dame du Mont Carmel est donc venue faire sa seconde visitation pour annoncer la seconde venue en Gloire de Notre Seigneur.

Le plan de Dieu a trois temps :

- Le temps de la loi de la crainte (ancien testament)

-Le temps de la Grâce (nouveau testament)

- Le temps de la loi de Gloire.

Le premier temps est celui de la pénitence.

Le second celui de la rémission des péchés et de la sanctification.

Le troisième sera le temps du règne de Gloire de Notre Seigneur, Gloire dont le Seigneur a dit à une âme privilégiée dont à parler Gemma_Elisa, qu'il ajouterait à la messe, la Gloire de la résurrection ; mystère quant à l'interprétation ...

Ces trois temps correspondent à trois états successifs de l'Eglise "commencement et achévement de toutes choses" :

- L'Eglise judaïque

- L'Eglise catholique

- L'Eglise de la Nouvelle Jérusalem

A l'aube de la première, Marie est là, invisible mais qui vient visiter Elie sur le Mont Carmel sous la forme approuvée par les Pères, d'un nuage qui monte de la mer et met fin à trois ans de sécheresse, que l'Abbé de Bailliencourt, dont je salue ici la mémoire et que j'ai bien connu, expliquait dans une brochure en 1979.

A l'aube de la seconde, Marie est là, mais cette fois visible et agissante portant le créateur de toutes choses et c'est Elle qui fait dire à Elisabeth, sa cousine, que le Fruit de ses entrailles est béni, la Vieille Eglise juive se transformait en Eglise catholique et universelle, la loi de la Grâce commençait.

Or, si Elie avait été présent au temps de la crainte, le même Elie fut présent en Saint Jean Baptiste qui en avait l'Esprit et la Force .

Si ce temps de grâce commenca donc sur la montagne de Juda, Marie vient sur la montagne de Garabandal "peña sagra", (roche sacrée) annoncer l'ultime changement, la  rénovation de tout.

Ceci à commencé à la rue du Bac qui nous présente les cieux nouveaux et la terre nouvelle,  un 18 juillet, ( chiffre dont parle Gemma_ Elisa dans le fil sur le "18" à Garabandal )

Puis Lourdes (encore le chiffre 18) qui annonce la nouvelle naissance, "Je suis l'immaculée conception "

Pontmain qui annonce la plénitude de la rédemption par la résurrection de la chair et dont les petites reprendront "Espoir, Espoir" en extase ...

Pellevoisin qui montre à L'Eglise le rôle que doit jouer la Très Sainte vierge.

Tilly et Fatima en quoi l'éternité la changera : en la Jérusalem céleste tout en assurant la Jérusalem d'en bas (triomphe messianique des Rameaux).

L'île-Bouchard qui en constitue l'annoncation, par l'annonce symbolique de la parousie et de la restauration de toutes choses.

Bien ... Dans cette longue série, Garabandal continue d'annoncer le Mystère de la Parousie, dans son double aspect de jugement et glorification, de Justice et de Miséricorde, et c'est sans doute pourquoi Saint Michel l'ange des premiers et derniers combats y est en quelque sorte le Maître de cérémonie

Saint Michel, donc, vient présider aux luttes de la "guerre de séparation", de l'ultime assaut de l'archange déchu, et qui s'achèvera par son éternelle damnation avec ses sbires.

Les apparitions de Garabandal réitèrent pratiquement à la lettre, la Visitation du 1er avénement dans les montagnes de Juda, mais dans la perspective du second avénement.

Des phénomènes relatifs au Feu furent fréquents à Garabandal, Conchita en parle dans son "diario" :

Au cours d'une de nos apparitions , pendant que Loli et moi nous redescendions des pins, accompagnées de beaucoup de gens, nous avons vu dans les nuages, une chose  comme du feu. A ce moment là, la Sainte Vierge nous est apparue, nous lui avons demandé ce que c'était et Elle nous a dit : "Je suis venue dedans".

Etonnant non ? La Vierge du Mont Carmel arrivant à Garabandal dedans une "chose comme du feu" ...

Ne serait-ce pas le retour du char de Feu qui emporta le prophète Elie que nous annonce cette anecdote ?

Car voici que le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les orgueilleux, tous ceux qui font le mal seront du chaume, et le jour qui vient les embrasera, dit Yahweh des armées, en sorte qu'il ne leur laissera ni racine, ni rameau. Voici que je vous envoie Elie, le prophète, avant que vienne le jour de Yahweh, grand et redoutable. Malachie v 19/23

Voici donc pour terminer, le jugement des nations annoncé à Garabandal, ce n'est plus Saint Gabriel l'ange annonciateur, bien qu'il soit certainement aux cotés de Marie le 2 juillet 1961, mais Saint Michel, également aux cotés (comme des frères jumeaux diront les petites) dont le prophète Daniel à annoncé sa venue aux temps eschatologiques :

En ce temps là, se lévera Saint Michel, le grand Prince qui se tient auprès des enfants de ton peuple, ce sera un temps d'angoisse tel qu'il n'y en aura pas eu jusqu'alors depuis que la création existe.

Tiré du livre " Le Mystère des apparitions de Garabandal " 

Bastiano