Cardinal Eijk: la grande apostasie

 

 

Après les ouvertures de l'épiscopat allemand à l'intercommunion, et surtout la réponse dilatoire du Pape, l'archevêque d'Utrecht parle ouvertement du mystère d'iniquité évoqué dans le catéchisme de l'Eglise catholique, et même d'imposture religieuse. (10/5/2018)

 

Le 5 mai dernier, Edward Pentin publiait sur son blog une tribune explosive du cardinal Willem Jacobus Eijk, archevêque d'Utrecht [né en 1953, fait cardinal par Benoît XVI en février 2012, cf. fr.wikipedia.org]. Elle était reprise deux jours plus tard, dans sa traduction en italien, par la Nuova Bussola.
C'est un texte d'une audace inouïe, et le lendemain, dans un un billet intitulé "CES MOTS QUI FONT TREMBLER" dans lequel il le reproduisait in extenso, Aldo Maria Valli adoptait un ton dramatique pour le présenter:

Observant que les évêques et surtout le successeur de Pierre ont failli à leur tâche de conserver et transmettre fidèlement et dans l'unité le dépôt de la foi contenu dans la Sainte Tradition et les Saintes Écritures, je ne peux m'empêcher de penser à l'article 675 du Catéchisme de l'Église catholique: 


«Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants. La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre dévoilera le "mystère d’iniquité" sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair»


Inutile de le cacher. Ces paroles du cardinal Willem Jacobus Eijk, archevêque d'Utrecht, font trembler. Son éminence parle ouvertement d'apostasie et il ne le fait pas sur la base de vagues considérations, mais d'un fait concret. Le problème concerne l'intercommunion entre catholiques et protestants en Allemagne

(...)

Je ne connaissais pas cette déclaration que je découvre aujourd'hui, mais elle confirme ma dernière de Couverture du livre

"L'Antéchrist est dans mon Église " et cette idéologie régnante contre la Volonté Divine et les droits de Dieu ...

Car on parle souvent des droits de l'homme, mais pas assez ou pas du tout de ceux de Dieu !

 

Cardinal Eijk: la grande apostasie

Après les ouvertures de l'épiscopat allemand à l'intercommunion, et surtout la réponse dilatoire du Pape, l'archevêque d'Utrecht parle ouvertement du mystère d'iniquité évoqué dans le catéchisme de l'Eglise catholique, et même d'imposture religieuse. (10/5/2018) Le 5 mai dernier, Edward Pentin publiait sur son blog une tribune explosive du cardinal Willem Jacobus Eijk, archevêque d'Utrecht [né en 1953, fait cardinal par Benoît XVI en février 2012, cf.

http://benoit-et-moi.fr

Bastiano