17 décembre 2017

Il est vrai que dans ce tableau , ne se dégage aucune paix, aucune lumière, aucune joie de la Nativité, mais un mélange mêlant la pauvreté du Roi des rois à la misère humaine ...Quel est donc le message ? 

Jésus disait : '' Des pauvres vous en aurez toujours parmi vous, mais moi vous me m'aurez pas tout le temps''

Occupons nous des pauvres , car le pauvre qui ne connait pas le Sauveur doit être nourri , non seulement du pain , mais de sa parole 

Soyons dans la Joie toute spirituelle , demandons-la au Saint Esprit .

 

 

UNE CRÈCHE DES TÉNÈBRES (AU VATICAN)

Carlos María Rey
14 décembre 2017
adelantelafe.com 
Traduction de Carlota

* * *

Sur la place du Vatican a été installée une crèche, mais une crèche des ténèbres, avec un mort et même un homme dénudé. Que font un mort et un homme dénudé dans une crèche? Mais quels esprits tordus sont les auteurs d’une telle profanation du mystère de la naissance de l’Enfant Dieu? 

Rien moins qu’une crèche offensive et blasphématoire est mise au cœur de la Chrétienté. Nous sommes devant un exemple de la nouvelle évangélisation, qui a pour bannière le blasphème, le sacrilège et l’apostasie.

C’est une crèche trompeuse.

C’est une crèche offensante et blasphématoire. 

C’est une crèche qui sort totalement de la tradition.

C’est une crèche cauchemardesque, qui enlève le sommeil.

C’est une crèche sans tendresse.

C’est une crèche fruit d’esprits retors et sales.

C’est une crèche sans fondement et inspiré par le Diable en personne.

C’est une crèche qui détruit la vérité de la foi catholique.

C’est une crèche qui offense la sensibilité catholique la plus intime.

C’est une crèche laide, sans goût, faite pour sortir en courant. 

C’est une crèche qui montre une scène fausse pour confondre et induire en erreur.

C’est une crèche qui mérite un rejet de la part des fidèles au niveau de l’Église universelle.

Nous sommes devant l’œuvre de l’esprit humain, mais sans la foi catholique; c’est l’esprit retors d’un homme narquois et burlesque, charlatan et fêtard, sacrilège et perverti ; c’est l’esprit d’un profanateur du sacré, de celui qui se rie de la foi inamovible de la tradition ; c’est l’esprit d’un homme qui joue à être un petit dieu, qui impose ses idées misérables comme objet de culte et de croyance.

Où est la joie du moment avec le mort dans la crèche ? Où est la sainteté ? Où est la pureté immaculée de la scène de la Sainte Famille avec l’homme dénudé ? Où est le mystère de la naissance de l’Enfant Dieu ? Où est le mystère de l’Œuvre Rédemptrice ? Dieu s’est fait homme pour racheter l’homme du péché, alors, que fait l’homme dénudé ? Où est la pudeur, l’innocence, la pureté, la chasteté, la retenue, l’honnêteté qui inspire la scène de la crèche ?

Nous sommes devant une offense inadmissible des fondamentaux de la foi.

Nous tous fidèles devons inonder le Vatican de lettres et courriers électroniques de rejet d’une telle offense à l’Enfant Dieu, à la pureté de Marie, à la chasteté de Saint Joseph.

Nous ne pouvons continuer plus longtemps à nous taire. Du Vatican on offense notre foi. De la tête de l’Église coule la boue qui salit le visage de l’Église.

Mettons-nous en mouvement, non pas pour seconder l’hérésie et le sacrilège, mais pour nous y opposer. Commençons par adresser notre plus énergique rejet au Vatican et au nonce du Pape dans tous les pays.

Nous les catholiques, nous disons: CELA SUFFIT! N’offensez plus notre foi 

http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/une-creche-des-tenebres.html