19 novembre 2017

D'où l'on comprend mieux le baiser donné sur la couverture du livre du Coran, qui a fait tant verser d'encre...En fait ce fut un baiser pour signifier le martyre à venir que nous allions embrasser et par qui nous allions le subir!

"Je vois l'église du troisième millénaire affligée par un fléau mortel, elle s'appelle l'Islam. Ils envahiront l'Europe. J'ai vu les hordes venir de l'Ouest à l'Est: du Maroc à la Libye, de l'Egypte aux pays de l'Est. " C'est la vision choquante de saint Jean-Paul II, jamais publiée auparavant. Témoin de l'aveu de faire du bruit est Monseigneur Mauro Longhi du Presbytère de la Prélature de l'Opus Dei, très souvent en contact étroit avec le Pape polonais pendant son long pontificat. Le Monsignor Trieste a révélé l'épisode dans l'ermitage « Saints Pierre et Paul » dans Bienno à Val Camonica, lors d'une conférence organisée en mémoire de Jean-Paul II le 22 Octobre, le jour où l'Eglise célèbre la fête du saint .

Pour la clarté nécessaire et encadrer la vision prophétique de Karol Wojtyla tel que rapporté par un prêtre au- dessus de tout soupçon (monsignor Longhi a apprécié le respect personnel non seulement de Giovanni Paolo II , mais aussi de Benedict XVI, à être appelé 97 au Concile du Vatican de la Congrégation du Clergé), certaines références géographiques et temporelles sont nécessaires. 

De 1985 à 1995, le jeune économiste bocconien Mauro Longhi(il sera ordonné prêtre en 95) a accompagné et accueilli le pape Wojtyla dans son ski proverbial et promenades en montagne. Régulièrement, 04h00 à 05h00 fois par an pendant dix ans, et a fait dans ce qui est aujourd'hui la résidence d'été du Séminaire international de la prélature de l'Opus Dei, mais il était alors une maison simple pays pour ceux qui, dans le travail , voulait se préparer à l'enseignement de la prêtrise et de la théologie. Nous sommes dans la province de L'Aquila, à environ 800 mètres, en direction de Piana delle Rocche, fraction d'Ocre. "Le Saint-Père est sorti avec beaucoup de confiance de Rome, accompagné d'une modeste voiture de son secrétaire Mgr Stanislaw Dziwisz et de quelques amis polonais, et au péage de l'autoroute - le seul endroit où tout le monde pouvait le reconnaître - faisait généralement semblant de lire et de mettre un journal devant son visage. Ainsi Mgr. Longhi, inaugurant un piège infini d'anecdotes subtiles (souvent accompagné d'un berger scrupuleux, ce qui est - par des explications théologiques appropriées).

Mais c'est certainement le mystique Karol Wojtyla, celui sur lequel le monsignor a accueilli les auditeurs chanceux, qui a monté à Bienno; ce qui sait peu, le secret et le mystérieux, le grand protagoniste de l'un des plus longs pontificats de l'Église. C'est le pape que Mgr Longhi a rencontré la nuit dans la chapelle de la montagne, agenouillé pendant des heures sur les bancs de bois inconfortables devant le Tabernacle. Et c'est le pape qui, la nuit, qui a vécu dans les Abruzzes, a entendu la Vierge Marie, parfois même de façon animée, avec le Seigneur ou avec sa Mère bien-aimée. 

Pour enquêter sur le mystique Karol Wojtyla (ce qu'Antonio Socci a magistralement fait dans son "Les Secrets de Karol Wojtyla", bien documenté ,publié par Rizzoli en 2008) monsignor Longhi a raconté comment confiait Andrzej Deskur, cardinal polonais par Jean - Paul II était un compagnon du séminaire, à Cracovie illégale. Deskur, pendant des années président de la Commission pontificale pour les Communications Sociales (1973-1984), peut certainement être considéré comme le plus grand ami de Wojtyla, à l' appui de Lolek du pape lui - même avait offert comme une victime - d' accepter la volonté divine accidents vasculaires cérébraux et la paralysie subséquente - dans ce mystère qui est le plus profond « substitution du fait d' autrui » (sera juste pour visiter la souffrance de l' hôpital ami le soir même de l'élection Giovanni Paolo II fera sa première et incroyable " clandestin "évasion du Vatican). 

Voici comment Mgr Longhi dit:"Il a le don de la vision", m'a dit Andrzej Deskur. Je lui ai demandé ce que cela signifiait. "Il parle avec Dieu incarné, Jésus, voit son visage et voit aussi le visage de sa mère." Depuis quand? "De sa première messe le 2 novembre 1946, lors de l'élévation de l'Ostie. Il était dans la crypte San Leonardo de la cathédrale de Wawel à Cracovie, où il a célébré sa première offrande de messe à l'intention de l'âme de son père. Monseigneur Longhi ajoute que le secret dévoilé par le cardinal Deskur - les yeux de Dieu,  fixés sur ces Wojtyła chaque fois que le calice et élève l' hôte - peut paradoxalement imaginer la lecture de la dernière encyclique de Jean - Paul II, Ecclesia de EucharistiaIci, au numéro 59 de la « Conclusion », tout comme le pape polonais rappelle le moment de sa première messe, il finit par percer le mystère qui l'a accompagné tout au long de sa vie: « Mes yeux sont fixés sur l'hostie et le calice dans lequel le temps et l'espace sont en quelque sorte des «contractés» et le drame du Golgotha ​​est revenu vivant, révélant sa mystérieuse «contemporanéité».

Parmi les nombreux faits racontés, cependant, l'épisode le plus impressionnant en marchant sur le plateau de l'ermitage de San Bienno, et qui tient lieu de  cadre à l' une des nombreuses promenades sur le massif du Gran Sasso, est sans doute celui qui a pour but l' islam et l'Europe. Monseigneur Longhi précède les paroles du saint polonais - objectivement impressionnant - d'un prologue très humain, parfois de façon inattendue hilarante, faisant des blagues, échangant des sandwichs, improvisations théatrales sur la publication anticipée du Catéchisme de l'Église catholique fortement voulue par Jean Paul II (et ne pas attendre le ' editio typica latine, en fait, qui engagera des erreurs qui doivent être corrigées par des corrections hâtives). A cette occasion, le Saint - Père et le monsignor, évidemment plus vite que les autres, s'étaient détachés du groupe, dans lequel - comme toujours quand le pape est sorti de Rome - il y avait son secrétaire personnel, Stanislao Dziwisz  digne de confiance, qui , en 2006 Benoît XVI sera ordonné cardinal et est maintenant archevêque émérite du diocèse de Cracovie. Le passage de Msgr. Longhi (avec ses approches de la terrible vision mystique du Pape) doit donc être pleinement rapporté (la conférence est sur YouTube, à partir de la minute 48 il est possible de regarder le passage en question).



Les deux sont appuyés contre un rocher, face à face, mangnt un sandwich et attendre que le groupe arrive. Ce récit textuel du monsignor: « J'avais les yeux sur lui, pensant qu'il aurait besoin de quelque chose, cependant, il se rend compte que je regarde, il eut un tremblement dans la main, ce fut le début de la maladie de Parkinson. "Cher Mauro, c'est la vieillesse ..." et j'ai immédiatement dit: "Non, Sainteté, vous êtes jeune!" Quand il était contredit dans certains entretiens familiers, il devenait furieux.

 "Ce n'est pas vrai! Je dis que je suis vieux parce que je suis vieux! " 

L'opinion de Monseigneur est précisément l'écoulement du temps avec l'introduction de la maladie pour amener le Pape polonais à ressentir le besoin urgent de transmettre cette vision mystique. 

«Alors Wojtyla change de ton et de voix, continue le Monseigneur, et prenant part à une de ses visions nocturnes, il me dit:

 "Rappellez à ceux que vous rencontrerez dans l'Église du troisième millénaire. Je vois l'Église affligée par une plaie mortelle. Plus profonde, plus douloureuse que ceux de ce millénaire », se référant à ceux du communisme et du totalitarisme nazi. "Ça s'appelle l'Islam. Ils envahiront l'Europe. J'ai vu les hordes venant de l'Ouest vers l'Est », et me fait une par une la description des pays, du Maroc à l'Egypte, la Libye, et ainsi de suite jusqu'à l'Est. Le Saint-Père ajoute: "Envahissant l'Europe, l'Europe sera une cave, de vieilles reliques, des ténèbres, des toiles d'araignées. Souvenirs de famille. Vous, l'Eglise du troisième millénaire, devrez contenir l'invasion. Mais pas avec des armes, les armes ne suffiront pas, avec votre foi vécue avec intégrité. " 

C'est le témoignage précieux de qui, pendant des années, a été en contact étroit avec le Saint-Père, et avec ceux-ci il a joué plusieurs fois concélébré. 

Il va sans dire que la confession du pape Wojtyla remonte à mars 1993, et il y a 24 ans, l'image sociale et les chiffres de la présence islamique en Europe étaient très différents

Ce n'est pas un cas, peut-être, que dans l'exhortation apostolique maintenant oubliée de 2003, Ecclesia en EuropeJean - Paul II a parlé clairement une relation avec l' Islam devait être « correcte », menée avec « prudence, avec des idées claires sur les possibilités et les limites », conscient de l ' « écart énorme entre la culture européenne, a de profondes racines chrétiennes, et la pensée musulmane "(n.57). Bien qu'avec le langage d'un document magistral, par sa nature même, il a semblé que le Saint-Père a imploré l'établissement d'un savoir islamique "objectif" (No.54). Un paradigme et une sensibilité, donc, claires et indubitables, surtout si l'on considère un autre passage d' Ecclesia en Europe,celui dans lequel dans lequel Papa Wojtyla - après avoir dénoncé « la frustration des chrétiens qui accueillent », mais dans de nombreux pays islamiques « se voient interdire tout exercice du culte chrétien » (57) - parlant des flux migratoires est venu même souhaite une «répression ferme des abus» (n ° 101).

Il faut noter que nous sommes confrontés à la lecture politiquement incongrue du phénomène islamique par un pape canonisé par l'Église catholique; une première lecture "prophétique" puis magistrale (il n'est pas difficile d'imaginer que la jeune vision prophétique choquante a influencé l' écriture d'Ecclesia en Europe ). "L'Islam va nous envahir." Peut-être qu'il le fait déjà. Alors qu'il est inexorable, il éteint la lumière sur l'Europe chrétienne, réduite à une cave pleine de vieilles reliques et de toiles d'araignées. "Karol le Grand" a parlé, encore aujourd'hui nous invite à résister à l'invasion avec la foi vécue dans son intégralité.

Valerio Pece

http://www.lanuovabq.it/it/la-visione-di-giovanni-paolo-ii-lislam-invadera-leuropa

Traduction arrangée Bastiano