5 novembre 2017

A partir du 3 Décembre la Prière du Notre Père sera récitée sans le ' Ne nous soumets pas à la tentation " que beaucoup de catholiques avaient adopté sans sourciller , par  " Et ne nous laisses pas entrer en tentation" 

Bref on se rapproche de ' Ne nous laisse pas succomber à la tentation " Formule utilisée depuis des siècles .

Cependant , tout bon catholique devrait se poser cette question 

Notre Seigneur a t-il demander au Père,quand il était au désert et tenté par le Diable de ne pas le laisser entrer en tentation ? 

Si oui, pourquoi l'a t-il était ? Si non, pourquoi nous demander de résister à la tentation ?

La nouvelle version demande de ne pas nous laisser en tentation , donc pas de combat, pas de croix, pas de mérites.

Saint Paul demandait aussi au Seigneur de l'aider dans ses tentations ...Le Seigneur lui a répondu que sa Grâce lui suffirait, et non pas ... D'accord je ne te laisserai pas entrer en tentation ! 

Reste que "Ne nous laisse pas succomber à la Tentation " est la meilleure formule pour moi, car nul ne peut être au dessus du Maître, et dans cette ancienne formule , nous lui demandons son aide également .

En Espagne on dit ' No nos dejes caer en tentacion " ... Ne nous laisses pas " tomber" dans le sens chuter à cause de la tentation ...

Cela changera peut être en "No nos dejes entrar en tentacion " ...Dommage mais je ne l'éspère pas .

L'ancienne version datait de 1966 , par souci oecuménique adopté par les Églises luthériennes et orthodoxes de France , idem cette fois . Cela sera ainsi dans le monde francophone à partir du 3 décembre , premier dimanche de l'avent .

Il va sans dire que dans la tradition le Notre Père restera celui réciter par tous les Saints depuis 1500 ans ...

Voici donc la "nouvelle "formule " 


Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation, [Jusqu'au 3 décembre 2017 : "Et ne nous soumets pas à la tentation"]
mais délivre-nous du Mal.

 

Bastiano