8 mai , fête de l' apparition de Saint Michel , mont Gargan 

Au Portugal, il est de plus en plus fréquent de trouver des femmes qui remplacent les prêtres catholiques pour les services du dimanche.

 elles ne disent pas la messe, mais remplissent de nombreuses fonctions que normalement les prêtres font. Depuis l'autel elles effectuent le service  du dimanche, qui consiste à lire l'Evangile et l'Épître et leurs commentaires. Elles dirigent les chants et prières et distribuent aussi la communion.

Cette pratique a été encouragée par les prêtres eux-mêmes, comme dans le cas du Père José Manuel Marques, qui est en charge de sept paroisses dans la région de l'Alentejo, au Portugal. Il conduit un groupe de 16 personnes laïcs - huit femmes et huit hommes - qui offrent ce genre d'aide lorsqu'il ne peut pas être dans l'une de ses paroisses.

La dame dans les deux dernières lignes, Claudia Rocha, 31 ans, divorcée, est l'un de ces « ministres ». Elle dit aux journalistes: « Si je n'étais pas ici aujourd'hui, cette église serait fermée. Peu importe si  c'est une femme, un diacre ou prêtre. Ce qui importe c'est qu'il ou elle est une personne qui appartient à la communauté et représente l'union avec le prêtre quand il n'est pas présent ".

Père Marques dit qu'il n'y a rien de nouveau dans cette pratique, que cela était planifié bien avant dans l'Eglise et a été mis en œuvre depuis les années 1980 faisaint valoir que ces expériences ont été réalisées en Allemagne, en France, en Suisse et États Unis.

 

Femme prêtre disant masse en Suisse

 

 

Quand je pense que même la Reine du ciel n'osait toucher la Sainte Eucharistie, c'était Saint Jean qui lui donner la Communion ... !

http://catapulta.com.ar/?p=3047