LA BONNE MORT

Résultat de recherche d'images pour "saint sacrement et st joseph"

Méditation :

Oh ! Qu'un dévot serviteur de Saint Joseph éprouvera de consolations à l'heure de sa mort ! Les démons auront beau l'effrayer et chercher à lui inspirer un fatal désespoir, sa confiance ne saura être déçue. Il a mis toute son espérance en la protection de St Joseph comme patron de la bonne mort, il se sentira protégé et assisté par ce saint patriarche. En effet, celui à qui Dieu a daigné se soumettre saura bien commander aux démons, les mettre en fuite et les empêcher de tenter à cette heure ses dévots serviteurs.

Oh ! Mon Dieu ! Quand je songe aux terreurs de cet effrayant passage, aux angoisses qui doivent saisir une âme à l'heure où elle se sent près de paraître devant Dieu, je comprends l'exclamation du grand évêque qui m'a fourni toutes les méditations que j'ai eu le bonheur de faire pendant ce mois :"Heureuse l'âme qui, dans ses derniers combats, aura pour protecteur le grand Saint Joseph !".

Vous avez bien mérité, admirable saint, la faveur que Dieu vous à départie, d'assister d'une manière spéciale vos pieux serviteurs à l'heure de leur mort ! Vous êtes mort vous-même entre les bras de Jésus et de Marie, vous avez délivré l'Enfant Jésus du péril de la mort en le transportant en Egypte. Il était juste qu'après cela Le Très Haut vous accordât le privilège d'être le patron de la bonne mort et de délivrer vos serviteurs mourants du péril de la mort éternelle.

Résolution :

Demander souvent à Dieu la grâce d'une bonne mort, par l'intercession de St Joseph, et renouveler la résolution de mourir en invoquant le doux nom de ce puissant patron de la bonne mort.

Exemple : une merveilleuse assistance

Bovérius raconte qu'en 1541, un frère laïque de l'ordre des Capucins, Alexis de Vigevano, étant sur le point d'expirer, pria ses frères d'allumer quelques cierges. Ils lui en demandèrent la raison. Il leur répondit que dans peu de temps Joseph et Marie devaient venir le visiter. A peine cette réponse faite : "Voici, s'écria-t-il, voici Saint Joseph et La Reine du Ciel ! A genoux mes frères, faites-leur un accueil respectueux !". Et, ce disant, il expira doucement le 19 mars, précisément le jour consacré à honorer Saint Joseph. (Saint Alphonse de Liguori)