LA PERFECTION DE SAINT JOSEPH SE MODELE SUR LA PERFECTION DE JESUS ET DE MARIE

Méditation :

Lorsque Joseph est choisi pour être l'époux de Marie, l'Esprit-Saint l'appelle un homme juste. Mais, à partir de ce moment, quelle abondance d'amour divin et de toutes les vertus notre saint ne dut-il pas retirer des entretiens et de la compagnie continuelle de son admirable épouse, en qui il voyait un parfait modèle de toutes les vertus ? Si un seul mot de Marie suffit pour sanctifier Jean-Baptiste et remplir Elisabeth du Saint-Esprit, à quelle haute sainteté ne devons-nous pas penser que parvint la belle âme de Joseph par les rapports familiers qu'il eut avec Marie, l'espace d'au moins vingt cinq ans, selon la tradition.

En outre, quel accroissement de vertus et de mérites ne devons-nous pas croire que Joseph acquit dans le commerce continuel qu'il eut durant tant d'années avec Jésus-Christ, la sainteté même, en le servant, le nourrissant et l'assistant dans les besoins de la vie. Il est vrai que Joseph aimait beaucoup aussi sa sainte épouse, mais sa tendresse pour Marie ne partageait point son coeur, comme il arrive, suivant la remarque de l'apôtre, aux personnes qui vivent dans les liens du mariage, Non, car l'amour qu'il portait à son épouse augmentait son amour envers Dieu. On ne doit dons pas douter que Joseph, en vivant avec Jésus-Christ, n'ait continué de croître en sainteté et n'ait acquis tant de mérites, que nous pouvons dire qu'ils ont surpassé ceux des autres saints.

De plus, si Marie est, comme le dit St Bernardin de Sienne, la dispensatrice de toutes les grâces que Dieu accorde aux hommes, avec quelle profusion ne devons-nous pas croire qu'Elle enrichit son époux, qu'Elle aimait tant et de qui Elle était tant aimée !

Résolution :

Dans les difficultés que nous rencontrons à poursuivre les voies de notre perfection, invoquer Saint Joseph comme l'homme juste et parfait, dont la conduite était le reflet de celle de Jésus et de Marie.

Exemple : la perfection enseignée par Saint Joseph

Un saint religieux de la compagnie de Jésus rencontra un jour un jeune homme de dix huit ans, domestique de son état, dont la vie avait toujours été d'une innocence parfaite et qui parlait sur les matières de la spiritualité comme le plus profond théologien, sans avoir jamais été instruit par aucun directeur. Comme le père en manifestait sa surprise : "il y a six ans, répondit ce jeune homme, que j'ai choisi Saint Joseph pour mon patron, le Seigneur me l'ayant inspiré Lui-même". Puis développant merveilleusement les grandeurs de son glorieux patron, il affirma que Saint Joseph était le véritable maître des âmes qui aiment les vertus cachées et intérieures. (BARRY, Dévotion à Saint Joseph)