LES PREOCUPATIONS DE NAZARETH

Méditation :

Les saints ont aimé à faire leur sujet de méditation du bonheur que Saint Joseph eut pendant trente ans environ, de jouir continuellement de la présence de Jésus. Considérons, à leur exemple, la vie sainte que mena Saint Joseph dans la compagnie de Jésus et de Marie.

Deux grandes préoccupations dominèrent cette vie cachée, ce que nous pourrions appeler la vie contemplative de Joseph à Nazareth : procurer la gloire de Dieu, plaire à Dieu !

Joseph n'avait d'autre préoccupation que de procurer la gloire de Dieu. Comment cela ? L'exemple de Jésus le lui apprenait et lui montrait que la plus grande gloire que l'on puisse procurer à Dieu, c'est l'accomplissement parfait de sa sainte volonté, l'union complète de notre volonté à celle de Dieu, la fusion de notre volonté dans cette grande et divine volonté, parce que c'est là le véritable anéantissement de soi-même devant la grandeur de Dieu, le plus bel hommage qui se puisse rendre à son domaine souverain sur toutes choses, le meilleur secret de la perfection qu'Il désire ardemment voir s'établir dans nôtre âme.

A Nazareth, Joseph n'avait d'autre pensée, d'autre désir que de plaire à Dieu. Dieu était si près de lui ! Sa grande, son unique préoccupation était de consulter ses besoins, de chercher à satisfaire ses moindres désirs. Ah ! Sans doute il m'est permis de l'affirmer : si Jésus voulut obéir à Joseph, Joseph ne vivait que pour obéir à Jésus. Sublime échange qui n'a rien de comparable dans tout ce que l'imagination peut inventer de grandeur et de noblesse ! Admirable disposition de la Providence qui voulait nous laisser le plus bel exemple de toutes les vertus dans le recoin obscur qu'habitait la Sainte Famille de Jésus.

Résolution : 

Pratiquer la soumission à la volonté de Dieu en union avec Joseph.

Exemple : les médailles de Saint Joseph

M. l'Abbé Plumier, saint prêtre du diocèse de Marseille, mort il y a peu d'années en odeur de sainteté, avait beaucoup désiré la construction d'un édifice destiné à abriter les orphelines.Enfin le jour arriva, et Mgr Cruice vint répandre sur la première pierre de cette maison comme les prémices de ses bénédictions, en récitant les prières liturgiques. Tandis que, avec la truelle d'argent, le prêtre allait sceller cette pierre, objet de tant de désirs, on vit M. Plumier s'approcher de la pierre avec une émotion profonde et y verser ce que contenait sa main et qui produisit en tombant un bruit de monnaie... "Que mettrez-vous donc là, monsieur l'aumônier ? lui demanda-t-on avec surprise... "Ce sont, dit-il, des médailles de saint Joseph" puis, avec bonhomie, il répéta : "Quand les rois font bâtir des palais, ils placent dans la pierre des monnaies frappées à leur effigie ; or, faut-il bien mettre ici les médailles du saint patriarche car c'est lui seul qui peut construire cette maison !". Chacun sourit de cette naïve confiance, et pei de jours après, les rieurs recevaient de lui, et en diverses fois, des sommes qui se sont élevées à plus de cinq mille francs, et qui ont prouvé, une fois de plus, combien il fait bon de s'abandonner au glorieux Joseph pour la réussite des affaires temporelles. (L'abbé Payan d'Augery, Vie de M. l'abbé Plumier)

Résultat de recherche d'images pour "médaille de st joseph"