LE RETOUR

Méditation :

Le temps de quitter l'Egypte étant arrivé, l'ange apparut de nouveau à Joseph et lui ordonna de retourner en Judée avec l'enfant et sa mère.

Joseph ! C'est toujours par Joseph que les ordres du Très-Haut sont transmis à la Sainte Famille pendant la première enfance du Sauveur ! C'est lui qui est le confident des desseins de Dieu pour préparer le salut du monde ! Quelle belle mission ! Qu'elle a du être agréable aux yeux de Dieu, l'âme du juste chargé de servir d'intermédiaire entre le Père et le Verbe fait chair, entre le Ciel et Marie ! Remarquons ensuite comme Joseph reste l'instrument des volontés du Tout-Puissant. Il est entre les mains de Dieu sans autre vouloir que le sien. Il était allé en Egypte par obéissance. Le retour ne lui plaît pas et ne lui agrée que parce qu'il est dans le bon plaisir de Dieu. C'est le moyen d'être vraiment à Dieu que d'être dépouillé de toute volonté propre, détaché de ses propres inclinations, indifférent aux surprises de la Providence, et aux coups inattendus d'une volonté qu'on adore.

Enfin, dans ce retour d'Egypte, remarquons encore avec Saint Bonaventure, combien la peine de Joseph et de Marie dut être plus grande qu'en allant. Le chemin était le même, mais Jésus avait grandi. Il était alors âgé d'environ sept ans, trop avancé en âge pour que Joseph et Marie aient pu le porter, trop jeune pour être capable de faire à pied une aussi longue route. Aussi, observe le vieux et saint docteur, cet aimable enfant était contraint de s'arrêter et de s'étendre par terre pour se reposer des fatigues excessives de ce retour pénible et si long.

Résolution :

Se tenir dans l'indifférence par rapport à tout ce qu'il pourrait plaire à Dieu de demander de nous.

Exemple : les trois novices

Trois jeunes novices de la compagnie de Jésus voyageaient en pèlerins, selon les statuts de la Société. S'étant égarés dans une campagne immense, ils se virant aborder par trois personnes, un homme, une femme et un jeune enfant, qui leur offrirent des mets exquis. Quand ils furent rassasiés, les trois mystérieux personnages leur dirent : "C'est nous qui avons fondé la Compagnie de Jésus", et ils disparurent. (NADASI, Histoire pour chaque jour du mois de mars)