LE VOYAGE DE LA SAINTE FAMILLE

Résultat de recherche d'images pour "voyage de la sainte famille en egypte"

Méditation :

Saint Joseph a réuni en toute hâte les outils de son état, afin de s'en servir en Egypte et d'alimenter, par son travail, Marie et Jésus. Puis la pauvre famille se met en marche, seule, sans guide, pour se rendre en Egypte, à travers les quatre cents milles de distance qui les en séparent, ayant à passer des montagnes, des voies difficiles, des déserts sablonneux.

Oh ! Quelle ne dut pas être la peine de Saint Joseph dans ce voyage ! Il voyait souffrir son épouse bien-aimée, peu habituée à cheminer en portant le Saint Enfant dans ses bras ! Ils le portaient tantôt l'un, tantôt l'autre, tantôt Marie, tantôt Joseph. A chaque pas de leur fuite ils tremblaient de rencontrer un soldat d'Hérode ! La saison était rigoureuse : le vent et la neige leur faisaient endurer mille privations. De quoi devaient-ils se nourrir pendant ce long trajet ? Peut-être d'un peu de pain apporté de Bethléem, peut-être aussi d'un peu de pain qu'on leur donnait en aumône. La nuit, où devaient-ils dormir ? Tantôt sous un toit abandonné, tantôt dans le désert ou en pleine campagne, tantôt sous quelque arbre.

Sans doute de coeur de Joseph restait uni et complètement uni à la volonté du Père Eternel, qui voulait que son Fils commençât dès l'enfance à souffrir, afin de satisfaire pour les péchés du genre humain et de chacun de nous en particulier. Mais le coeur si tendre et si aimant de Saint Joseph ne pouvait s'empêcher d'éprouver un sensible chagrin en voyant trembler l'enfant, en entendant les petits cris que le froid lui faisait pousser, en le sachant exposé à tant de souffrances que trahissait ses larmes.

Par quelles alternatives de consolations et de douleurs, d'allégresse et de tristesses, Dieu veut faire passer Saint Joseph ! Grande leçon pour nous ! Notre bienheureux père s'est sanctifié en acceptant toutes choses avec résignation et conformité à la volonté de Dieu.

Résolution :

Dans les moments d'abattement et d'ennui, s'unir à la courageuse résignation de saint Joseph.

Exemple : hospitalité miraculeuse

Jérôme de Pistole se trouvait une nuit dans les environs de Venise, quand il eut le malheur de s'égarer. Epuisé de fatigue, il implora le secours de Jésus, Marie et Joseph.Tout à coup une lumière brillante l'attire vers une petite maison où habite un vieillard, une jeune femme et un enfant. Il y fut accueilli parfaitement. La nuit se passe, et le religieux se réveille plein de force, mais la maison hospitalière avait disparue, et il se trouve dans sa route. Jésus, Marie et Joseph avaient été ses hôtes. (Chronique de l'ordre des Capucins)