Deuxième jour de la quinzaine ; le démon se manifeste, hurlant sur les bords du Gave : "Sauve-toi, sauve-toi !" comme s'adressant à la Dame.

Ne nous étonnons pas de la présence, ici, de Satan ; ne s'y trouvait-il pas en maître avant la venue de l'Immaculée ? Elle le dérange et il ne peut s'empêcher chaque fois de lui crier sa hargne ! Là où vient la Vierge, Satan est obligé de fuir : son Immaculée Conception l'écrase à la tête, c'est la revanche victorieuse de Dieu mais qui ne sera définitive que dans la Jérusalem Céleste dont l'Immaculéé est à la fois l'annonce et la réalisation anticipée. Les démons, dans l'Evangile, n'avaient-ils pas fait de même suppliant Notre Seigneur de s'éloigner (Mc. 5, 8) ?

N.B. Scénario habituel :

Bernadette s'agenouillait, allumait un cierge, se mettait à réciter le chapelet et entrait en extase dès que la Dame se montrait, totalement absorbée par la vision ; l'extase se terminait au moment où la Dame se retirait.