23 janvier 2017

Quito, fête le 2 février

 

Cinq Prophéties pour Notre Temps

La plus importante des apparitions de Notre-Dame du Bon Succès eu lieu presqu’à la fin de la vie de Mère Mariana. Le matin du 2 Février 1634, jour de la fête de la Purification de la Très Sainte Vierge Marie, Mère Mariana priait devant le Saint Sacrement, le suppliant qu'elle puisse être unis à lui et qu’elle soit englouti dans cet amour qui appartient à la Vierge. Elle lui rappela également de protéger et préserver ses filles dans ce couvent bien-aimé.

Comme elle achevait cette prière, elle vit la lumière s'éteindre du sanctuaire, laissant l'autel complètement sombre. Notre-Dame lui apparue pour lui dire que Notre-Seigneur avait entendu ses clameurs et mettrait fin à son exil terrestre en moins d'un an : « Préparez votre âme de telle sorte que, de plus en plus épurée, qu’elle puisse entrer dans la plénitude de la joie de Notre-Seigneur. Oh ! Si les mortels, et en particulier les âmes religieuses, pouvait savoir ce que le ciel est et ce qu'il est de posséder Dieu ! Ils vivraient certainement autrement ! Pas plus qu'ils n'épargneraient aucun sacrifice pour le posséder ! »

La Très Sainte Vierge Marie expliqua ensuite les cinq sens de la lumière du Tabernacle qui avait été éteint sous les yeux de Mère Mariana.

I. « La première signification est que à la fin du 19ème siècle et dans le 20e siècle, diverses hérésies seront propagées sur cette terre, puis dans une république libre. Comme ces hérésies se propageront et domineront, la précieuse lumière de la foi s'éteindra dans les âmes par la corruption presque totale des coutumes (des mœurs). Durant cette période, il y aura de grandes calamités physiques et morales, publiques et privées.

« Le petit nombre d'âmes qui, caché, essayera de préserver le trésor de la foi et les vertus, souffrira un martyre indiciblement cruelle et prolongée. Beaucoup d'entre eux succomberont à la mort de la violence de leurs souffrances, et ceux qui se sacrifieront pour l'Église et le pays seront comptabilisés comme des martyrs.

« Afin de libérer les hommes de la servitude de ces hérésies, ceux dont l'amour miséricordieux de mon Très Saint Fils destinera à la restauration auront besoin d’une grande force de volonté, de constance, de courage et beaucoup de confiance en Dieu. Pour tester cette foi et la confiance du juste, il y aura des occasions où tout sera semblera être perdu et paralysé. Ce sera alors l'heureux début de la restauration complète. »

Ces âmes choisies, qui restaureront la santé de l'Église, sont décrites en détail, comme les apôtres des derniers temps, par Saint Louis-Marie de Montfort dans sa Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge Marie..

II. « Le deuxième raison, » dit Notre-Dame, « c'est que mon couvent, étant fortement réduit en taille, sera immergé dans un océan sans fond d'amertume indicible, et semblera se noyer dans ces diverses eaux de tribulations. » Beaucoup de vocations authentiques périront, continua-t-elle. L’injustice entrera même dans ce couvent, « déguisée sous le nom de fausse charité, elle fera des ravages dans les âmes. » Et les âmes fidèles, pleurant et implorant en secret que de tels moments terribles soient raccourcie, subiront un martyr continu et lent.

III. « La troisième raison pour laquelle la lampe fut éteinte c’est à cause de l'esprit d'impureté qui saturent l'atmosphère de ces moments. Comme un océan sale, cette impureté se déroulera dans les rues, les places et lieux publics avec une liberté étonnante. Il n'y aura presque pas d'âmes vierges dans le monde, » lui dit Notre-Dame. La fleur délicate de la virginité sera menacée par l'anéantissement complet. Toutefois, Elle promit qu'il y aurait toujours des bonnes âmes dans des cloîtres où elles pourraient prendre racine, grandir et vivre comme un bouclier pour dévier la colère divine. « Sans la virginité, » dit-Elle, « il serait nécessaire pour le feu du ciel de tomber sur ces terres pour les purifier. »

IV. La quatrième raison pour laquelle la lampe fut trempée, c'est que les sectes maçonniques, ayant infiltré toutes les classes sociales, auront subtilement introduit leur enseignement dans les milieux domestiques afin de corrompre les enfants, et le diable se glorifiera de manger sur la délicatesse exquise des cœurs des enfants.

« En ces temps malheureux, » prédit Notre-Dame, « le mal lancera un assaut sur l’innocence de l'enfance. De cette façon, les vocations au sacerdoce seront perdues, ce qui sera une véritable calamité. »

Une fois encore, Notre-Dame promit que pendant ces temps, il y aura encore des communautés religieuses qui soutiendront l'Église et aussi de saints ministres de l'autel – et de belles âmes cachées, qui travaillerons avec courage, zèle et désintéressement pour le salut des âmes. « Contre eux, » avertit-elle, « les impies feront rageusement une guerre cruelle, laissant tomber sur eux des vitupérations, des calomnies et des vexations pour faire obstacle à l'accomplissement de leur ministère. Mais eux, comme des colonnes fermes, resteront inébranlable et confronteront le tout avec l'esprit d'humilité et de sacrifice qu’ils auront acquis, en vertu des mérites infinis de mon Fils Très Saint, Qui les aime dans les fibres les plus intimes de Son Cœur Très Saint et tendre. »

« Pendant ce temps, » prédit Notre-Dame, « le clergé séculier sera loin de son idéal, parce que les prêtres deviendront négligents dans leurs devoirs sacrés. Manquant de la boussole divine, ils s'écarteront de la route tracée par Dieu pour le ministère sacerdotal et ils deviendront attachés aux biens à la richesse, et les richesses dont ils s’efforceront indûment d'obtenir.

« Comme l'Eglise souffrira à cette occasion – la nuit obscure de l'absence d'un Prélat, un Père pour veiller sur eux avec amour, douceur paternelle, force, discernement et prudence. Beaucoup de prêtres perdront leur esprit, en mettant leurs âmes en grand danger. »

Notre-Dame continua à expliquer la quatrième raison de l'extinction de la lumière du Tabernacle: « Par conséquent, prier avec insistance sans se fatiguer et pleurer avec des larmes amères dans le secret de votre cœur. Implorez notre Père Céleste qui, pour l'amour du Cœur Eucharistique de mon Fils Très Saint et de Son Précieux Sang versé avec tant de générosité ... Il pourra prendre en pitié ses ministres et mettre un terme à ces moments inquiétants, et envoyer à l'Eglise un Prélat qui restaurera l'esprit de ses prêtres.

« Mon Très Saint Fils et moi aimerons ce fils préféré avec un amour de prédilection, et nous le récompenserons avec une rare capacité, humilité de cœur, docilité à la Divine inspiration, la force de défendre les droits de l'Église, et une tendresse et une compassion du cœur, de sorte que, comme un autre Christ, il aidera les petits et les grands, sans mépriser les âmes les plus malheureuses qui le lui demanderont pour atteindre la lumière et recevoir des conseils pour faire face à leurs doutes et leurs difficultés. Entre ses mains, la balance du sanctuaire sera placée, de sorte que tout soit pesé avec une mesure raisonnable et Dieu sera glorifié. »

Notre-Dame poursuivit: « La tiédeur de l'ensemble des âmes consacrées à Dieu dans l'état sacerdotal et religieux va retarder la venue de ce Prélat et Père. Ce sera alors une des raisons pour le maudit Diable de prendre possession de cette terre, où il réalisera ses victoires par le biais d'un peuple étranger et infidèle, si nombreux que, comme un nuage noir, il obscurcira le ciel pur de cette République consacrée au Sacré-Cœur de mon Divin Fils.

« Avec ces gens, tous les vices entreront et attireront à leur tour chaque type de châtiment, comme les épidémies, les famines, les combats internes et externes, des litiges avec d'autres nations, et de l'apostasie, la cause de la perdition de plusieurs âmes si chères à Jésus-Christ et à moi.

« Afin de dissiper ce nuage noir qui empêche l'Eglise de jouir de la journée claire de la liberté, il y aura une guerre redoutable et effroyable, qui verra le sang des compatriotes et des étrangers, de prêtres séculiers et réguliers, et des religieux. Cette nuit sera la plus horrible, car, humainement parlant, le mal semblera triompher.

« Cela marquera donc l’arrivée de mon heure, quand, d'une façon merveilleuse, je détrônerai le fier et maudit Satan, je le piétinerai sous mes pieds et l’entraverai dans l'abîme infernal. Ainsi, l'Église et le pays seront enfin libres de sa cruelle tyrannie. »

V. La cinquième raison pour laquelle la lampe fut éteinte est due au laxisme et la négligence de ceux qui possèdent une grande richesse, qui seront indifféremment rester là à regarder l'Eglise opprimée, la vertu persécutée, et le triomphe du diable, sans pieusement employer leurs richesses pour la destruction de ce mal et la restauration de la Foi. Et c'est aussi à cause de l'indifférence de la population qui a permis que le Nom de Dieu soit progressivement éteint et en adhérant à l'esprit du mal, se livrant librement aux vices et aux passions.

« Hélas ! ma fille choisie ! S'il t’était donné de vivre à cette époque ténébreuse, tu mourrais de chagrin de voir que tout ce que je t'ai révélé ici a eu lieu. Mais mon Très Saint Fils et moi avons un très grand amour pour cette terre, notre héritage, que nous désirons, même maintenant, l'application de vos sacrifices et vos prières afin de raccourcir la durée d'une telle terrible catastrophe ! »

Accablé par l'ampleur des maux qu'elle a vu et les âmes innombrables qui seraient condamnés pendant ces périodes, Mère Mariana tomba inconsciemment. Les Sœurs la trouvèrent là, comme si elle était morte, malgré les violents battements de son cœur. Tous les efforts du médecin pour lui rendre la conscience s’avérèrent inutile. En fait, dit-il, humainement parlant, sa vie aurait dû se terminer à cause du choc qu'elle avait reçu.

Les Sœurs l'entouraient, suppliant le ciel de leur laisser leur grand trésor, la dernière des Mères Fondatrices, "le pilier de l'observance, la colonne de la maison." Deux jours plus tard, Mère Mariana ouvra les yeux, et encouragea ses Sœurs à continuer à suivre la règle, et les consola en leurs disant qu'elle resterait encore avec elles pendant peu de temps.

Ne pas hésiter à cliquer sur le lien çi-bas, histoire très intérréssante !

http://www.salvemariaregina.info/SalveMariaRegina/SMR-155/Notre%20Dame%20du%20Bon%20Succes.html

Bastiano