18 janvier 2017

Séismes en Italie: symbole de résistance, le clocher d'Amatrice Eglise de Saint augustin s'est écroulé mercredi

Plus de 150 secousses , trains à l'arrêt , Rome , écoles fermées par prudence car la secousse a été ressentie encore

éjà dévasté deux fois en 2016, la centre de l'Italie est à nouveau victime d'une vague de séismes violents. À 10:25, une première grande secousse de magnitude 5,3 a frappé la région de l'Aquila. À 11h14 puis à 11h24, au même endroit, d'autres séismes de 5,4 et 5,3 ont été enregistrés.

Mercredi, aux environs de 10h25, le centre de l'Italie a été victime d'un violent séisme, ressenti jusque dans la capitale, rapportent les médias italiens comme Il Corriere della Sera.

Sa magnitude a été mesurée à 5,3 sur l'échelle de Richter selon le centre national des séismes (INGV). Aucun dégât n'a été signalé dans l'immédiat.

L'épicentre a été localisé entre Pitignano et Montereale, à une vingtaine de kilomètres au sud d'Amatrice, la localité la plus touchée par le séisme de 6,0 qui avait fait près de 300 morts le 24 août.

 

SÉISMES - L'image de ce clocher qui résiste aux terribles tremblements de terre à Amatrice avait fait le tour du monde. Symbole de survie et de solidité, l'édifice historique s'est écroulé mercredi matin dans une série de nouvelles secousses au centre de l'Italie.

Le 24 août 2016, une violente série de séisme frappait le centre de l'Italie, faisant près de 300 morts. Le village le plus touché, celui d'Amatrice, était presque rasé.

Pourtant, entre les gravats des bâtiments récents, le vieux clocher de l'église Sant Agostino se dressait toujours bien droit. Son horloge s'était même figée à 3:37, heure à laquelle le séisme a frappé. L'image avait alors fait le tour du monde dans la presse.

 

RIP 

Bastiano