Bonjour à tous

Finalement  la reprise se fera fin novembre, début de l'Avent ...demain étant le 13 novembre , dernière apparition privée en 1965 à Conchita ...Nous y serons .

 

 

LETTRE DE CONCHITA SUR SA DERNIERE EXTASE 
13 NOVEMBRE 1965

    Ce samedi 13 novembre, je savais déjà, par un avertissement intérieur que la Sainte Vierge m'avait donné à l'église, que je la verrais aux Pins, lors d'une apparition spéciale, au cours de laquelle Elle baiserait les objets de piété que j'aurais à distribuer ensuite, ceux-ci ayant une grande importance.

    Pour moi, j'avais un grand désir qu'arrivé le jour de La revoir, mon âme ayant connu la félicité divine, grâce à la Très Sainte Vierge et à l'Enfant Jésus qu'Elle tenait dans ses bras.

    Il pleuvait quand je montai aux Pins, mais cela m'était vraiment bien égal; j'emportais sur moi un grand nombre de chapelets que l'on m'avait donnés récemment pour les distribuer et, comme me l'avait demandé la Sainte Vierge, je les avais apportés pour les lui faire baiser.

    Tandis que je montais aux Pins, je me disais chemin faisant que je devais bien me repentir de mes défauts et ne plus y retomber, me sentant toute confuse de me présenter ainsi devant la mère de Dieu, sans m'en être corrigée.

    Arrivée aux Pins, je me suis mise à tirer les chapelets de ma poche et tandis que je le faisais, j'entends une voix très douce (celle de la Sainte Vierge, reconnaissable entre toutes), qui m'appelait par mon nom. Je lui réponds: « Oui? » et je la vois à ce moment-là, toujours vêtue de même et souriante, avec l'Enfant Jésus dans les bras. Je lui ai dit: « Je suis venue vous apporter les chapelets, pour que Vous les baisiez », et elle m'a dit: « C'est bien ce que je vois. »

    J'avais un chicklet dans la bouche, mais lorsque la Sainte Vierge m'était apparue, j'avais cessé de le mastiquer; je l'avais calé dans une dent. Elle savait évidemment que je l'avais, car elle m'a dit: « Conchita, pourquoi ne laisses-tu pas ton chicklet et ne l'offres-tu pas en sacrifice à la gloire de mon Fils? » Et moi, toute honteuse, je l'ai retiré de ma bouche et l'ai jeté par terre.

    Puis la Sainte Vierge m'a dit: « Tu te rappelles ce que je t'ai dit le jour de ta fête, que tu souffrirais beaucoup sur cette terre? Je te le dis encore, mais aie confiance en Nous et tu seras heureuse d'offrir cette souffrance à nos deux Cœurs, pour le bien de tes frères; ainsi tu nous sentiras plus près de toi, »

    Moi, je lui ai dit: « Combien je suis indigne, O Notre Mère, de tant de grâces reçues de Dieu par Vous et Vous êtes encore venue aujourd'hui me voir, pour alléger la petite croix que je porte maintenant! » Elle m'a dit alors: « Conchita, je ne suis pas venue pour toi seule, mais pour tous mes enfants, avec le désir de les rapprocher de nos deux Cœurs. » Elle m'a dit encore: « Donne-moi à baiser tout ce que tu as apporté.» Ce que j'ai fait. J'avais avec moi un crucifix; Elle l'a baisé aussi, puis Elle m'a dit: « Place-le dans les mains de l'Enfant Jésus. » Je l'ai fait aussi: Lui, Il ne m'a rien dit. J'ai dit à la Sainte Vierge: « Ce crucifix, je vais l'emporter avec moi au Couvent? » mais Elle ne m'a pas répondu. Après avoir tout baisé, Elle m'a dit: « Grâce au baiser que j'ai posé sur ces objets, mon Fils fera des prodiges. Distribue-les aux autres. »Ce qui est bien mon intention. Ensuite Elle m'a demandé de Lui présenter les requêtes formulées par les personnes qui m'en avaient chargée, ce que j'ai fait.

    Puis elle m'a dit: « Dis-moi, Conchita, dis-moi des nouvelles de mes enfants, je les tiens tous rassemblés sous mon manteau. » Et moi de lui dire: « Il est bien petit, nous ne pouvons pas tous y tenir. » Ce qui l'a fait sourire.

    « Sais-tu, Conchita, pourquoi je ne suis pas venue moi-même le 18 juin te donner le message pour le monde ?... C'est que j'avais peine de vous le dire à tous. Je dois vous le dire cependant pour votre bien, et, si vous l'accomplissez, pour la gloire de Dieu. Je vous aime beaucoup et je désire votre salut et nous voir tous réunis autour du Père, du Fils et du Saint-Esprit. N'est-ce pas, Conchita, que nous pouvons compter sur toi? »« Si je pouvais toujours Vous voir, oui, mais autrement, je ne sais pas, car je suis tellement imparfaite... »« Toi, fais de ton mieux, et Nous, nous t'aiderons; de même pour mes petites, Loli, Jacinta et Mari-Cruz... »

    Elle est restée très peu de temps. Elle m'a dit aussi: « C'est la dernière fois que tu me vois ici, mais je serai toujours avec toi et avec tous mes enfants. » Puis elle a ajouté: « Conchita, pourquoi ne vas-tu pas plus souvent visiter mon Fils au Très Saint Sacrement? Pourquoi te laisses-tu aller à la paresse, et ne le visites-tu pas alors qu'il vous attend jour et nuit?

    Comme je l'ai écrit plus haut, il pleuvait très fort mais la Sainte Vierge et l'Enfant n'était pas du tout mouillés; quant à moi, pendant que je les voyais, je ne me rendais pas compte qu'il pleuvait, mais quand j'ai cessé de les voir, j'étais toute trempée.

    J'ai dit aussi à la Sainte Vierge: « Ah! que je suis heureuse quand je Vous vois tous les deux! Pourquoi ne m'emmenez-Vous pas avec Vous maintenant? » Et Elle m'a répondu: « Rappelle-toi ce que je t'ai dit le jour de ta fête: en te présentant devant Dieu, tu devras te montrer les mains pleines des œuvres que tu auras faites pour tes frères et pour Sa gloire; à l'heure qu'il est, elles sont vides. »

    Il est passé, le délicieux moment que j'ai eu avec ma Maman du Ciel et ma meilleure Amie et l'Enfant Jésus. Je ne les vois plus, mais je continue à sentir leur présence. De nouveau, Ils ont laissé mon âme dans la paix et la joie, avec un grand désir de vaincre mes défauts et d'aimer de toutes mes forces les divins Cœurs de Jésus et de Marie, qui nous aiment tant.

    Auparavant la Vierge m'a dit que Jésus nous menace du châtiment non pour nous décourager, mais pour nous aider et nous réprimander de ce que nous ne faisons pas cas de Lui. Il nous envoie l'avertissement pour nous purifier, afin de voir le miracle, par lequel Il nous montrera clairement Son amour et Son désir que nous accomplissions le message.

    Nous devons toujours faire de notre mieux, à la plus grande Gloire de Dieu et de notre mère bénie.

    Voilà le récit de l'apparition. 

Signé: Conchita Gonzalez.

Information importante 

Depuis le 18 octobre , Don Rolando récite la prière demandant protection à Saint Michel à la fin de la messe dominicale !! 

A bientôt

Bastiano