23 avril 2016

Roberto de Mattei, que nous avons rencontré à Rome ces derniers jours, dit sa grande inquiétude en raison d’une dérive toujours plus grande de l’enseignement de l’Eglise Catholique. Célèbre professeur à l’Université européenne de Rome, auteur de nombreux ouvrages traduits en plusieurs langues – parmi lesquels Vatican II, une histoire à écrire – il a été consulteur au Conseil Pontifical des Sciences historiques. Roberto de Mattei, « l’intellectuel le plus fin du traditionalisme italien » selon Alberto Melloni, est actuellement Président de la Fondation Lépante et de l’agence d’information Correspondance Européenne.

 

Entretien réalisé à Rome par Armel Joubert des Ouches

http://reinformation.tv/