D'après cet article le pape parle de repentir du pecheur, reste plus qu'à transmettre cela aux divorcès remariés en leur disant :

Allez,  et ne péchez plus ! Rendez grâce au Seigneur  !

Mais peu le voudront peut être ... prions pour les pécheurs , les volontaires , comme les ignorants .

 

Foi, amour et gratitude

Cité du Vatican, 20 avril 2016 (VIS).

Ce matin Place St.Pierre, le Pape a consacré la catéchèse de l'audience générale à la sincérité du repentir qui permet le pardon inconditionnel de Dieu. Citant le récit de Luc, rapportant la pécheresse se jetant aux pieds du Christ, qu'elle baigna de ses larmes, essuya avec ses cheveux pour ensuite les embrasser et les oindre avec de l'huile parfumée, il a souligné combien l'attitude de cette femme contraste avec celle du pharisien Simon, si zélé serviteur de la loi. Ce dernier ne comprend pas que Jésus, le prophète, se laisse contaminer par les pécheurs. Il ne comprend pas que la femme exprimait un geste de repentance sincère et s'abandonnait avec confiance à Jésus. L'attitude de Simon, a expliqué le Saint-Père, "est typique d'une certaine façon de comprendre la religion, motivée par le fait que Dieu et le péché sont radicalement opposés. Pourtant la Parole de Dieu nous apprend à distinguer entre le péché et le pécheur: Le péché ne mérite aucun compromis tandis que le pécheur, nous tous, doit être envisagé comme un malade devant être guéri. Pour ce, le médecin doit pouvoir les approchez, les ausculter, les toucher. Et, bien sûr, pour guérir les malades doivent reconnaître qu'ils ont besoin d'un médecin... Entre le pharisien et la pécheresse, Jésus choisit celle-ci... En entrant en contact avec la pécheresse, il rompt l'état d'isolement dans lequel le jugement impitoyable du pharisien et de ses compatriotes la condamnait... En lui disant Tes péchés te sont pardonnés...le Seigneur a vu la sincérité de sa foi...qui l'a sauvée... On a donc en opposé, d'un côté l'hypocrisie du docteur de la loi, de l'autre la sincérité, l'humilité et la foi de la femme. Attention, il est si facile de céder à l'hypocrisie, de penser que nous sommes meilleurs...alors que la voie du salut est le rapport entre le pécheur que je suis et le Seigneur... La femme pécheresse nous enseigne la relation entre la foi, l'amour et la gratitude. De nombreux péchés lui ont été pardonné d'où son grand amour. Celui auquel on pardonne peu, aime peu. Simon lui-même dût le reconnaître... Dieu nous a tous compris dans le même mystère de la miséricorde et de l'amour qui nous précède toujours. De lui nous apprenons tous à aimer... Soyons donc reconnaissants du don de la foi, et remercions Dieu pour un amour si grand et immérité... C'est l'amour reconnaissant du Christ que nous transmettons dans nos foyers, dans nos familles, dans la société. Il communique à tous la miséricorde du Seigneur"