En ces temps de confusion, où le mal est appelé bien , et le bien, mal , en ces temps de confusion dans l'Eglise, confusion ne venant pas de la part des fidèles, (même si certains y participent, ignorants, séduits ou rebelles qu'ils sont ) mais de bons nombres Prêtres, Évêques, et Cardinaux, comme le disait Notre Dame du Mont Carmel à Garabandal .

Mais déjà en 1861, on avait une idée des manoeuvres à venir dans ls derniers temps et, chose incroyable, le mal ne viendrait pas d' où on se l'imaginerait ...Voyez donc plutôt ; 

Mais d'abord l'auteur :

Frederick William Faber

(né le 28 juin 1814à Calverley, yorshire - mort le 26 septembre 1863  àLondres), est un poète et théologien britannique, converti au catholicisme; il est devenu membre de la congrégation de l'oratoire, Il est le fondateur de l'Oratoire de Londres ( originaire de Saint Philippe Néri ) ("Brompton Oratory").

Une grande partie de l'enfance se passa dans le Westmorland. Il étudia ensuite à Harrow et au Balliol College d'Oxford. Il obtient une bourse en 1835 et devint membre du prestigieux University College d'Oxford. La rédaction de poèmes le conduisent à l'obtention du prix Newdigate, pour un poème concernant les Chevaliers de Saint John (« The Knights of St John »), obtenant les éloges de John Keble. Il se lia d'amitié avec Dean Stanley et Roundell Palmer.

En janvier 1837, il a été élu « Fellow » de la « National Scholars Foundation ». Entre-temps, après avoir rejeté la théologie calviniste, il devint l'un des partisans de John Henry Newman, principal leader du mouvement d'Oxford. En 1841 après un voyage sur le continent, il publie un roman « Sights and Thoughts in Foreign Churches and among Foreign Peoples » (publié en 1842). Il devient prêtre de Elton dans le Huntingdonshire. Cependant il retourne sur le continent afin d'observer les méthodes de l'Église catholique romaine et se convertit au catholicisme après plusieurs années de lutte et de conflit intérieur en novembre 1845.

Il a fondé une communauté religieuse dans Cotton Hall, appelée Wilfridians, mais qui a finalement fusionné avec la congrégation de l'Oratoire, dont John Henry Newman était le supérieur. Celui-ci décide de la fondation d'un deuxième oratoire à Londres. L'Oratoire de Londres aura pour supérieur Frederik William Faber, qui le dirige jusqu'à sa mort. Il continue alors d'écrire des livres de théologies et la vie de saints ayant appartenu à la congrégation de l'oratoire. ( source wikipédia )

Le Frère Faber donc , dans un sermon le Dimanche de Pentecôte 1861 sur les tromperies de l 'Antéchrist, disait ceci :

"Nous devons nous souvenir que, si tous les hommes bons étaient clairement d'un côté, et tous les hommes mauvais clairement de l'autre, il n'y aurait pas de danger à ce que personne, encore moins pour les élus, puissent être trompés par de faux prodiges. Ce sont les hommes de bien, ceux qui étaient autrefois bons, et croyons qu'ils le sont toujours, qui feront le travail de l'Antéchrist, et crucifieront de nouveau Notre Seigneur... Rappeler vous cette caractéristique des derniers jours, que cette tromperie viendra des hommes bons se trouvant du mauvais côté ."

C'est bien pour cela que je vous recommande de vous en tenir aux véritables enseignements catholiques de la Doctrine Traditionnelle ( en opposition avec celle parfois prônée actuellement ), et ne pas céder à la tentation de la facilité, de l'illusion, de la convenance .

Bastiano