3 avril 2016

En ce dimanche de Albis ou Miséricorde, je vous propose cette prière connue par certains, pour nos Prêtres, Car même si certains ne sont pas toujours à la hauteur de leur mission ( mais qui l'est ?), même s'il nous faut parfois constater qu'ils trahissent comme Judas, et même s'il nous  devons leur dire leurs manques ( j'en connais qui remercient de leur faire observer leurs erreurs ), n'oublions pas que le diable les attaquent en premier, et que sans eux nous n'aurions pas les sacrements essentiels à la vie de notre âme ... Constater oui, mais prier aussi pour eux !

Dieu tout puissant et éternel, daignez regarder le visage de votre Christ, L’éternel Souverain Prêtre, et, par amour pour Lui, ayez pitié de vos prêtres.

Souvenez-vous, ô Dieu miséricordieux, qu’ils ne sont que de faibles et fragiles créatures. Maintenez vivant en eux le feu de votre amour. Gardez-les près de vous pour que l’ennemi ne prévale pas contre eux et pour qu’ils ne soient jamais indignes de leur sublime vocation.

O Jésus ! Je vous prie pour vos prêtres fidèles et fervents, pour vos prêtres tièdes et infidèles ; pour vos prêtres qui travaillent proches de nous ou dans les missions lointaines ; pour vos prêtres qui subissent la tentation ; pour vos prêtres qui souffrent de la solitude et du délaissement ; pour vos jeunes prêtres, pour vos prêtres âgés ; pour vos prêtres infirmes ; pour vos prêtres agonisants ; pour les âmes de vos prêtres qui souffrent dans le purgatoire.

Mais surtout, je vous recommande les prêtres qui me sont les plus chers ; le prêtre qui m’a baptisé, ceux qui m’ont absout de mes péchés ; les prêtres aux messes desquels j’ai assisté et qui m’ont donné votre Corps et votre Sang dans la Sainte Communion ; les prêtres qui m’ont enseigné et instruit, m’ont encouragé et conseillé ; tous les prêtres auxquels me lie une dette de gratitude.

O Jésus ! Gardez-les près de votre cœur et accordez-leur d’abondantes bénédictions pour le temps et pour l’éternité.

Ainsi soit-il.

Cardinal Cushing + 2 novembre 1970