Le Péché d'après le Saint Curé d'Ars

 

27 mars 2016

A l'approche du Dimanche in albis, dit Quasimodo, ou encore Dimanche de la Miséricorde depuis SS Jean Paul II voir l'explication ci jointe, j'ai voulu remettre ce que disait le Saint Curé d'Ars sur le péché ...

Ce Dimanche s’appelle Quasimodo ( des premiers mots de l’Introït) ou in Albis, car les néophytes viennent de déposer leurs vêtements blancs, ou Pâques closes, car c’est en ce jour que s’achève l’Octave de Pâques (Or.). — Pour apprendre à ceux qui viennent de naître par le baptême à la vie de Dieu (Intr.) avec quelle générosité ils doivent rendre témoignage à Jésus, l’Église les conduit à la basilique de St-Pancrace martyr, qui à l’âge de 12 ans rendit au Christ le témoignage du sang. Ainsi doivent faire les baptisés en face de la persécution à coups d’épingles dont ils sont continuellement les victimes. Ils doivent résister en s’appuyant sur la foi en Jésus, le Fils de Dieu, ressuscité. C’est cette foi, dit St Jean, qui nous fait vaincre le monde, car elle nous fait rejeter toutes ses tentatives de nous faire tomber (Ep.). Il importe donc que cette foi ait une base solide. Et l’Église nous la donne dans la messe de ce jour. Cette foi, dit S. Jean dans l’Épitre, a pour fondement le témoignage du Père qui, au baptême du Christ (eau), l’a proclamé son Fils, du Fils qui sur la croix (sang) s’est montré le Fils de Dieu, et du St Esprit qui en descendant sur les Apôtres au jour de la Pentecôte, comme l’avait promis Jésus, a confirmé ce que le Sauveur avait dit de sa résurrection et de sa divinité, dogmes que l’Église, guidée par l’Esprit-Saint, ne cesse jamais de proclamer. Cette foi s’appuie aussi sur le témoignage des Anges qui annoncèrent la résurrection de Jésus (Offert.), et elle se base surtout sur les apparitions de Jésus aux Apôtres. Aussi l’Évangile nous montre-t-il comment le Christ, qui apparaît deux fois au Cénacle, fait tomber l’incrédulité de Thomas et loue ceux qui, sans l’avoir vu, croient en lui.— Croyons en Jésus ressuscité et redisons en présence de la divine Eucharistie, où il se trouve, le cri de foi et d’humilité de S. Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu ! ». Par notre foi inébranlable et notre conduite irréprochable rendons témoignage, devant le monde incrédule et impie, à Notre-Seigneur Jésus-Christ). 

Le Péché d'après le Saint Curé d'Ars,pardonné ...

27 & 29 juin 2013 & 3 juillet 

Pourquoi ai je décidé de vous parler du péché ? Parce l'Avertissement  prédit à Garabandal, vient pour redresser la conscience du monde, parce que le sens du péché s'est perdu ...Et qu'être en état de Grâce quand il viendra, vous le comprenez bien, nous fera mieux supporter ce mini jugement particulier , plus grand acte de miséricorde de Dieu avant le Miracle et le châtiment 

 

 

 

Première partie

 

Mes enfants il y a en nous deux parties : l'Ame et le corps.

C'est l'âme qui est la plus noble, la plus précieuse; elle a coûté tout le sang d'un Dieu ! Et on la néglige tant ! On la laisse croupir, gémir dans le péché; on la perd pour un plaisir d'un moment, pour un désir de vengeance, une pensée d'orgueil; on la méprise, on l'avilit pour contenter le corps !

Le cadavre au contraire, qui doit un jour pourrir dans la terre, on en fait tant de cas !On a tant soin ! On a si peur de lui laisser souffrir la moindre chose ! On fait tout ce qu'on peut pour l'embellir afin de plaire !

Oh ! odieuse préférence accordée au corps sur l'âme ! Mon Dieu ! quand il faudra paraître devant vous avec une âme toute couverte de péchés, quel sera notre regret en voyant que nous l'avons livrée, perdue par notre faute et pour peu de chose, parce que nous n'aurons pas voulu quitter cette compagnie, cette occasion, cette habitude !

Si l'on réfléchissait bien aux tourments que l'on se prépare en vivant dans le péché, ne se hâterait-on pas d'en sortir par les larmes et la pénitence ? 

Si l'on pensait bien à tout ce que notre âme à coûté à Dieu, consentirait-on à la vendre pour une amitié criminelle?

Si l'on pensait bien à ce que notre corps deviendra après la mort, oserait_on lui sacrifier une âme immortelle et s'xposer à souffrir les feux de l'enfer pour un plaisir passager ?

Oh non ! si l'on pensait bien à ce qu'on sera après la mort, on ne pourrait pas pécher. Non seulement on ne commettrait pas de péches mortels, pour un bon chrétien il n'en est jamais question, mais on éviterait avec le plus grand soin le péché véniel et on l'expierait par l'eau bénite, par la contrition, par l'amour de Dieu, par la Sainte Messe, par l'usage des sacrements ou par les bonnes oeuvres ( voir les sacramentaux dans ce blog ...)

On vivrait dans une pureté parfaite et on n'aurait besoin de se confesser qu'a Pâques.

Ah si nous savions ce que c'est que le péché, nus ne pourrions pas le commettre. Voyez sainte Marguerite : elle pleura toute sa vie pour avoir dit un mensonge officieux à son père, lorsqu'elle avait six ou sept ans. " Si ce n'est que ça lui disait-on, il n'y a pas de quoi tant vous affliger ! C'est bien grand chose ! "

Ah ... Répondit-elle, vous ne connaissez pas ce qu'est le péché, si vous le connaissiez, vous ne parleriez pas ainsi 


Une Sainte est inconsolable d'un petit mensonge ! Et nous, pour des péchés abominables, nous ne pouvons verser une larme ! 

 

_____________________

 2- Le péché rend l'homme malheureux sur terre


Ah ! si Adam, notre premier père, n'avait pas péché, et si nous ne péchions pas tous les jours nous serions extrêmement heureux, il n'y aurait point de malheureux sur la terre.

En effet, mes enfants, c'est le péché qui attire la gelée, la grêle tous les autres fléaux qui nous désolent ...Voyez une personne  qui est en état de péché est toujours triste, ennuyée, dégoûtée de tout; tandis que celle qui est en paix avec le bon Dieu est toute contente, toute heureuse.

C'est le péché qui effraie les pécheurs à l'heure de la mort; le démon leur met devant les yeux les fautes de toute leur vie et les leur fait voir comme dans un livre.

Les Saints n'avaient pas peur de la mort. Saint Nicolas de Tolentin meurt dans une douce paix après avoir vu plusieurs fois la Sainte Vierge; Saint François d'Assise prédit le jour de sa mort, exhorte ses frères à conserver l'amour de Dieu, et meurt tranquillement entre leurs bras en prononçant ces paroles : " Mon Dieu, tirez mon âme de la prison de mon corps, afin que je bénisse sans cesse votre nom ";

Voici mes enfants ce qui fait que les Saints meurent sans peine : c'est qu'ils sont morts au monde pendant leur vie; nous, nous mourrons dans la tristesse, parce que nous avons aimé le péché. Si nous détestions  le péché, si nous aimions bien le bon Dieu, nous dirions à l'heure de notre mort comme Saint Hilarion,qui avait passé sa vie dans le désert :" Sors, mon âme ! Que Crains-tu? Tu as aimé, servi Dieu pendant soixante-dix ans; pars ne crains rien ! "


Si nous pouvions nous rendre ce témoignage, mes enfants, ah ! Que nous serions heureux ! Combien il nous serait doux de mourir ! Mais nous n'aimons pas le bon Dieu, nous sommes en sa présence comme des hypocrites, nous ne savons pas le prier, nous allons à l'Eglise, nous prenons de l'eau bénite, nous mettons à genoux sans attention,sans respect, nous faisons tout à la bourdifaille ( Assemblée remuante, confus , cohue, désordre ). Si le bon Dieu nous envoie des croix, nous nous plaignons, nous murmurons ... 

Le péché est le bourreau de l'âme et l'assassin du bon Dieu, l'assassin de l'âme; c'est lui qui l'arrache du ciel pour la précipiter en enfer; Si l'on y pensait bien, on aurait horreur du péché, on ne pourrait pas le commettre;mais on y pense pas , on veut vivre à son aise, on s'endort dans quelques vaines pensées, on se dit à soi-même :

le bon Dieu est trop bon, il est juste, il ne nous a pas mis sur la terre pour nous faire souffrir " .


En effet, le bon Dieu ne nous a pas lis sur la terre pour nous faire souffrir,mais il nous y a mais pour faire notre salut.

Le bon Dieu veut nous rendre heureux mais nous ne le voulons pas ! Nous nous détournons de Lui, nous nous donnons au démon, nous commettons le péché, nous nous enfonçons dans la boue ( récemment Lourdes )une fois engagé dans ce bourbier, nous ne savons plus en sortir. s'il s'agissait de faire fortune, nous saurions bien nous tirer d'affaire !

Si l'on demandait à ceux qui travaillent le dimanche : Que faites vous ici ? " nous crucifions le bon Dieu ! " ( loi actuelle ) si nous pensions bien à cela , nous serions saisis d'horreur ! Et bien mes enfants que nous a fait le bon Dieu pour le chagriner ainsi, pour le faire mourir, lui qui nous a rachetés de l'enfer par sa mort et passion, et qui tous les jours s'abaisse encore sur nos autels pour nous?

Nous nous disons, il ne coûte pas plus d'en confesser vingt qu'un seul ! Un jour viendra où ce Dieu, qui est si patient aujourd'hui, sortira de son anéantissement pour nous condamner en vainqueur. Voyez mes enfants, un chrétien qui commet un péché mortel, fait autant de mal que tous les Juifs ensemble; il crucifie de nouveau le Bon Dieu, il lui donne la mort !

Saint Bernard disait : Mon Dieu c'est moi qui vous ai attaché à la croix! Saint Pierre ( dont c'est la fête ce 29 juin ) à pleuré toute sa vie son reniement, il pleurait encore à l'heure de sa mort, en se ressouvenant de son péché!

En péchant nous perdons le ciel, nous contristons le Coeur de Dieu qui nous a tant aimés.

Rendre inutile le sang Précieux de Notre Seigneur, perdre l'amitié d'un Dieu, ce beau ciel...! Oh ! qu'au moment de la mort, nous serons fâchés d'avoir mal vécu !

 

________________________

 

 3- Le péché nous précipite du ciel en enfer

Il n'est pas besoin de prouver l'existence de l'enfer, Notre Seigneur l'établit lui-même quand il parle du mauvais riche qui criait :

Lazare ! Lazare !

On sait bien qu'il y a un enfer, mais on vit comme si on l'ignorait. On vend son âme pour quelques pièces de monnaie ...Nous renvoyons notre conversion à la mort; mais qui nous assure que nous en aurons le temps et la force à ce moment redoutable que tous les Saints ont appréhendé, où l'enfer se réunit pour nous livrer assaut, voyant que c'est le moment décisif?

Il n'y a, dans l'évangile, qu'un seul exemple d'un pécheur converti à l'heure de la mort et que le bon Dieu a pardonné : c'est le bon larron.

Il y en a beaucoup qui perdent la Foi, qui ne voient que l'enfer qu'en y entrant . Les élus sont comme les épis de blé qui échappent aux moissonneurs, et comme les grappes qui restent après la vendange. Les damnés sont comme les voitures de gerbes que l'on amène du champ de blé, comme les raisins que l'on presse dans la cuve; ils tombent enfer comme la neige tombe à gros flocons en hiver.

Luther disait à sa femme en lui montrant le ciel : " regarde ce beau ciel ! nous ne le verrons jamais ... " Oh que le pécheur est malheureux, il perd la paix de son âme, il est déchiré par le remords, le chagrin, les inquiétudes, il a peur de la mort ...oh ! que le péché rend lhomme malheureux au moment de la mort ! " va lui dit le bon Dieu , tu ne pourras plus me prier, ni m'aimer ...

Tout le bonheur des Saints sur la terre ...

le péche lie l'homme avec ses liens honteux; le démon l'entraine. Le bon Dieu ne peut voir le péché dans l'homme qu'avec répugnance, qu'avec horreur. L'âme dans le péché, c'est comme une charogne, une bête pourrie qu'on traîne par une forte chaleur d'été, elle sent mauvais, elle fait horreur, on n'ose s'en approcher ... le coeur se soulève.

Mes enfants que font les démons, quand une âme est dans le péché? comme des léopards, des bêtes farouches, ils sont autour d'elle, attendant le moment de la mort, sa séparation d'avec son cadavre pour l'entrainer et la précipiter avec eux dans l'enfer. Quand cette âme pécheresse est dans les flammes de l'enfer, ils la persécutent, ils s'acharnent à la tourmenter.

Ne jamais aimer le bon Dieu dans l'enfer , le haïr ...oh ! mes enfants quel malheur...

suite et fin à venir : Bonté et Miséricorde de Dieu

 

_____________

 3 juillet 2013

Bonté et Miséricorde de Dieu

Mais que le Bon Dieu est bon pour le pécheur repentant mes enfants, qu'il est miséricordieux, quand ceux-ci, fâchés et repentants d'avoir offensé le Bon Dieu reviennent ! Il pardonne tous les péchés, quelque nombreux qu'ils soient et quand même ils sont bien grands.

Voyez ...ces péchés pardonnés n'existent plus ! Il n'en reste que le souvenir, pour s'en humilier et les détester puisqu'ils font tant de mal à l'homme.

Voici l'effet de l'absolution. Vous avez vu, mes enfants ma chandelle : cette nuit, ce matin, elle a fini de brûler. Où est-elle ? Elle n'existe plus, elle est anéantie : de Même les péchés dont on s'est bien confessé et dont on a reçu l'absolution, n'existent plus; ils sont anéantis. c'est comme créancier qui vous remet votre dette, il la jette au feu, le papier brûle; l'obligation n'existe plus pour vous, il ne vous en reste plus que le souvenir et le devoir de reconnaissance envers votre bienfaiteur qui vous a remis votre dette. Voilà ce qu'il en est aussi pour les péchés commis, qui sont une grosse dette que vous avez contractée envers Dieu. Mais Il voit votre repentir quand vous les accusez; Il vous les remet, ce Dieu Bon et Miséricordieux; L'absolution les consume et les anéantit comme cette obligation brûlée;

Voyez mes enfants les Saints qi sont au ciel , il y en a qui ont été pécheurs; ils se sont convertis; c'est bien sûr que leurs péchés ont été pardonnés et qu'ils n'existent plus. Quand ils étaient sur la terre, ils s'en souvenaient, ils en faisaient pénitence, ils aimaient bien le Bon Dieu qui leur avait pardonné, ils le servaient avec ferveur, leurs péchés pardonnés ne les ont pas empêchés d'aller au ciel ... ce beau ciel, où on aime le Bon Dieu, où tout le bonheur des Saints est de l'aimer et de l'aimer toujours.

O mes enfants, ne commettons donc jamais le péché, mais aimons le Bon Dieu et il nous donnera son paradis.

Ainsi-soit-il ...

 

 

Bastiano

 

 

 

Posté par Bastiano18 à - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le Péché d'après le Saint Curé d'Ars

Nouveau commentaire