Que se passe t-il après la mort ?

Par nature, l’homme est une créature mortelle, car composée de matière. A l’origine cependant, Dieu l’avait doté d’un privilège spécial et il ne devait pas connaître la mort. Mais par le péché originel, nos premiers parents ont perdu le privilège de l’immortalité. Et désormais la mort est le lot de tout homme venant en ce monde. Pour bien comprendre ce qu’est la mort, il est indispensable de savoir ce qu’est l’homme.

L’homme est composé d’une âme spirituelle, qui est la forme substantielle du corps, ce par quoi le corps a la vie. La mort est en définitive la séparation de l’âme et du corps. Quand cette séparation survient, le corps devient un cadavre et se décompose tandis que l’âme humaine, qui est de nature spirituelle et donc intrinsèquement indépendante de la matière, continue d’exister par delà la mort. Au delà de la mort que devient l’âme ? Dès l’instant de la mort, l’âme séparée du corps, paraît devant le Christ qui lui pose cette question : « qu’as-tu fait de ta vie ? ».

En un instant sous la lumière de Dieu, l’âme revoit toute sa vie, et elle a alors une claire conscience de son état : elle est amie de Dieu ou ennemie de Dieu. Dès que l’âme est séparée du corps, la volonté de la personne est définitivement fixée dans le dernier choix libre qu’elle a fait avant de mourir. Il n’y a aucune possibilité pour la volonté de changer après la mort.

Ce sont les actes posés pendant que nous sommes dans notre corps qui fixent notre éternité. La rencontre de la lumière divine à l’instant de la mort, fait connaître à l’âme ce qu’elle a choisi d’aimer par-dessus tout : Dieu ou une créature, par conséquent elle se trouve soit en état de grâce, soit en état de péché. Cet instant de vérité suprême sur ce que nous sommes et ce que nous valons est ce qu’on appelle le jugement particulier. Quels sont les différents états de l’âme ? Toute la vie d’outre-tombe va dépendre du dernier acte libre posé ici-bas. Cet acte libre est le plus souvent préparé par tous les actes antérieurs de la vie terrestre : l’arbre tombe du coté où il penche.

Trois cas sont possibles.

1er cas :

l’âme aime Dieu par-dessus toutes choses, elle est en état de grâce, c'est-à-dire qu’elle possède en elle cette qualité surnaturelle créée par Dieu, qui la rend participante de la nature divine. Cette âme est ornée des dons du Sainte Esprit et des vertus surnaturelles, dont la principale est la charité. Par ailleurs, sous la lumière de Dieu, cette âme constate qu’elle est pure de tout péché et qu’elle a dès ici-bas expiée par ses pénitences, ses prières et ses bonnes œuvres, toutes les peines dues aux fautes de sa vie passée. Cette âme est donc parfaitement sainte, totalement unie à Dieu, et peut donc entrer directement dans la Vision de Dieu, qui est le but ultime de nos vies. C’est bien sur le sort le plus enviable.

 2ème cas possible :

l’âme est en état de grâce, mais elle voit sous la lumière de Dieu qu’il reste en elle des péchés véniels non pardonnés, des peines temporelles non expiées. Or comme rien de souillé ne peut se présenter devant Dieu, cette âme va spontanément prendre le chemin du purgatoire pour y subir des souffrances expiatrices qui vont la purifier et la préparer ainsi à entrer dans la communion d’amour avec son Créateur. Le temps de purification dépend du nombre et de l’importance des peines à satisfaire.

Enfin le dernier cas : c’est la catastrophe. Cette âme réalise, sous la lumière de Dieu, qu’elle a choisi d’aimer par-dessus tout une réalité finie au lieu de choisir Dieu, le Bien infini. Elle a fait d’une créature le but ultime de sa vie. Cette créature hissée au rang de Dieu et qui n’est autre qu’une idole : l’argent, les plaisirs, le pouvoir, les honneurs, les distinctions, la science, une personne, elle-même et bien d‘autres choses encore. Bref cette âme s’est détournée de Dieu en se tournant vers une créature, c’est en cela que consiste le péché mortel. Cette âme a voulu pardessus tout quelque chose d’autre que Dieu et elle est par conséquent séparée de Dieu. Elle va se diriger vers le lieu qui convient à son choix, le lieu réservé à ceux qui ont refusé jusqu’au dernier instant de leur vie terrestre d’aimer Dieu à savoir l’enfer.

Que se passera t-il à la fin des temps? A la fin des temps, lorsque le Christ reviendra en gloire aura lieu la résurrection des morts. Tous les hommes qui ont existé depuis Adam et Eve, vont reprendre un corps et comparaître devant le tribunal du souverain juge. Ce deuxième jugement va permettre de compléter ce qui manque pour que toute justice soit faite. A chaque homme le Christ fera voir toutes les conséquences de ces actes sur la société et l’histoire. Ainsi il nous fera connaître nos responsabilités dans toute leur extension et nous verrons combien le jugement du Christ lors du jugement particulier fut juste et équitable. Le jugement dernier fera aussi connaître les intentions et les actes, même les plus secrets de chacun devant tous. Ainsi les masques tomberont et la vérité sur chacun sera rétablie.

Le jugement général sera aussi l’occasion de manifester la bonté et la sagesse de la providence divine à travers tous les événements de l’histoire. Enfin l’homme ayant désormais retrouvé son corps, la justice divine pourra s’exercer en plénitude selon l’homme total qui est corps et esprit. En effet le corps participe aussi au bien et au mal, et il est donc juste que lui aussi reçoive la récompense ou le châtiment pour le mal qu’il a commis.

Père Ceslas-Marie, 
prêtre de la Fraternité Saint Vincent Ferrier du couvent de Chémeré-le-Roi.

http://www.nd-chretiente.com/eformation/NDC-fiche-pedagogique37.pdf