23 janvier 2016

Frère Gerund de Tormes répond à la réflexion  suivante du Pape François :

"Le chrétien qui se dissimule derrière l'idée que « l'on a toujours fait ainsi... » commet un péché, en devenant idolâtre et rebelle et en vivant une « vie rapiécé, à moitié », car il ferme son cœur aux « nouveautés de l'Esprit Saint ». C'est une invitation à se libérer des « habitudes », pour laisser place aux « surprises de Dieu " 

Que pensez-vous de cela, Fray Gerund? Pensez-vous que ces paroles soient correctes ? 

«Bien sûr qu'il a raison.  C'est une analyse très précise et raisonnable. Et il me semble très approprié d'utiliser l'adjectif " obstinés". Je l'ai utilisé il y a quelques mois dans une de nos discussions mercredi.

Et j'ai commençais à expliquer avec beaucoup de patience le sens de  l'obstination qui finit certainement  en idolâtrie. Mon discours, portait précisément sur les obstiné et idolâtres de Vatican II et de l'Eglise post-conciliaire.

Nous sommes dans une époque qui a  idolâtré  complètement la doctrine, textes et a infiniment vanté l'esprit de Vatican II. En son nom, on a dirigé et soutenu tout type d'excès et de méfaits.

Nous avons affronté ces cinquante dernières années de l'Église sans penser à rien d'autre.

Ou, plutôt, plus précisément, on a pensé qu'à  détruire tout ce qui était avant 1963. La détérioration a été énorme.Vous pouvez facilement voir la catastrophe et le cataclysme produit par la sécularisation et plus tard les mariages de prêtres, la baisse agressive et exponentielle du nombre des membres des ordres religieux (hommes et femmes), la baisse de la participation à la messe du dimanche, le tremblement de terre catéchétique à travers lequel personne ne sait plus le catéchisme (malgré la publication des catéchismes ou recueils)ni ne préoccupe le moins du monde, la débâcle de la théologie avec des légions de théologiens officiels qui posent question et / ou  refusent les dogmes fondamentaux de l'Église, élimination de la foi et de la Sainte Écriture , les séminaires qui se vident systématiquement ... Et nous pourrions continuer...

 Personne ne peut nier ces faits purement statistiques. 

Il semble qu'au moins certains des chefs auraient  pu reconnaître la catastrophe, même seulement d'en faire une analyse, et, en y tenant compte recommencer, inverser la tendance, restaurer ce qui a été perdu, élimiez ce qui est erroné, admettre ses erreurs, restaurer le catholicisme de toujours et envoyer en exil théologique les responsables.

Eh bien, malgré cela, ces idolâtres ont continué coûte que coûte, revendiquant le succès de la réconciliation et de la doctrine post-conciliaire. Francois à raison. Je pense qu'il se réfère à eux. Ils sont idolâtres de Vatican II et pas ouverts aux surprises de Dieu. Cependant, ils insistent:  Depuis le Concile les choses sont comme ça, et nous n'acceptons aucun changements.

Que L'Esprit  permette de récupérer la Sainte Messe de l'Eglise de tous les temps car il est vrai qu'il y a un nombre suffisant de fidèles qui l'apprécient et est y assistent, mais les évêques s'opposent à ce changement ... Ils interdisent la messe et persécutent les récalcitrants laïcs ainsi que les traditionalistes.  Parce que depuis le Concile les choses sont comme ça, et nous n'acceptons aucun changements.

Que L'Esprit fasse voir l'échec de l'œcuménisme et cinquante ans de conversations œcuméniques ainsi que les réunions d'Assise ... Mais les idolâtres sont enfermés dans leurs coutumes du dialogue avec les autres religions, plutôt que de les convertir ils se sont mis dans le même lit, tandis que la religion catholique se vide de ses fidèles.  Parce que depuis le Concile c'est comme ça, et nous n'acceptons aucun changements.

Que s'ouvre la possibilité pour les Séminaires d'avoir de nombreuses jeunes vocations à l'expérience d'un Sacerdoce Saint, moins banal et plus surnaturel ... Mais on renvoie l'Evêque, on ferme le portail, et les séminaristes sont renvoyés dans leur petite maison. C'est parce que ce ne sont pas des séminaristes qui vivent de l'esprit du concile, qui ne vont pas dans les bars gays, ne courent pas après les filles , et ne vont pas à Taizé..  Parce que depuis le  Concile c'est comme ça, et nous n'acceptons aucun changement.

Que l'on s'aperçoive que des catholiques considèrent la messe comme un vrai sacrifice, ils sont montrés du doigt comme exagérés et tridentins. Parce que la messe est un banquet. Interdit donc de parler de sacrifice.  Parce que depuis le Concile c'est comme ça, et nous  n' acceptons aucun changements.

Que quelqu'un vienne changer  cette dérive de l'Église et de ses pasteurs, et qu'ils soient ouvert à ce que l'Esprit veut nous dire, que cela est une véritable catastrophe, Dieu a disparu de l'horizon de la prédication, et que l'Église est devenue rien de  moins qu'une ONG, collaboratrice de  la païenne de l'ONU, collaboratrice de toutes les religions (y compris ceux qui tuent les chrétiens ) ... car elle empêche le prosélytisme, mais visite une synagogue un dimanche et un autre dimanche une mosquée.   Parce que depuis le Concile c'est comme ça, et nous  n'acceptons aucun changements.

IQu'il y est une disposition du précédent pape à changer les paroles de la consécration et de dire  pro multis, à la place de ce qu'a créé  l'esprit du Concile ... parce qu'ils persistent dans leur entêtement à ne pas effectuer le changement. Je parlais ici de la  Conférence épiscopale espagnole. Tout comme François lui-même, qui ne fait toujours pas le changement lorsqu'ildit les messes en italien (peut être même, toujours) .  Parce que depuis le Concile c'est comme ça, et nous n'acceptons aucun changements.

Nous pourrions continuer. Ils sont réticents à changer. Ils sont les ennemis du changement. Ils sont idolâtres de la stabilité de la doctrine conciliaire. Ils sont têtus. Je suis enchanté que François s'est rendu compte de cela. 

Des yeux des novices les plus exigeants a jailli du feu, et  de grosses gouttes de sueur a coulé sur leurs joues. Mais moi, j'ai réaffirme ce qui a été dit. Merci, Saint-Père, d'ouvrir nos yeux et nos esprits. Je rejette cet immobilisme de postconciliaire  et je me joins avec ferveur  pour revenir à la doctrine de toujours. Ce serait un véritable changement. Je suis ouvert à ces suggestions de l'Esprit.

( Traduction Bastiano )