Voici pour ceux qui peuvent comprendre les propos annoncés, ainsi que ceux du Prêtre actuel  D Rolando, qui, d'après  le  quotidien de Cantabrie acquiescerait curieusement quant à l'origine contestée par le nouvel Évêque de la surnaturalité des apparitions, les pages éditées par ce journal ( voir en fin de page ) 

Je dis curieusement, car jusqu'a présent, il a toujours dit et agit en faveur des dites apparitions. Cependant ses dernières déclarations si elles sont vraies, dénotent et démontreraient plutôt une " tactique diplomate" de sa part .

Comme me faisait remarquer par ailleurs un lecteur ami au sujet de  la position de l'Evêché :

" Le fait qu'il y ait des interdits prouvent bien que cela a existé , sinon il ne s'acharnerait pas ainsi ! "

Oh Que oui ! 

Tout comme citer Mgr Beitia, comme d'accord avec le constat provenant de la commission qui n'était pas canonique, et a saboté le tout sans jamais interroger les témoins, ni même le curé du village qui fut mis en vacances forcées pour mettre un tout jeune prêtre à sa place, le citer c'est bien mais quid de la fin du texte émis par l'Evêque en place jusqu'en 1965 ?

Pourquoi L'Evêque actuel ne complète t-il pas ses propos par  la suite du constat de Mgr Beitia, plutôt que de faire croire que lui aussi n'aurait rien trouvé de surnaturel ?

Voyez donc un peu ceci :

Note du 8 juillet 1965 de Mgr Beitia, évêque de Santander

Nous faisons remarquer que nous n’avons trouvé aucun motif de censure ecclésiastique portant à condamnation, ni dans la doctrine, ni dans les recommandations spirituelles que l’on a divulguées à l’occasion des Faits de Garabandal, en tant qu’adressées à des fidèles chrétiens; d’autant plus qu’elles contiennent une exhortation à la prière et au sacrifice, à la dévotion eucharistique, au culte de Notre Dame sous des formes traditionnellement louables, et à la sainte crainte de Dieu offensé par nos péchés. Elles rappellent simplement la doctrine ordinaire de l’Église en cette matière.

Nous admettons la bonne foi et la ferveur religieuse des personnes qui accourent à Saint Sébastien de Garabandal, et qui méritent le plus profond respect… « 

De Santander, le 8 juillet 1965, Eugenio Fernandez, évêque, adm. Apost. de Santander)

Comme nous pouvons le voir, l'Évêque en place lors des apparitions ( contrairement à Mgr Puchol venu après et Mgr Cirarda etc) 

 (Mgr Beitia) prouve bien qu'il y a eu  des faits et qu'ils sont catholiques,  qu'il faut respecter la bonne foi et la ferveur des personnes qui iront en pèlerinage à Garabandal , on est loin donc des déclarations actuelles, qui interdisent aux habitants de faire mention des dites apparitions et du respect demandé par Mgr Beitia et souvent rappelé par D. Rolando ses dernières années.

Personne n'est, et ne sera dupe ....!

Ces apparitions, et le contenu des messages dénonçant la corruption des Cardinaux ,Évêques et Prêtres en 1965 n' a jamais été digéré par certains Évêques de Santander .

Non seulement cela, mais  il est clair pour moi, et pour beaucoup, que l'enseignement de la Vierge Marie et de Saint Michel, traditionnel et profondément catholique également, dérange une Église devenue permissive à souhait, et qui veut faire depuis cinquante ans table rase de son passé pour s'adapter aux exigences actuelles ...

Voilà tout la problématique de Garabandal avec la hiérarchie Santandérine ! 

Cependant tout ce petit monde hostile à la Vérité devra plier lors de l'avertissement ...

Aussi, ne cessons pas le combat, et continuons de prier pour les Prêtres et Évêques enfermés dans le déni des avertissements célestes données à Garabandal.

Bastiano qui persiste et signe ...

 

 

 

25 Octubre-1      25 Octubre-2