Ce que Jean Paul II et Benoit XVI ont repoussé pour ne pas diviser l'Eglise , se prépare semble t-il pour unir le monde ...

Finalement l'enjeu des divorcés remariés et autres débats, ne seraient ils pas en fait, l'arbre qui cache la forêt ? Car D'après le Cardinal Pell la doctrine ne changera pas , promesse même que lui aurait fait le Pape ...

Alors le but serait il celui annoncé par l'Evêque de Rome ? A savoir la remise en question de la Primauté de Pierre pour une union à la carte?

"Je suis convaincu que dans une Eglise synodale, l'exercice du primat pétrinien recevra aussi un meilleur éclairage."

Le Pape n'est pas seul, au-dessus de l'Eglise, mais au-dedans d'elle comme baptisé entre les baptisés et dans le Collège épiscopal comme évêque parmi les évêques, appelé en même temps, comme Successeur de l'apostolat de Pierre, à guider l'Eglise de Rome qui préside dans l'amour toutes les Eglises.

Alors que je rappelle la nécessité et l'urgence de penser à une conversion de la papauté...je suis convaincu à ce sujet d'avoir une responsabilité particulière, constatant l'aspiration oecuménique de la majeure partie des communautés chrétiennes et écoutant la question qui m'est posée de trouver une forme d'exercice de la primauté qui, bien que ne renonçant en aucune façon à l'essentiel de sa mission, s'ouvre à une situation nouvelle...

Notre regard doit s'élargir à l'humanité. Une Eglise synodale est comme un étendard levé pour les nations, dans un monde qui, bien qu'invoquant la participation, la solidarité et la transparence dans l'administration de la chose publique, remet souvent le destin de populations entières dans les mains avides de quelques groupes de pouvoir. Comme Eglise qui marche ensemble avec les hommes et participe aux tourments de l'histoire, nous cultivons le rêve que la redécouverte de la dignité inviolable des peuples et de la fonction de service de l'autorité pourront aussi aider la société civile à se construire dans la justice et la fraternité, générant un monde plus beau et plus digne de l'homme pour les générations qui viendront après nous".

Ce chemin de synodalité est bien ce que Dieu attend pour l'Eglise au troisième millénaire 

Et certains de se demander  ce qu'en pense le Fils coupé du Père ...

Bastiano