2 février 2015 

 

O Timothée ! écrivait Saint Paul à son disciple, gardez le dépôt de la Foi qui vous a été confié, fuyant les profanes nouveautés de paroles et tout ce qu'oppose une doctrine qui porte faussement le nom de science. Il est permis aux philosophes de bâtir de nouveaux systèmes; chacun y peut abonder dans son sens; mais dans la Religion, tout ce qui est marqué au coin de la nouveauté porte l'anathème sur le front.

L'ordre des Temps nous montre donc la vérité & l'ereur : tout dogme qui ne remonte point jusqu'à Jésus Christ est nouveau; toute nouveauté ne matière de Foi doit être interdite. La Foi est une, immuable, irréformable; elle n'est point une production  de l'esprit humain, pour être sujette aux vicissitudes de l'humanité. Son origine est divine : il est vrai qu'elle a été annoncée par des hommes, mais ils l'avaient reçue de Jésus Christ, fils de Dieu, Dieu lui-même.

Dans l'Eglise Catholique, c'est un devoir pour tous ses enfants de ne s'attcher q'à la doctrine qui a pour elle l'universalité des lieux, des temps et des personnes. Ne Nous écartons jamais de cette règle.

Tenez  vous sur les voies, disait le Prophète Jérémie aux Hébreux ; considérez et demandez quels sont les anciens sentiers pour connaître la bonne voie, et marchez-y; vous trouverez le rafraîchissement de vos âmes; Avertissement salutaire que nous devons prendre pour nous mêmes.

d'où viennent en effet les égarements de notre siècle sur la Foi & la Religion, si ce n'est qu'on a abandonné les anciennes voies pour en prendre de nouvelles ? On rougit de penser d'après les anciens: on veut être créateur, et on devient extravagant. Personne n'est sage seul, parce que la sagesse est la fille de la raison et que la raison est commune. Demandez donc quels sont les anciens sentiers, mais demandez le à ceux que Dieu à établis pour vous les montrer;je veux dire au corps des pasteurs 

Dans les choses naturelles , il est permis d'être téméraire, la témérité est y est quelquefois heureuse

Mais en matière de Religion la moindre témérité est la plus grande imprudence;

L'erreur a besoin de se couvrir des ornements d'une éloquence profane, pour s'insinuer dans les esprits, elle ne peut plaire que sous le masque

mais la doctrine chrétienne n'exige de ceux qui la prêchent qu'une noble simplicité, c'est ainsi que s'annonçaient les premiers chrétiens.

" Lorsque je suis venu vers vous , écrivait Saint Paul aux corinthiens, pour vous annoncer l'évangile de Jésus Christ , je n'y suis point venu avec les discours élevés d'une éloquence d'une sagesse humaine; car je n'ai fait profession de savoir autre chose parmi vous, que Jésus Christ, Jésus Christ crucifié"

R.P Nicolas Jamin 1773