1 février 2015

Selon R.P Nicolas Jamin

Ancien prieur de l'abbaye Royale de Saint Germain des près

  Prétendre que Dieu soit honoré par toutes les religions qui sont sur terre, c'est un tolérantisme conçu pour le libertinage, produit par l'impudence, détruit par la raison. Il n'y a dans le monde qu'une seule Religion, comme il n'y a qu'un seul Dieu; et elle seule est capable d'honorer l'Être Suprême.

Une Religion qui croit toutes les autres permise n'est pas une Religion, mais une dérision du culte religieux, parce qu'elle fait de la Divinité une idole, à laquelle tout hommage est égal. Quoi ! Le Païen, qui adore plusieurs Dieux; le Juif, le Chrétien, le Mahométan, qui n'en adorent qu'un seul

Le Chrétien, qui rejette Mahomet comme un imposteur ;le Mahométan, qui l'honore comme le plus grand des prophètes; le Juif qui a crucifié Jésus-Christ comme un blasphémateur; le Chrétien qui le reconnaît comme le Messie prédit par les Prophètes et désiré par les nations; le Déiste, qui nie la révélation; le Juif, le Chrétien, le Mahométan qui l'admettent; le Chrétien qui adore Jésus-Christ comme le fils de Dieu, consubstantiel à son Père. Tous enfin offriraient-ils  à la divinité un  hommage qui lui fût également agréable ? Éloignons de nous cet horrible blasphème. L'Être suprême ne peut approuver des cultes qui se détruisent : c'est un Dieu jaloux.

 Le Tolérantisme est pour le peuple ignorant et grossier un monstrueux assemblage de superstitions; mais pour ceux qui raisonnent un peu conséquemment, c'est l'anéantissement de toute Religion; La raison dicte tous ceux qui la consultent, qu'un pareil culte est illusoire et injurieux à un être infiniment parfait, tel qu'est Dieu.

 En vain, pour justifier la tolérance, voudrait-on l'envelopper sous le manteau de la modération . Elle est, à proprement parlé, une charité sans lumière, une cruelle douceur, une fausse paix . La Religion n'est pas un système, ni une philosophie sur laquelle il soit permis de  varier, mais un devoir capital. Malheur à celui qui ne suit pas la véritable.

 Que Rome païenne, au milieu de ses triomphes, introduise dans son sein le tolérantisme; que maîtresse de l'univers elle en prenne  toutes les superstitions; en rassemblant dans le fameux  panthéon , tous les dieux de l'Italie, de la Grèce , de l'Espagne , de toutes les nations, qu'elle exclue de la tolérance la seule vraie Religion : rien ne doit surprendre . Il est naturel que des erreurs se supportent les unes les autres; les ténèbres se concilient avec les ténèbres . mais que la vraie Religion supporte toutes les autres!! Cela implique : la vérité est ennemie du mensonge

Pourquoi la secte des esprits-forts se déclare t-elle pour le tolérantisme en matière de Religion? Les passions humaines seules vont résoudre ce problème. Pour Tranquilliser sa conscience, on ne veut pas être sans religion; et pour contenter sa cupidité sans inquiétude, on n'en embrasse aucune en particulier. Un Fantôme de religion générale en prend la place, et rend la conscience sourde aux remords qu'occasionnerait l'infraction des devoirs d'une religion particulière ; c'est ainsi que l'artificieuse cupidité conduit l'homme à ses fins.

Oui la vraie Religion est intolérante, mais son intolérance n'est pas sanguinaire, elle consiste seulement à croire que hors de son Sein il n'y a pas de salut à espérer et à gémir sur le sort futur de ceux qui ne la suivent pas . La Religion ne fait violence à personne , elle se persuade, jalouse de posséder les coeurs, elle rejette tout hommage forcé. Qui la professe malgré soit ne la professe aucunement.

Se tromper dans une religion, c'est le plus grand malheur qui puisse arriver à l'homme. On ne rejette point la véritable impunément. La vérité dit un Père, triomphera de nous, que nous le voulions ou que nous ne le voulions pas . La plus grande misère de l'homme, est que la vérité triomphe de lui, malgré lui-même.

( à suivre )