6 juillet 2014

 

Au matin de Pâques1957, Pie XII avait dit que de nombreux signes annonçaient déjà la proximité de la deuxième venue du Christ, laquelle serait précédée par la Sainte Vierge, dont la présence personnelle serait, selon la prédiction de Fatima, la dernière planche de salut pour le Monde.

Nous constatons aujourd’hui que nous sommes entrés sans aucun doute dans une phase dramatique de l’histoire. Les Saints de l’Eglise le confirment ; les âmes privilégiées l’assurent aussi. Pie XII a parlé de la venue du Christ comme imminente …

A la Salette, la Sainte Vierge avait dit entre autre :

Malheur à ces prêtres et aux personnes consacrées à Dieu qui, par leur infidélité et leur mauvaise conduite, crucifient de nouveau mon fils !

Malheur aux habitants de la terre, la colère de Dieu ne s’apaisera plus personne ne pourra se soustraire à tant de maux.

Le sang coulera de toutes parts les Eglises seront fermées ou profanées… L’Eglise passera par une crise affreuse … Voici le Temps, l’abîme s’ouvre, voici le roi des ténèbres, voici la bête avec ses sujets, se disant le Sauveur du Monde…

A Fatima en 1917, six apparitions, le peuple dans l’angoisse, la guerre n’en finit pas, que dit la Sainte Vierge ?

« Proclame au monde mon message qui t’arrivera de fortes hostilités, sur toute l’humanité viendra un grand châtiment etc. … »

« Ce que j’ai fait connaître à la Salette, je le répète aujourd’hui devant toi : l’humanité n’a pas évolué comme Dieu l’attendait ; elle a été sacrilège et a foulé aux pieds le don qu’elle a reçu. Il viendra pour L’Eglise un temps des plus dures épreuves, à Rome il y aura de grands changements, ce qui est pourri tombera et ne devra pas être relevé. Feu et fumée tomberont du ciel …les survivants envieront les morts … »

Pas de quoi être surpris si Fatima ne fut admis que 14 ans après, et le message accepté 10 ans plus tard encore … terribles messages annoncés à la Salette et à Fatima !


Vient Garabandal insistant sur l’imminence de ces évenements, le 18 octobre 1961, et le 18 juin 1965 Elle donna deux messages , le deuxième par l’intercession de Saint Michel , le Père Laffineur commentait ceci :


« Garabandal nous apparait comme un écho très pur de l’évangile. Comme à Cana, comme à Fatima, la Sainte Vierge voit le drame de la situation, l’urgence des besoins, l’imminence du désastre. Elle intervient d’une voix suppliante pour nous éviter le châtiment. Il est temps encore. Ecouterons-nous cette voix suppliante ? Vivrons-nous son message ? Le ferons-nous connaître avec le zèle intrépide des apôtres ? Le sort du monde en dépend. Vous êtes dans les derniers avertissements. Ainsi donc comme à Fatima, Garabandal rend réellement actuel tout le sens évangélique d’une Eglise dirigée vers un but assuré entre les mains de Dieu, mais but sans cesse mis en question par le mystère d’iniquité qui, déjà agit. Cela signifie que personne ne peut placer en Garabandal ni en Fatima, malgré l’immense pouvoir d’intercession de la Sainte Vierge, une espérance qui ne serait pas ‘cimentée’ par la Sainte crainte de Dieu dans la prière persévérante et l’intercession de Notre Dame »

Comprenons dès lors, pourquoi cet incroyable soleil de vérité spirituelle qu’est le phénomène de Garabandal est impossible à regarder si les yeux de notre âme ne sont pas protégés par ces ‘verres fumés’ qui consistent dans la connaissance de ce qui se passa et fut dit et prédit à la Salette en 1846 et à Fatima en 1917.

Le miracle du soleil dansant follement devant 70.000 personnes, fit qu’elles se couchèrent à plat ventre sur le sol mouillé par les pluies diluviennes qui venaient de tomber et se relevèrent aussitôt après complétement secs.

Si donc une telle préparation intellectuelle et spirituelle n’a pas été réalisée, soit par nos clercs, soit par des lectures appropriées, rien d’étonnant que certains soient réticents aux évènements de Garabandal entre 1961 et 1965 !

Comprenez si vous le pouvez, que les évêques et les prêtres, qui ont la charge de conduire nos âmes à la vérité, ne voulant pas se donner la peine d’analyser scrupuleusement le contenu des prédictions de la Salette, de Fatima, de Garabandal, et de faire les rapprochements qui s’imposent, il ne se trouve dans le monde entier qu’une poignée…que dis-je ? Une pincée d’évêques et de prêtres à être favorables à Garabandal, les premiers en donnant l’imprimatur au livre ‘’ L’Etoile dans la Montagne ‘’, et ces derniers, les prêtres en en parlant à leurs ouailles du haut de la chaire paroissiale ( si tant est que cela existe encore …)


Qui expliquera ces contradictions si on rejette le fait que le Démon a toujours essayé de brouiller les cartes chaque fois que, de quelque manière, Dieu s’est manifesté aux hommes en vue de leur rappeler certains aspects de la Révélation ?


« Faites pénitence, sinon vous mourrez tous » dit Jésus ! Menace terrible qu’Il redira dans Saint Luc au chapitre XIII aux versets 3/6, sans oublier les chapitres XXIII et XXIV de Saint Matthieu, vous n’aurez aucune peine à reconnaître que les apparitions de la rue du Bac à Paris en 1830, de la Salette en 1846, de Lourdes en 1858, de Pont-main en 1871, de Fatima en 1917, de Garabandal de 1961 à 1965 et d’autres encore, n’ont d’autre but que de nous rappeler la nécessité de faire pénitence, si nous ne voulons pas «  mourir », c’est-à-dire, d’après Saint Matthieu, au chapitre XXIV précité, subir le sort du mauvais serviteur : ‘ le Maître lui assignera sont lot parmi les hypocrites ; là seront les pleurs et les grincements de dents »

Allez après cela nier l’existence de l’Enfer, pour justifier que Dieu est trop bon pour punir et que seul le ‘ cœur ‘ compte !

Le grand Miracle de Garabandal adviendra après un avertissement que tout être humain ressentira et qui le mettra en face de sa conscience devant Dieu, si je me souviens bien, Conchita l’annonçait en disant : «  L’aviso que va nous envoyer la Vierge … », ce qui laisse à penser qu’Elle sera médiatrice de cette grâce de miséricorde en tant que Mère, le Tribunal de Marie ? Elle qui fut  tant rejetée et méprisée à Garabandal ?

Jamais, disait le P. Laffineur, un si grand évènement n’aura eu lieu dans l’histoire de l’humanité. De telles prophéties, déjà garanties par l’autorité de faites extraordinaires, miraculeux, devraient tout de même inciter à la réflexion les autorités religieuses qui ont charge stricte de les analyser scrupuleusement, car il y va du sang des hommes, 50 millions  de morts aux deux guerres … Demain combien ? Il y va du sang des hommes et surtout de leur éternel salut

«Vous êtes dans les derniers avertissements a dit saint Michel à Conchita de la part de la Sainte Vierge »

Source Bastiano

Extraits de l’appel des pins avril 1987