21 mai 2014

Nous sommes toujours dans le centenaire de Saint Pie X, ouvert le 12 juin 2013. j'éspère que vous aurez un ( autre) éclairage sur ce Saint Pape 

que les poncifs habituels autour de sa lutte contre les hérésies.

En 1903, le souverain pontife Léon XIII expire et le Cardinal Sarto est choisi pour le remplacer. Devant ce choix inattendu, celui qui avait toujours désiré demeurer simple curé de campagne, ne sut que balbutier la prière de l'agonie: «Que ce calice s'éloigne de moi... Que la volonté de Dieu soit faite...» Il dut prononcer à haute voix: «J'accepte.»

Il termina plus bas: «In crucem,» c'est-à-dire: «jusqu'à la croix.»

La confusion régnait au sein de l'Eglise et de la société, la franc-maçonnerie lançait ses attaques sournoises et déguisées, les hérésies modernes élevaient prétentieusement la tête.

On accusa Saint Pie X d'opposer une barrière désuète au progrès. Mais rien n'ébranla le courage et les convictions du chef de la chrétienté qui condamna fermement toutes les erreurs qui tentaient de détruire subtilement la foi:

«Nous réprouvons ces doctrines qui n'ont de la vraie philosophie que le nom et conduisent au scepticisme universel et à l'irréligion.»

Possédant à un haut degré le don du discernement des esprits, Saint Pie X s'est constamment signalé comme défenseur de l'intégrité de la foi en condamnant entre autres l'hérésie moderniste qu'il a qualifiée de «carrefour de toutes les hérésies.»

En 1914, ce saint pape écrivit à l'empereur d'Autriche pour le conjurer d'empêcher la déclaration de la guerre. Devant l'inutilité de ses efforts, il s'offre généreusement à Dieu en victime d'expiation pour le peuple chrétien et l'humanité toute entière. Le soir du 19 août 1914, le bourdon de St-Pierre sonnait le glas... «Un Saint est mort» proclamait le peuple. En 1954, Pie XII canonisait celui dont on avait dit: «L'histoire en fera un grand pape, l'Eglise en fera un grand Saint.» ( E.S.M )

Quelques extraits de son Catéchisme sont sur ce blog, je vous invite à le consulter également sur le net , une vrai bain de jouvence sur la vraie doctrine !

Dans sa première encyclique ( en 1903 le 4 octobre) il explique pourquoi il a failli se dérober à sa charge " Nous éprouvions une sorte de terreur à considérer les conditions funestes de l'humanité à l'heure présente " 

On se demande ce qu'il dirait aujourd'hui , où la maladie de la société est l'apostasie et le règne de satan !

Saint Pie X : "Nous déclarons que Notre but unique dans l'exercice du suprême Pontificat est Tout restaurer dans le Christ afin que le Christ soit tout en tous "

Ce retour à Dieu " n'adviendra que par Jésus Christ; L'apôtre en effet, nous avertit que << personne ne peut poser d'autre fondement que celui qui a été posé et qui est le Christ Jésus >>" (1 Co.3,11)

Un des traits de Saint Pie X, peut être le plus beau de tous, est la bonté, au vatican, tous le considéraient comme un " grand bon -papa, l'appelaient 'notre père', 'le père de chacun et de tous "

Peu de gens l'ont fait souffrir comme les modernistes, et cependant, quelle miséricorde, quelle pitié pour ces fils, rebelles qui prétendaient infuser à l'Eglise un sang nouveau et ressuscitaient toutes les vieilles hérésies .

Avant de prendre contre eux des mesures pour préserver l'intégrité de la Foi et de la Discipline , il voulait voir clair, les connaitre à fond pour les avertir, les convaincre de leurs erreurs sans manquer à la charité; sauf quand tous les moyens humains étaient impossibles, il recourait aux sanctions canoniques .

Mais bonté n'est pas sensiblerie.Si quelqu'un dit le Cardinal Merry Del Val , s'exprimait en termes sentimentaux il s'exclamait " Soyez un homme " et encourageait ses paroles d'un geste viril.

"A cette bonté, à cette tendresse, s'alliaient une force de caractère invincible et une puissance de volonté dont peuvent témoigner ceux qui vécurent avec lui et qui furent d'autant plus frappés, qu'ils étaient les témoins habituels de sa constante douceur "

"Dans les choses de peu d'importance, il faisait volontiers des concessions, toujours disposé à examiner, à admettre l'opinion d'autrui lorsqu'elle ne mettait en cause des questions de principes; Au contraire, toute tentative d'intimidation, par des menaces ou de tromperie, par des prétextes ou des raisons sentimentales échouait infailliblement " poursuit le Cardinal Merry 

Un évêque attendant sa réponde dans une affaire épineuse raconte : "parfois, dit-il, elle paraissait un peu dure, cette réponse ! Avec quelle énergie le pape nous ordonnait d'arracher les mauvaises herbes de cette partie du champ de l'Eglise qu'il avait confiée à nos soins ! On le regardait, on lisait dans ses yeux tristes et doux, lumineux au fond, voilés d'une ombre : "Moi aussi, je souffre ...Mais le devoir de ma charge est là ...Ai-je le droit de savoir même si je souffre ? "

 Saint Pie X était le plus surnaturel des hommes, il avait la clarivoyance de la droiture et cette clairvoyance, aucun sophisme, aucune hypocrisie ne parvnait à le tromper ( op.cit , p 45-47 )

 Saint Pie X surnommé le Pape de l'Eucharistie, car c'est sous son pontificat que les enfants en âge de raison furent appelés à communier.

Le soir du 19 août 1914, à St-Pierre sonnait le glas...

«Un Saint est mort» proclamait le peuple. En 1954, Pie XII canonisait celui dont on avait dit:

«L'histoire en fera un grand pape, l'Eglise en fera un grand Saint.»

( lettre aux amis de Saint François 31)