17 mai 2014

Don Valentin Marichalar était le curé pendant les apparitions à Garabandal, il fut mis " en congé " soudainement, remplacé par un jeune Prêtre Don Olano pour mettre "fin" à tout ça ...Sous entendues les apparitions ... peine perdue, cependant l'atmosphère changea au village ... un télé club, fut crée ...il fallait bien changer les idées et chasser cette atmosphère malsaine qu'étaient pour un certain clergé les visions des petites !

Voici Donc ce que disait Don Valentin interrogé par "Needles" en 1976 lorsqu'il sortit de sa retraite qui lui interdisait tout propos .

Interview du curé Don Valentín, présent dès le début


Le 15 Juin 1976, après une longue période de silence dans l'obéissance à ses supérieurs, le curé de la paroisse de Cosio et Garabandal pendant les apparitions donne son premier témoignage public des faits.

Il est d'une grande importance, car le Père Valentin est l'un des plus importants témoins des apparitions. Grand observateur et témoin impartial et sur la vérité des faits, connaissant bien les filles et leurs familles.

Remarque: Certaines questions et réponses n'appartiennent pas à une seule entrevue, mais appartiennent à une époque où Don Day et a donné une réponse plus claire et définitive plus tard.

Q: Etiez-vous le curé de Cosio et Garabandal avant les apparitions?

R: Oui, en 1942, j'ai été nommé curé des deux paroisses. C'était vingt ans avant les apparitions. En tant que prêtre  j'ai baptisé chaque fille et je leur ai fait faire leur première communion. j'ai marié les parents de Loli (Mari Loli Mazon+). La montée de Cosio à Garabandal était alors très difficile.

Q: Avant les apparitions enseignez vous le catéchisme aux enfants?.

R: Oui, je  leur faisais le catéchisme deux fois par semaine. Un jour, pendant le mois de Juin, je leur ai parlé du Sacré Cœur de Jésus et les Douze Promesses du Sacré-Cœur. J'en avais  oublié deux ou trois, parce que je ne me les rappeler pas toutes, je leur ai dit donc "le reste Dimanche prochain"  j'ai demandé à un garçon qui suivait le catéchisme "Tu as un ange gardien" ?, Il me répondit : «Je ne sais pas ce qu'est un ange". Alors  je l'ai expliqué.

Le dimanche suivant, l'ange est apparu aux quatre filles. C'est pour cette raison que certaines personnes ont dit que l'ange est apparu à eux parce que j'avais parlé de l'Ange Gardien au cours du catéchisme. Mais ce n'était pas une  bonne raison parce que la plupart du temps je leur parlais du Sacré-Cœur de Jésus. L'ange gardien j'en ai parlé très peu seulement, par contre le  Sacré-Cœur ce fut toute la matinée. Si cela avait été le catéchisme c'est l'apparition du Cœur de Jésus qu'elles auraient du voir, car on a beaucoup parlé du Sacré-Cœur et très peu de l'Ange Gardien.

Q: Au cours des apparitions, de quelle façon avez vous interrogé les filles?.

R: j'emmenais les filles à la sacristie, une à la fois. Je leur demandais des détails sur la façon dont elles avaient vu la Vierge, chacune disait la même chose. J'ai essayé  de les confondre en disant: «Eh bien, non, les autres filles ont dit que le petit Jésus portait des petites chaussures aux pieds," je le faisais exprès pour voir si elles se contrediraient, mais je n'ai jamais pu trouver des contradictions en elles, elles ont toujours décrit ses vêtements et de la même façon . J'informais l'évêque de ce qui se passait tous les jours.

Q: Avez-vous des copies de ces rapports?

 

R: Oui

Q: Avant les apparitions, les petites visionnaires étaient elles meilleures que les autres du village?

A: Avant les apparitions elles étaient comme les autres filles.

Q: Au cours des apparitions, avez-vous remarqué des progrès spirituel dans les visionnaires?.

R. Au début, la première année, beaucoup. Puis, quand beaucoup de gens sont venus cela a peu changé. Lorsque le flot de personnes a commencé à baisser, elles recommencèrent à s'améliorer encore.

Q: Quand les voyantes eurent 18 ou 19 ans, étaient elles plus avancées spirituellement que les autres au village?

A: Il n'y avait pas beaucoup de différence, presque la même, parce que toutes les filles étaient de très bonnes personnes.

Q: Avez-vous déjà demandé à la Vierge de vous donner un signe comme preuve?

A: Oui, Notre-Dame m'a donné un test spécial pour moi un jour à une heure du matin.

J'étais très fatigué et j'ai pensé:

"Eh bien, que la Vierge m'éclaire parce que je n'en peux plus de tout ça" J'ai demandé que si c'était vrai, que les jeunes filles viennent à moi cette nuit pendant le sommeil et me réveille pour me donner à baiser le crucifix. Puis je suis allé au lit et vers quatre heures du matin, Mari Loli, en extase, accompagnée par l'écrivain Sanchez Ventura et un petit groupe de personnes, frappa à la porte de ma chambre. Quand j'ai ouvert, son visage se tourna vers moi, sourit, et toujours en extase tendit son bras avec le crucifix à baiser.

 Ce fut une preuve très claire pour moi. Comment la jeune fille entra dans ma chambre sans savoir que j'étais là ce jour-là? C'était très difficile, parce que j'avais changé ma chambre trois jours avant et ni Mari Loli et ni la famille ne savait où cela était ni quelle chambre j'habitais. Ils croyaient que j'étais dans ma maison précédente.En plus, comment aurait t-elle pu savoir quelle chambre c'était puisque il y avait quatre chambres avec des portes identiques? J'étais dans la troisième quand elle a frappé à la porte. Comment savait-elle que j'étais là?.

Q: Avez-vous d'autres preuves?

A:. Oui, une fois  j'ai été envoyé pour un temps dans un autre village et j'ai dit: «Voyons ce qui se passe" J'étais inquiet, parce qu'un jour, les filles ont dit que pendant un certain moment il n'y aurait plus d'apparitions, pendant deux mois, et je disais: «Si Je ne peux pas retourner au village, je ne pourrai pas vérifier et témoigner comme d'habitude car je verrai pas  ce qui se passe." Je parti donc, et plus tard, quand je fus  de retour les apparitions se produisent à nouveau, exactement à la date qu'elles avaient dites.

Q: Avez-vous eu des doutes sur les apparitions?

R: Non, jamais en ce qui concerne les faits. Impossible de dire que tout est surnaturel, parce que je n'ai pas toujours été là pour tout voir. Mais je peux dire avec une certitude absolue que c'est surnaturel. Pour moi, il ne fait aucun doute que les apparitions sont vraies.

P: Avez-vous été interrogé par l'évêque au cours des apparitions ou par la commission?.

R: Je n'ai jamais été interrogé par l'évêque. Il voulait me faire signer une déclaration, mais j'ai dit alors que je ne pouvais toujours pas signer quoi que ce soit, d'une façon ou d'une autre, avant que je vois comment tout cela aller évoluer.

A un moment, la commission a voulu me donner des vacances. Ils m'ont proposé "Afin les gens ne pensent pas qu'on a fait pression sur vous, faites la demande par courrier et nous vous donnerons une pause". Je lui ai répondu: «Écoutez, si vous voulez m'envoyer quelque part faites le, mais moi je ne le demanderais pas ." 

Il semble qu'ils voulaient me tromper. J'avais un grand respect pour l'évêque, mais quand il était nécessaire de dire non, je le disais clairement.

Q: Avez-vous trouvé des irrégularités dans le mode d'action de la commission?

A: Oui, rien n'a été fait de manière droite. À une occasion,un psychiatre Madrid est venu d'examiner les filles. Il est arrivé à dix heures du soir et les filles étaient déjà au lit. J'ai dit: Regardez moi ça, j'ai été obligé de me déplacer !

 J'ai demandé: " vous voulez voir les filles même quand elles sont couchées au lit." 

Je crois qu'il en a vu qu'une, mais quand il a écrit son rapport il a dit qu'il les avaient vues toutes ! Et tout cela était un mensonge. Je ne me souviens pas de son nom. Il est professeur de psychiatrie.

Q: Conchita a dit que pendant l'interrogatoire n'a jamais pris serment sur la Bible, savez-vous à ce sujet?

R: C'est ce que j'ai dit, aucun serment. Ils ont essayé pendant des heures de lui faire dire dire ce qu'elle ne voulait pas dire, et malgré que la jeune fille était très intelligente, l'évêque et son entourage étaient plus intelligents qu'elle . Il y avait des occasions où ils ont réussi à faire qu'elle nie. ils ont Réussi à lui faire dire des choses qu'elle ne pensait pas  dire.

Q: Avez-vous jamais demandé à témoigner sous serment?

A: Jamais. Nous avons compris que la commission faisait tout son possible pour mettre fin à tout ça par des moyens licites ou illicites.

Par tous les moyens ils ont voulu mettre fin aux apparitions parce qu'ils ne croyaient pas en elles.

Q: la commission n'avait pas un quelconque intérêt pour les âmes ou les souhaits de la Vierge?

R: Non Le message de la Vierge avait été donné. Celui en complément, la prophétie qui disait que de nombreux évêques et prêtres étaient sur le chemin de la perdition.

Q: Avez-vous vu le miracle de la communion visible?

R: Non, je ne l'ai pas vu. Cette nuit-là il était tard et je suis rentré parce que j'étais un peu fatigué. Huit prêtres étaient présents, l'un était un jésuite et un prêtre du diocèse.

 J'ai dit: «Regardez bien ce qui va se passer " Peu de temps après, que je m'étais couché, j'ai été appelé et ils m'ont dit, "cela a été fait, et nous avons été témoins."

Tout est arrivé comme la jeune fille Conchita a dit que cela allait arriver. C'était à une heure moins le quart du matin, mais comme nous avions par rapport au soleil une heure de plus, officiellement nous étions toujours le jour prévu, le 18 Juillet 1962.

Q: Comment avez vous réagi à la nouvelle du miracle?

R: J'ai été très impressionné.

Q: Quelle est la partie du message impressionné autre

R: Les filles, à l'époque, pensaient que chaque prêtre était un saint. Et pour les filles ce que le message dit et ce que j'ai entendu moi-même, "que l'Eglise allait dans la mauvaise direction ... les prêtres, oh! ... Et évêques, oh! ... Et aussi cardinaux. .., " ce fut pour moi définitif, car avec tout le respect que les filles avaient pour les prêtres, il était impossible pour elles de penser ça .En d'autres termes, elles croyaient que le prêtre ne pouvait pas pécher.

Q: À votre avis, comment est-il possible que de nombreux cardinaux, évêques et prêtres,selon le message,aillent sur  le chemin de la perdition?

R: C'est très clair, parce que beaucoup font les choses à l'envers. Nombreux sont ceux qui nient l'Eucharistie, la virginité de la Vierge et Sainteté du Pape. Ils nient cela.

Q: Pensez-vous que la prophétie disant que "nombreux cardinaux, évêques et prêtres sont sur le chemin de la perdition" est remplie?.

R: Oui, oui, elle a été accomplie à la lettre. Il était impossible pour les filles de savoir cela, parce qu'en ce temps là même pas moi , je ne savais que tout serait comme ca.

Q: Les Apparitions de Garabandal vous ont-elles aidé à être meilleur Prêtre ?

R: Certainement!.

Q: Vous attendez l'Avertissement et  le Miracle?

R: Je l'espère, parce que ces choses doivent avoir une fin propre, qui est, la Vierge ne va pas laisser les choses en l'air. Elle va faire quelque chose pour que tout se termine bien. Elle doit finir ce qu'elle a commencé et le compléter.

Q. Savez-vous quelque chose d'intéressant qui aurait eu lieu pendant les apparitions et qui n'a pas été écrit dans les livres sur Garabandal.

R: Oui. Il y a beaucoup, beaucoup de petits détails, mais je ne sais pas si c'est dans les livres. Par exemple, dans une apparition les filles ont présenté à la Vierge un crucifix en perle. Elle entendit la jeune fille dire: «Ah! c'est un crucifix de Burgos? "Comment pouvez-elles le savoir les filles, Alors qu'on ne savait même pas qu'un tel crucifix existait ?

Un autre jour, j'ai entendu dire Conchita en extase, "Ah, il ya deux prêtres ici, si Don Valentin et un autre" J'ai regardé derrière moi, mais j'ai vu aucun prêtre. La jeune fille avait dit qu'il y avait deux prêtres. Comment pouvait-elle savoir si un autre prêtre alors qu'ils étaient habillé en civil?.

Une fois un prêtre dominicain venu en civil se promenait dans le village. Il est entré dans la maison pendant que Conchita était en extase. Il avait avec lui un crucifix missionnaire. Il a offert à la Vierge Conchita pour l'embrasser. Conchita en extase demandé "Pourquoi êtes vous habillé comme ça, alors que vous êtes beaucoup mieux habillé en blanc?".

À une autre occasion un prêtre est venu en bus de Oviedo.  Il vint parce que les gens voulaient qu'ils viennent,car il ne croyait pas du tout. Une des filles a commencé à offrir le crucifix à baiser à tout le monde. Plus tard, il m'a dit qu'il pensait, "si c'est surnaturel que la jeune fille, une fois devant moi revienne à son état normal." Quand elle est arrivée devant lui; elle est revenu à son état normal. Il s'est retiré de côté et a commencé à pleurer. Ensuite, les gens sont venus lui demander : "pourquoi pleures-tu?". "S'il vous plaît laissez-moi, tout cela est très sérieux ." Il y a des milliers de cas de ce genre que j'ai raconté.

Q: Il est dit que vous avez rencontré le Père Luis Andreu, le prêtre qui a vu le grand miracle à venir. Pouvez-vous nous dire ce que vous lui avez dit le jour où il a vu le grand Miracle et mourut de bonheur?

R: Oui. Père Luis vint plusieurs fois. Il ne prononçait jamais un mot. Il venait, observait,prenait des notes et partait. 

Il n'a jamais rien dit sauf à son dernier jour. Ce jour-là, le 8 Août 1961, je devais faire mes adieux à une nièce qui était religieuse. Lorsque le père Luis est venu à Cosio je lui ai dis : «Voici la clé de l'église de San Sebastian où vous pouvez dire la messe Je ne serai pas là dans l'après-midi et vous pouvez y rester. " Le Père Luis revint à Cosio vers minuit. Sur la Place de Cosio il me dit: «Aujourd'hui, j'ai eu une preuve on ne peux plus certaine, ce que les filles disent est vrai, pour moi, il ne fait aucun doute que c'est surnaturel." Puis il est allé à Reinosa et mourut pendant le voyage. Ce furent ses derniers mots à moi. J'ai été très surpris parce qu'il n'avait jamais rien dit avant.

Q: Y a t-il quelque chose que vous diriez à ceux qui répandent le message de Garabandal?

R: Le message doit être connu dans le monde entier. Bien sûr, le plus important et de l'accomplir. Nous ne gagnons rien en diffusant le message si on ne l'accomplit pas.

Traduction Bastiano 

virgendegarabandal.org