14 mai 2014


 

Obligations de tous les fidèles vis-à-vis du magistère

 

Canon 212 § 2. " Les fidèles ont la liberté de faire connaître aux Pasteurs de l’Église les besoins surtout spirituels, ainsi que leurs souhaits. "

 

Canon 212 § 3. " Selon le savoir, la compétence et le prestige dont ils jouissent, ils ont le droit et parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l’Église et de la faire connaître aux autres fidèles, restant sauvent l’intégrité de la foi et des mœurs et la révérence due aux Pasteurs, et en tenant compte de l’utilité commune et de la dignité des personnes. "

 

Chaque Fidèle à ces obligations, peu en usent, soit par peur, tiédeur, ignorance, rebellion, séduction, ou lancés dans des combats à la Don Quichotte.

 Maintenant que vous avez lu ceci, vous comprendrez mieux les propos de certains de mes écrits, aussi critiques qu'ils puissent être, ils sont conformes aux devoirs que tout un chacun se doit d'accomplir ...

Et si le courage vous manque, demander donc le Don de Force pour oser dire et écrire la Vérité, y compris aux personnes compétentes chargées de nos âmes, leur rappelant leurs devoirs sacerdotaux...

Juger pour condamner non, juger de ce qui est bien et mal avec discernement et  esprit critique n'est peut-être pas donné à tout le monde et bien aspirez-y, beaucoup ne savent pas, et ne reçoivent pas, car ils ne savent pas prier ni demandent qu'elle est la Volonté Divine à leurs sujets.

Souvenez vous que Dieu vomit les tièdes, et que chacun devra rendre compte selon ses oeuvres, bientôt ...

Qui a envie de s'entendre dire par Jésus " Je ne te connais point ! "

Pas moi ...je suppose vous non plus ...

Afin que tout soit clair donc voilà ma référence :

 Saint Paul, 1er épître aux corinthiens / chap 2

12  Pour nous, nous avons reçu non l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de 
Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa 
grâce.  

13  Et nous en parlons, non avec des paroles qu'enseigne la sagesse humaine, 
mais avec celles qu'enseigne l'Esprit, en exprimant les choses spirituelles par 
un langage spirituel. 


14  Mais l'homme naturel ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles 
sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est par l'Esprit 
qu'on en juge. 


15  L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par 
personne. 


16  Car " qui a connu la pensée du Seigneur, pour pouvoir l'instruire? " Mais 
nous, nous avons la pensée du Christ.

Celui qui prophétise au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, 
les console. "

Fraternellement