18 janvier 2014

CITE DU VATICAN, le mercredi 28 Février 2007ZENIT.org ) -. Cardinal Giacomo Biffi a présenté à Benoît XVI et à la Curie romaine " le prophétique avertissement Vladimir S. Soloviev "sur l'antéchrist.

( 28 février 2013 , 6 ans après : renonciation de Benoit XVI ) 

 


Le prédicateur des exercices spirituels a fait référence  au philosophe et poète russe, qui a vécu entre 1853 et 1900, expliquant que le but de  l'Antéchrist est en fait de réduire le christianisme à une idéologie, plutôt que d'une rencontre personnelle avec le Christ Sauveur. Citant les travaux de Soloviev, «Trois Dialogues" (1899), l'archevêque émérite de Bologne a rappelé que :

" l'Antéchrist se présente comme pacifiste, écologiste et œcuménique ".

" il convoquera un concile œcuménique et cherchera le consensus de toutes les confessions chrétiennes,concedant un "quelque chose" pour tout le monde." 

Les masses vont suivre, à l'exception de petits groupes de catholiques, orthodoxes et protestants, "dit-il. 

Selon le résumé de sa prédication, le mardi après-midi, offert par "Radio Vatican", le cardinal a expliqué que "l'enseignement que nous a laissé le grand philosophe russe est que le christianisme ne peut pas être réduit à un ensemble de valeurs. Au cœur de tout chrétien réside, en fait, une rencontre personnelle avec Jésus-Christ. "

 " Ils viendra des jours où la chrétienté va tenter de résoudre l'événement salvifique à une simple série de valeurs ", écrivit Soloviev dans son oeuvre.

 Dans son  "Histoire de l'Antéchrist"  Soloviev prévoit qu'un petit groupe de catholiques, orthodoxes, et fils de la réforme  résisteront à l'Antéchrist et répondront:

"Vous nous donnez tout, sauf ce qui nous intéresse, Jésus-Christ ! »

 Pour le cardinal Biffi ce récit est un avertissement.

"Aujourd'hui, en effet, nous courons le risque d'avoir un christianisme qui met entre parenthèses Jésus avec sa croix et sa résurrection," a t-il déploré. 

L'archevêque a expliqué que " si les chrétiens se limitent à  parler des valeurs partageables , cela serait pour mieux être accepté dans les programmes TV et groupes sociaux. . Mais de cette façon, ils auraient renoncé à Jésus, de la réalité écrasante de la Résurrection " 

Pour le cardinal italien, c'est " le danger que courent les chrétiens  aujourd'hui "

" le Fils de Dieu ne peut pas être réduit à une série de bons projets comparables à la mentalité mondaine dominante. " Cependant, le cardinal a dit, "cela ne signifie pas une condamnation des valeurs, mais ils doivent être soumis à un discernement attentif ".

"  Il ya des valeurs absolues, telles que la bonté, la vérité, la beauté. Qui les perçoit et les aiment , aiment aussi le Christ, mais s'ils ne le savent pas, parce qu'IL est la vérité, de la beauté, de la justice. " dit le prédicateur des exercices dans la chapelle "Redemptoris Mater" du Palais Apostolique du Vatican,

En outre, " Il ya des valeurs relatives, telles que la solidarité, l'amour de la paix et de respect de la nature. Si ceux-ci deviennent l'absolu, déracinant ou même s'opposer à la proclamation du fait du salut, alors ces valeurs deviennent une incitation à l'idolâtrie et des obstacles dans la voie du salut ".

A la fin , le cardinal Biffi a déclaré que « Si le monde chrétien pour s'ouvrir au dialogue avec tous ,dilue l'événement salvifique, il se ferme à une relation personnelle avec Jésus ,et prend le parti de l'Antéchrist. "

Que le Seigneur donc, nous donne la Grâce de l'Unité, et que les églises séparées, entrent à nouveau dans le giron de la Seule institution de Notre Seigneur jésus-Christ, l'Eglise une, Sainte, Catholique, Apostolique et Romaine, sous la Primauté de Pierre, en dehors de laquelle nul ne peut se sauver. Toute autre forme d'union,  ou de réunion qui n'épouserait pas la Volonté du Ciel, épousera celle de l'idéologie antichristique,  et ouvrira la porte au fils de perdition, telle que prophétisé dans les messages reçus par Bartholomaeo, et par ailleurs, par les véritables prophètes .

Prions donc pour ceux qui nous recommande d'être rusé comme des serpents , de ne pas nous faire avaler du venin provenant de vipères déguisées en couleuvres inoffensives, alors qu' à leur contact il y va  du salut de notre âme, mais au contraire de tout faire, pour que reviennent au bercail les brebis égarées, sans renier le dépôt de la Foi.

Bastiano