8 juillet 2013

Le Triomphe a été reporté. Même au début de ce siècle, une période de guerres et de grande souffrances, Notre Dame a essayé de dire clairement que la paix viendrait rapidement si le peuple tenait compte de ses demandes: "Si l'on fait ce que je demande, il y aura la paix"; sinon ce seront des calamités! Le Triomphe aurait pu arriver en 1917, si nous avions écouté et tenu compte. A nouveau en 1929, Elle vint demander que la Russie soit consacrée à son Cœur Immaculé, disant: "Maintenant c'est le moment!". C'était il y a environ cinquante ans. A de nombreuses reprises Elle est venue plaider pour cela, et jusque là, le Triomphe n'est pas venu. Il a été retardé, retenu, gardé à distance.

Mais s'Il peut être reporté, il peut aussi certainement être hâté! Il doit être hâté, car le temps presse. A Garabandal, Notre Dame du Mont Carmel assura que "Vous recevez maintenant les derniers avertissements." Nous devons nous hâter et persuader les autres de se hâter. L'Avertissement nous y pousse. Beaucoup sont en danger de perdition.

Ils sont nos frères et sœurs. Nous devons les aider en faisant le plus que nous pouvons pour que vienne le Triomphe du Cœur Immaculé de Marie, rapidement. La prière hâte le Triomphe. Elle accélère la transformation des cœurs. Seule la prière peut apporter les moyens de produire dans les cœurs le type de sainteté qui est dans les Cœurs de Jésus et Marie. La prière seule ouvre les cœurs à l'Amour transformant du Père. Même Jésus, le Fils même du Père, égal à Lui en tout, devait prier. Il pria si bien que toute sa vie humaine devint une prière. Parce qu'Il priait parfaitement, l'Esprit-Saint forma Son Sacré Cœur en un glorieux réservoir de Vie divine ce que maintenant nous le savons être. Le même Esprit travaille dans nos cœurs continuellement par Sa grâce, selon le degré avec lequel nous nous ouvrons à Lui dans la prière. Comme nous prions, Il agit avec puissance et amour en nos cœurs pour nous rendre plus semblables aux Cœurs de Jésus et Marie. Le Triomphe est hâté en nous personnellement par la prière. Notre Dame nous rappelait toujours cette plus fondamentale activité lorsqu'Elle nous visitait dans Ses Apparitions. Elle n'a jamais manqué d'insister sur la prière, appelant ceux qui la voyaient à prier et nous transmettant à travers eux Sa demande pour que nous revenions à la prière. Il n'y a pas d'autre chemin pour atteindre Dieu.

Nous sommes enveloppés par l'inexpressible Amour miséricordieux du Père. Nous sommes immergés dans Son Etre qui est l'Amour Lui même, et cependant nous pouvons encore rester complètement ignorants de sa Présence si nous ne prions pas. La prière ouvre l'esprit aux réalités qui nous environnent qui sont sources de Vie éternelle et de Bonheur sans mélange. Elle nous établit dans une attitude par laquelle nous reconnaissons que nous sommes créatures, des créatures qui peuvent avoir une profonde relation d'amour avec Dieu lorsqu'elles se tournent vers Lui dans la prière et admettent qu'elles ont besoin de Son amitié pour trouver le bonheur. La prière nous conduit à accepter, non seulement la possibilité, mais aussi la nécessité du Salut donné par Dieu, elle nous soumet à cette vérité que nous ne pouvons pas nous sauver par nous même. Par la prière, nous affirmons que nous ne sommes pas seuls, et que nous ne voulons pas être seuls. Nous sommes responsables pour un autre Qui nous aime et Qui est notre Dieu. Etre avec Dieu et Le laisser être avec nous, là n'est pas seulement le but de la prière, mais le cœur de notre existence.

La prière permet à Dieu d'agir dans le monde. C'est notre monde car il nous a donné de pouvoir dominer sur lui. Mais Il veut que nous l'invitions à notre tour pour qu'Il soit le Seigneur de ce monde, de telle sorte que nous partagions ensemble cette domination comme entre un Père et son Fils. Il n'agira jamais en nous, en nous contraignant, mais seulement dans un total respect de notre liberté, ce don qui nous rend pleinement humains et comme Lui. S'Il doit agir en nos cœurs, alors nous devons Lui donner notre liberté en nous abandonnant, dans la Foi, à son Règne. Le Royaume viendra sur la Terre seulement lorsqu'on le laissera venir, car le Règne de Dieu est un règne sur des cœurs libres. La prière seule libère nos cœurs à ce point que nous puissions les Lui donner complètement pour qu'Il règne.

Marie comprend bien cela car Elle l'a expérimenté dans Son propre Cœur, un Cœur Immaculé qui n'oppose aucune résistance à Dieu. Elle est pleine d'amour, totalement donnée pour le Règne de Dieu. Elle est ainsi pas seulement parce que Dieu lui a fait la grâce de pouvoir le devenir, mais aussi parce-qu'Elle a prié, parce-qu'Elle a toujours laissé le Père faire d'Elle ce qu'Il a voulu. "Que tout me soit fait selon Ta Parole" Lui dit Elle. Elle sait, parce que c'est ce qui lui est arrivé, que Dieu répand abondamment Son Amour dans le cœur de ceux qui s'ouvrent à Lui dans la prière. Elle comprend à partir de sa propre vie que la prière est la réponse à tous les maux du monde.

Alors Elle nous la recommande. Elle a souvent demandé aux voyants de Garabandal de prier le Rosaire, la prière des enfants sur terre, qui symbolise le besoin que nous avons de petitesse. Elle révèle à Lucie de Fatima que Dieu a revêtu le Rosaire d'une puissance spéciale dans les temps modernes, que lorsque nous prierions le Rosaire, Elle entendrait nos prières. Le Rosaire est l'élément central de la prière, un programme auquel la Vierge Marie nous exhorte pour le monde. Mais ce n'est pas là la seule forme de prière qu'Elle recommande. Parmi les enfants de Fatima, François est rapidement perdu en une profonde contemplation mystique pendant et après les Apparitions, et il reçoit la mission de "consoler Dieu"; Jacinthe est presque obsédée avec une divine passion d'intercéder pour les pécheurs et pour le Saint Père; Lucie reste sur la Terre pour un long apostolat contemplatif de garder vivant le message de Fatima et de répandre la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Ils prient tous le Rosaire, mais d'autres formes de prières émergent aussi dans leur vie spirituelle. Ce n'est pas tant une forme spéciale de prière qui fait la différence (Quoique Marie insiste sur la prière du Rosaire), mais c'est la prière elle même qui est le plus important.

La pénitence et la réparation hâtent également le Triomphe. Ceux qui virent la Vierge Marie furent appelés à vivre un chemin spécial de pénitence et réparation. Les souffrances de Sainte Catherine Labouré durèrent toute sa vie, mais pour la plupart intérieures et cachées aux yeux des autres. Saint Bernadette traversa de crucifiantes agonies dans son corps et son esprit dans les dernières années de sa courte vie. Les enfants de Fatima souffrirent non seulement durant les apparitions, mais après aussi. Jacinthe et François tous les deux s'imposèrent des pénitences que Notre Dame approuva, mais qui furent très dures vraiment. Ces deux petits souffrirent de terribles peines physiques à cause des maladies à la suite desquelles ils semblent avoir succombé, François d'abord, puis Jacinthe. Notre Dame les prit au Ciel avec Elle, ce qu'Elle leur avait promis, mais pas avant qu'ils aient souffert  beaucoup "pour les pécheurs". Elle leur avait demandé durant leur première rencontre s'ils étaient prêts à accepter de souffrir ce que Dieu voudrait leur envoyer pour la conversion des pécheurs et en réparation des péchés. Les trois ont répondu "Oui". A cela, Notre Dame ajouta: "Alors vous aurez beaucoup à souffrir, mais la grâce de Dieu vous réconfortera. Et il advint ainsi. Quand Elle revint plus tard pour leur annoncer que la Première Guerre Mondiale finirait bientôt à cause de leurs prières, ils surent qu'ils avaient hâté la paix. Mais ce fut par la prière, la pénitence et la réparation qu'ils détournèrent le cours du mal, pas les armes ou la puissance des Hommes.

Aucun des messages donnés à des voyants n'est pour eux seuls. Dans leur expérience avec le visiteur céleste, ils nous représentent toujours, d'une certaine manière. Parmi les souffrances qu'ils endurent, il en est qui sont exceptionnelles, pour indiquer que la souffrance a un sens et est super puissante pour sauver le monde. Nous devrions comprendre cela seulement en regardant Jésus crucifié sur la Croix, mais il semble que nous ayons besoin de ce rappel que cela s'applique aussi à nos propres souffrances. Nous, les membres du Corps du Christ Jésus, comme les enfants de Fatima et les autres qui virent Notre Dame, sommes appelés à la pénitence et à la réparation qui peuvent hâter le Triomphe et apporter la Paix au monde. Le devoir de chaque jour est pénitence et réparation. Notre Seigneur dit à Lucie de Fatima, quelques années après les Apparitions, que la pénitence qu'Il requière maintenant de nous est celle là que nous embrassions notre devoir quotidien comme il se présente chaque jour. Il ne demande rien d'extraordinaire, mais seulement que nous acceptions pleinement la discipline imposée chaque jour par notre devoir, et la peine que cela suppose. Une telle fidélité hâtera le Triomphe, puisque cela est la pratique de ce qui est dans le cœur. Nous pouvons prier et être convertis intérieurement, mais notre conversion doit émerger dans l'accomplissement de notre devoir quotidien et dans un comportement responsable. L'amour n'est pas l'Amour tant qu'il n'est pas exprimé d'une manière humaine. Il doit être visible dans notre relation avec les autres si nous voulons qu'il devienne réel.

Il y a une grande mortification dans nos vies lorsque nous nous appliquons à notre devoir quotidien. Nous avons besoin de regarder attentivement aux exigences de notre vie quotidienne pour découvrir le sacrifice de soi et l'amour. La Volonté du Père est cachée dans les responsabilité ordinaires de chaque jour. Jésus lui même n'a pas accompli de pénitences particulières que nous connaissions. Il accomplit seulement la Volonté du Père, en faisant le bien. Pour cela, Il fut crucifié, et par ses souffrances, Il a sauvé le Monde. Ainsi en va t-il pour chacun de nous. La Vierge ne demanda pas aux enfants de Fatima: "Voulez vous s'il vous plaît choisir les plus dures pénitences que vous puissiez concevoir, pour réparer pour les péchés du monde?", mais plutôt: "Voulez vous accepter les souffrances que Dieu vous enverra?" En la vie de chaque personne Dieu envoie des souffrances. Les événements et circonstances de chaque jour nous montrent le chemin d'amour que Dieu veut que nous suivions. Nos acte de pénitence et de réparation sont liés à de petites choses, pouvant sembler insignifiantes, qui nous tirent instant après instant, nous disant: "ce chemin d'amour, ce chemin d'amour". La Volonté du Père est évidente si nous avons la volonté de vivre d'amour et d'accepter la souffrance que cela suppose. Faire la Volonté du Père dans l'amour est la méthode parfaite pour hâter "le Triomphe du Cœur Immaculé et l'Ere de Paix".

Nous corriger hâtera le Triomphe. "Les Hommes doivent changer de vie", dit Notre Dame de Fatima, "Ils doivent cesser d'offenser Notre Seigneur, qui est déjà trop offensé". Nous devons abandonner le péché et devenir les imitateurs de Jésus et Marie si nous voulons que le Triomphe vienne plus tôt. Le changement de notre vie est la condition centrale pour le renouveau du monde. A moins que nous nous corrigions et changions nos vies, aucune prière ou pénitence n'apportera l'Ere de Paix. Il n'y aura pas de paix, pas de Triomphe, jusqu'à ce que nous nous réformions. Le refus de prendre en compte ce défi est la raison pour laquelle l'Avertissement est venu sur nous. Le péché fait peser sur nous la menace de catastrophes. Le péché doit être abandonné. Nous devons garder les Commandements de Dieu  et abandonner notre entêtement à agir remplis de  suffisance. La destruction menace nos civilisations, nos sécurités, nos vies même. "Certaines nations seront anéanties" si la présente situation ne change pas. Un changement de vie est l'élément le plus déterminant du programme que Dieu a pour nous sauver du désastre. Plus promptement que n'importe quoi d'autre que nous pourrions faire, le vrai repentir écartera le Châtiment et hâtera le Triomphe. Nous devons changer de vie, "Car Notre Seigneur est déjà trop offensé."

La Consécration au Cœur Immaculé hâtera le Triomphe. Réformer nos vies si radicalement, cependant, est comme déplacer une montagne. C'est certainement pourquoi le Seigneur veut établir dans le monde la Dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Elle a proclamé: "A ceux qui embrasseront cette dévotion, Je promets le Salut". La Dévotion à son Cœur nous apportera les grâces dont nous avons besoin pour amender nos vies dans le détail. Nous avons besoin de considérer sérieusement comment embrasser cette Dévotion et demeurer y fidèles. Elle nous assurera notre propre victoire sur le péché qui est en nous. Notre dévotion à Son Cœur Immaculé hâtera le Triomphe mondial sur le mal qui a été prophétisé par Notre Dame de Fatima.

P.Philip

Bastiano