J'ai choisi aujourd'hui d'honorer la mémoire de la patronne secondaire de la France , nous avons besoin de son intercession face à de multiples invasions et attaques de tout genres contre tout ce qui est Dieu, vient de Dieu, va à Dieu !

 

                                                     

                                                    

 

 

fin 1899, naît un chant populaire des plus renommés : « A l’étendard », écrit par l’abbé Vié, vicaire général d’Orléans sur une musique de l’abbé Laurent, maître de chapelle de la cathédrale Sainte Croix. Interprété chaque année le 7 mai à Orléans lors de la remise de l’étendard, il fut également exécuté à Rome en 1909 lors des fêtes de la béatification, puis dans la plupart des cathédrales et églises de France.

 Une phrase tirée du procès de Jeanne la pucelle dit ceci:

  • *Savez-vous être en la grâce de Dieu?
  • JEANNE : Si je n’y suis, Dieu m’y mette; et, si j’y suis, Dieu m’y tienne ! Je serais la plus dolente du monde si je savais ne pas être en la grâce de Dieu. Mais si j’étais en état de péché, je crois que la voix ne viendrait pas à moi. Je voudrais que chacun l’entendît aussi bien que je l’entends

Sainte Jeanne d'Arc, porte drapeau du patriotisme à la Française ! Le patriotisme est une vertu humaine, mais aussi une vertu divine, puisque Dieu nous en fait un devoir, Il nous ordonne d'aimer notre Prochain, évidemment, dans la mesure où il est proche :

  • En 1er : la Famille
  • En 2ème : la Patrie qui est comme l'onde de la Famille élargie, à cause des générations successives.
  • En 3ème : l'Humanité, composée des nations.

Mais la France doit être aimée d'une façon particulière car Fille aînée de l'Eglise, Terre de Marie et de Jésus.

Sainte Jeanne d'Arc la comparait à un lys, et Dieu l'a en effet revêtue, comme le lys, nous avons un pacte d'amour avec le Coeur du Christ, conclu au Baptistère de Reims.

Sainte Jeanne vénérait la France comme une "chose Sacrée", une relique, un tabernacle où habite la Divinité.

La France se relèvera, car Dieu l'a dit, et Dieu est fidèle à sa parole,elle ne sera pas vouée à l'antéchrist longtemps, Dieu lui a donné Marie ! Le Seigneur enverra sa Justice sur notre terre, la France se redressera et l'aidera à combattre !

Quand le peuple de France se décidera à invoquer le ciel pour qu'il vienne à notre secours, il pria la Sainte Vierge , et Sainte Jeanne d'Arc arriva, en disant au Roi Charles VII,qu'elle venait de la part de Marie! Sur son étendard deux noms: Jésus et Marie le Christ entre deux anges et brodé sur la soie ...Prions donc Sainte Jeanne d'arc d'intércéder, sa mission n'est pas finie!

Prions Saint Michel qui le 8 mai 1429  oeuvra à la délivrance d'Orléans ...

                                                          

                                  

fêtée le 30 mai ( fête patronne secondaire de la France ) 

Bastiano

_______________________________________________

 

 

 

18 mai 2013

Le Saint Curé d'Ars

 

J'ai choisi aujourd'hui d'honorer le Saint curé d'Ars, d'abord parce qu'il disait : << Oh ! que le prêtre est quelque chose de grand ! s'il se comprenait il mourrait ... >> Ce qui me renvoie à la mort du Père Luis Andréu qui après avoir vu la Sainte Vierge et le miracle à venir à Garabandal, est mort de joie le 8 août 1961, fête du Saint curé d'Ars à cette époque.

 


 

Mais surtout en ce jour, je désirais vous citer des extraits de son catéchisme dont j'ai l'édition de 1921. Cela concerne la pureté.

voici ce qu'il disait :

Il n'y a rien de si beau que la pureté, rien de si horrible que l'impureté. Ceux qui sont purs, tout le ciel les contemple et les admire, et le bon Dieu ne peut rien leur refuser. Voyez Sainte Colette, elle était si pure qu'elle obtenait de Dieu tout ce qu'elle demandait. Quand le P Delabalme mourut, cette bonne petite Colette avait besoin de lui pour fonder ses monastères, et elle demanda qu'il fût rendu à la vie. Aussitôt les anges dirent à Notre Seigneur : "Seigneur, la soeur Colette demande que le P.Delabalme revienne à la vie" - Eh ! Bien, répondit le bon Dieu, qu'il vive ! Et ce Père vécut encore 15 ans qu'il employa à prêcher, à gagner des âmes à Dieu.

Tout cela se fit à cause de la pureté de Sainte Colette, le bon Dieu ne peut résister à un coeur pur. Cette vertu plaît tellement à Dieu qu'il n'a pas permis qu'elle fût atteinte en Lui, ni même en ses disciples, par le moindre soupçon.

Au contraire, l'impureté pourrit l'âme et le corps.Un Saint dit qu'une âme qui se laisse aller à l'impureté ressemble à une charogne qu'on à traînée huit jours par les chemins à la rigueur du soleil. Allez donc vous présenter devant Notre Seigneur avec une âme toute sale : vous verrez la récompense que vous en recevrez ! Le bon Dieu pourra t-il se reconnaître dans cette âme? Je vous ai déjà dit plusieurs fois que nous étions tous de petits miroirs dans lesquels Dieu se contemple : mais comment se mirer dans une âme souillée du péché impur ? Si nous avons le malheur de commettre ce maudit péché d'impureté, nous devenons les repaires des démons.

Il en est de l'impureté comme d'une tache d'huile, vous avez beau la laver, la tache ne cesse de reparaître. Ainsi une âme impure renonce à son péché, en obtient le pardon, mais retombe presque toujours.

Pour conserver votre coeur pur :

- Veillez sur vos regards, vigilance sur vos pensées, car le démon tente souvent à l'improviste. Répondez lui bien vite : "Non je ne veux pas t'écouter, va t-en !"

- Prier bien la Sainte Vierge, le refuge des pécheurs. Si vous l'invoquez lorsque vous êtes tentés, cette mère si pleine de tendresse viendra tout de suite à votre secours et Satan s'enfuira.

- Tenez vous en présence de Dieu. Oh !  Si lorsque nous sommes tentés, nous pensions que le bon Dieu nous voit, qu'il nous regarde, nous ne pécherions pas, le démon le sait bien; aussi ne vient-il que lorsque nous perdons la présence de Dieu.

- Recevez souvent les sacrements: ils sont un puissant moyen de victoire.

Mais bah ...on ne fait attention à cela, on n'entend partout que des chansons et paroles obscènes,on ne pense qu'à se divertir, les filles surtout, elles semblent être un foyer toujours brûlant, et elles ont du feu dans les yeux ...( je me demande ce qu'il dirait de nos jours sur les hommes aussi !! )

Tenez ! Rien qu'à voir une personne, on distingue si elle est bien pure, il y a dans ses yeux comme un air de candeur, de modestie qui porte au bon Dieu; au lieu que les impudiques ont un air tout enflammé, le démon de l'impureté se met dans leurs yeux pour faire tomber les autres dans le péché. Oh ! Que de péchés l'ont commet contre la belle vertu ! Pensées criminelles, actions honteuses, embrassements lascifs, désirs de plaire, regards indécents, actes de bestialité, paroles déshonnêtes ! Le démon de l'impureté est si rusé qu"il s'y prend de toutes les manières pour entrer dans votre coeur :  une chanson, une mauvaise parole que vous aurez entendue, vous reviendra dans l'esprit plusieurs années après, il vous la présentera comme un livre qu'il tient toujours devant vos yeux pour voir si vous y prendrez plaisir . 

Examinez-vous bien sur ces différentes fautes et accusez-les chacunes selon son espèce et sa qualité. Avec qui les avez-vous commises? Avec des personnes libres de tout lien ? Avec des personnes mariées ? Avec des personnes des parents ou des alliés ? Étiez-vous libres vous mêmes ? Ces circonstances pouvant aggraver ou multiplier vos fautes, doivent être expliquées et accusées. De même, êtes-vous allés dans de mauvaises compagnies ? N'y eussiez-vous commis aucun péché, vous devez vous accuser d'y être allés, parce que vous vous êtes exposés volontairement et sans raison au danger d'offenser Dieu.


Créez un coeur pur en moi ô mon Dieu ! Et renouvelez un esprit droit dans mes entrailles. (Psaume 50 v 12 Vulgate.)

Bastiano

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

16 mai 2013 

 

SAINT
SIMON STOCK

Général des Carmes(1164-1265)

 

 

                                                                                                                                 

                         

 

 

 

Anglais d’origine, saint Simon Stock naquit d’une très illustre famille du Kent dont son père était gouverneur. Lorsqu’elle le portait, sa mère le consacra à la Sainte Vierge. On le voyait souvent tressaillir entre les bras de sa mère lorqu’elle prononçait le doux nom de Marie. Pour apaiser ses cris et ses pleurs, il suffisait de lui présenter une image de la Vierge Marie. Il n’avait pas encore un an qu’on l’entendit plusieurs fois articuler distinctement la salutation angélique. Cette dévotion précoce ne peut provenir que d’un mouvement extraordinaire de l’Esprit-Saint.

 

A douze ans, Simon se retira au désert dans le creux d’un arbre, d’où lui vint le surnom de Stock qui signifie "tronc", en langue anglaise. Sa nourriture consistait en herbes crues, quelques racines et pommes sauvages, un peu d’eau claire lui servait de breuvage.

 

Bien que le tronc d’arbre où il avait élu domicile ne lui offrait pas la liberté de s’étendre pour dormir, il prenait son bref repos dans ce gîte précaire. Au sein de cette retraite sauvage, ses prières montaient sans interruption vers le ciel. Saint Simon Stock passa vingt ans dans la plus entière solitude, nourrissant son âme des célestes délices de la contemplation.

 

S’étant privé volontairement de la conversation des hommes, il jouissait de celle de la Vierge Marie et des anges qui l’exhortaient à persévérer dans sa vie de renoncement et d’amour. La Reine du Ciel l’avertit qu’il verrait bientôt débarquer en Angleterre des ermites de la Palestine. Elle ajouta qu’il devait s’associer à ces hommes qu’elle considérait comme ses serviteurs.

 

En effet, Jean lord Vesoy et Richard lord Gray de Codnor revinrent de Terre Sainte, ramenant en effet avec eux quelques ermites du Mont-Carmel. Docile aux directives de la Mère de Dieu, saint Simon Stock se joignit à ces Pères, en 1212.

 

Élu vicaire général de l’Ordre des Carmes en 1215, le Saint travailla de toutes ses forces à obtenir de Rome la confirmation de son Ordre pour l’Occident. Il ne manquait pas d’adversaires pour en empêcher l’extension en Europe. Mais Simon Stock supplia la Vierge Marie par d’instantes prières et beaucoup de larmes de défendre elle-même cet Ordre qui lui était consacré. Apparaissant en songe au pape Honorius III, la Mère de Dieu lui fit connaître ses volontés, et en 1226, ce pape confirma la Règle des Carmes.

 

La vierge apparut un jour à son serviteur, toute éclatante de lumière et accompagnée d’un grand nombre d’esprits bienheureux, Elle lui remit un scapulaire en disant : « Reçois mon fils ce scapulaire, comme le signe d’une étroite alliance avec moi. Je te le donne pour habit de ton ordre ; ce sera pour toi et pour tous les Carmes un excellent privilège et celui qui le portera ne souffrira jamais l’embrasement éternel. C’est la marque du salut dans les dangers et de l’heureuse possession de la vie qui n’aura jamais de fin. »

 

La dévotion au scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel se répandit non seulement parmi le peuple, mais aussi parmi les rois et les princes qui se trouvèrent fort honorés de porter cette marque des serviteurs de la Vierge.

 

Saint Simon Stock, présent au concile général de Lyon tenu sous le règne du pape Innocent IV, y prononça un éloquent discours contre les divisions qui agitaient alors l’Église. Il mourut dans la vingtième année de son généralat et la centième de son âge, après avoir laissé d’admirables exemples de vertu. La mort le cueillit dans la ville de Bordeaux, alors qu’il visitait ses monastères. L’Église ajouta ses dernières paroles à la salutation angélique : « Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. »

catholique.org

 

Bastiano