Giacomo da Balduina – au siècle : Beniamino Filon (Italie), prêtre capucin né le 2 août 1900 et mort le 21 juillet 1948

Nous parlions en 2013 après une visite sur sa tombe .

déclaré Vénérable, La reconnaissance de l’héroïcité de ses vertus est la première étape vers la canonisation. Pour la béatification, il faudra la reconnaissance d’un miracle attribué à son intercession.

Le pape François a approuvé, lors d’une audience accordée au cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le 16 juin 2017, la publication de décrets établissant que six baptisés ont vécu les vertus humaines et chrétiennes de façon « héroïque », c’est-à-dire évangélique.

Le Père Giacomo Filon est né en Italie, à Balduina (Padoue) en 1900. Il est le huitième d'une famille de dix enfants.

En octobre 1917 il entre au séminaire des Capucins à Rovigo.

Après pratiquement 2 ans passés sous les drapeaux, et quelques années de noviciat et de théologie, il est ordonné prêtre le 21 juillet 1929.

Il est malade et porte les signes d'une encéphalite léthargique. Il ne peut se mouvoir que très lentement à cause des douleurs articulaires dues à santé fragile.

Le 22 juillet 1930 il reçoit la faculté d'exercer le ministère de la confession. Il est envoyé à Udine pour y exercer sa fonction de prêtre et il y restera 16 ans. Tant en ville que dans ses environs, on le considère comme le "saint confesseur", car chaque jour il passe de longues heures, malgré sa souffrance, à entendre les pénitents qui succèdent. Il avait comme le Padre Pio la faculté de lire dans les coeurs et les consciences.

En 1932 sa santé se dégrade et on lui diagnostique un parkinsonisme post encéphalique. En 1941 il va en pèlerinage à Lorette avec les malades de la ville de Udine.

Un jour il dit à son supérieur : "Je vais à Lourdes mais je n'en reviendrais pas".

 

Le 19 juillet 1948 il part en pèlerinage à Lourdes. Il est malade. Dans le train il rencontre un soeur qu'il n'a pas vu depuis 14 ans, durant le trajet elle lui donne les médicaments qu'il porte sur lui et le nourrit.

Il arrive à Lourdes le 21 juillet dans un état critique et demande à être amené à la Grotte, mais le directeur sanitaire lui refuse sa requête et le fait transporter à l'asile pour le soigner, assisté par une soeur de l'UNITALSI.

A 23 heures il meurt en chantant d'une voix faible le Magnificat.

Le 23 juillet à 9 heures 30 ont lieu ses funérailles dans un coin du cimetière communal de la rue de Langelle. Le 25 octobre 1949 son corps est transféré dans un nouveau cercueil et déplacé dans un endroit plus central du cimetière, là où maintenant encore il reçoit des visites tous les jours.

Effectivement, sa tombe est devenue une "tombe vivante". Ce sont des bouquets de fleurs, des objets religieux, des photos, des ex-voto, des lettres qui sont déposés là en attente des grâces demandées à Dieu par son intercession, ou de remerciements.

                               

Vous pouvez trouver des prières, des livrets et des reliques dans le magasin au 98 rue de la Grotte, à Lourdes. Vous pouvez également demander Madeleine Rousseaux qui s'occupe de la tombe du Père Giacomo, elle se fera un plaisir de partager avec vous quelques anecdotes ...

Dans le cadre d'une béatification du Père Giacomo, l'Italie voudrait, depuis des années récupérer le corps du Prêtre, mais les Lourdais ne sont pas de cet avis, ils ne veulent pas voir partir "leur saint" et s'y opposent auprès de la mairie de Lourdes. Effectivement, la béatification doit être demandée par l'évêque du lieu où repose le corps et l'exhumation faite par le maire de Lourdes, car le corps appartient à la terre qui l'a vu mourir. Même s'il serait légitime que les capucins, sa famille spirituelle, voudraient le voir "rentrer à la maison".

 

Voici une prière d'intercession qui vous sera très certainement utile si vous décidez d'avoir recours à ce Saint :

« Très Sainte Trinité : Père, Fils et Saint Esprit, Toi qui es admirable dans tes saints, écoute avec bonté la prière que je t’adresse par l’intermédiaire de ton fidèle serviteur père Giacomo. Glorifie sur la terre celui qui, pendant sa vie, a aimé Toi, le seul vrai Dieu, et son prochain avec une charité héroïque.

Par son intercession, je t’en supplie, humblement : donne-moi les grâces dont j’ai tant besoin en ce moment.

Notre Père, je vous salue, Marie, Gloire au Père »

 

ou

 

Seigneur Dieu, Père des Miséricordes, Tu as fait de Ton fidèle Serviteur, le Père Giacomo, un admirable ministre du Sacrement de la Réconciliation et l'as uni de façon intime par la maladie à la Croix de Ton Fils, pour le Salut des âmes et la Sanctification des Prêtres. Dans Ta Bonté, daigne glorifier aussi sur la terre ce grand Témoin de Ta Miséricorde et m'accorder, par son intercession, la grâce (....) que je Te demande humblement.

Amen

 

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père

 

Et si vous obtenez des grâces, n'hésitez pas à le faire savoir à l'adresse suivante pour sa cause de béatification dont le dossier complet a été remis à la Congrégation Romaine pour les Causes des Saints.

Padre Rodolfo Saltarin

Convento Cappuccini

Piazzale Santa Croce, 44

35123 Padova, ITALIA

 

Tél : (0039) 049 681 464

Email : niratlas@hotmail.com