image ND de Garabandal

Cette rubrique laisse la parole à Bastiano, connu sur certains forums et sites, et grand garabandaliste affirmé, qui a une connaissance de ce lieu d'apparition mariale que peu d'entre nous peuvent se vanter d'avoir. Le village, ses habitants, les voyantes, les messages ... rien n'a de secret pour lui. Tout ce qui peut être divulgué de l'histoire des faits qui s'y sont passés, vous pourrez les lire sur ce blog.

Si vous en faites la demande, nous tacherons de répondre à toutes vos questions dans la mesure où celles-ci ne seront pas sujettes à polémiques. Ceci afin d'avancer dans la sanctification et l'édification, et non pas dans la confusion et la division. Aussi ne sera-t-il répondu qu'aux questions orthodoxes.

Bienvenue donc aux hommes et aux femmes de bonne volonté

 


 

 

Garabandal, signe de contradiction pour cette Fin des Temps

 

 

 

Les apparitions de la Sainte Vierge à partir de 1961, sont arrivées un an avant l'ouverture de Vatican II, combattues elles le furent, tout l'enseignement allait contre l'idéologie de certains, et continue d'ailleurs de faire rager les fils rebelles à l'intérieur et l'extérieur de l'Eglise !

 

En 1960 le troisième secret donné à Lucie de Fatima, comme cela n'a pas été fait, Notre Dame du Mont Carmel de Garabandal est venue en personne lever un coin du voile.

 

 

A l'heure qu'il est, la demande de Notre Dame de Fatima, quoi qu'on en dise n'a toujours pas été honorée.

 

Mais revenons à Garabandal, ce qui a été prophétisé dans ce village sur l'avenir a trouvé nombre de détracteurs acharnés (encore aujourd'hui beaucoup par ignorance croient certaines inepties...) en particulier dans l'Eglise, volontairement ou non, simplement en citant cette apparition, nous sommes immanquablement classés comme extraterrestres pour le mieux, sectaires, voir schismatiques au pire !

 

Chez tous les évêques, excepté Mgr Beitia (sur le siège de Santander) et  Mgr Del Val (qui, voyant la dite commission dont il faisait parti, non canonique la quitta)  il y eut, j'allais dire cette peur grandissante, (cet aveuglement, leur masquer la Vérité), peur, car le Pape qui avait convoqué un concile pastoral oecuménique, on le saura condamnera pratiquement les "prophètes de malheur" ...

 

On le sait la peur vient du malin, elle procure la méfiance, elle retarde la conversion, elle aveugle encore une fois les âmes et finalement celles-ci se mettent à combattre l'oeuvre de Dieu par ignorance, rebellion, séduction aidées par l'idéologie galopante de l'Epoque : L'ouverture au monde !

 

L'un des Évêques de Santander, Mgr Puchol Montis, poussa même jusqu' à extorquer aux petites voyantes et à leurs parents la négation de leurs apparitions, ce n'est pas la pression des médias comme j'ai pu le lire mais l'oeuvre combinée de la pseudo commission et certains prêtres qui sont allés jusqu'a menacer Conchita et lui refuser l'absolution, tant que celle-ci continuerait à dire qu'elle avait vu la Sainte Vierge ...

 

En Vérité, il y a eu pire ... Mais par Amitié envers Conchita qui est dans l'obeissance, je n'en parlerai pas en public ...

 

Aniceta, " le seul homme de Garabandal " dira le Père Laffineur, sera la seule qui tint tête à l'Evêque Puchol.

"Ce que j'ai vu je l'ai vu", répondit-elle fermement .

         

 

Et pourtant cela n'était pas le cas au début des apparitions, elle battait sa fille lorsque celle-ci lui déclarait avoir vu la Sainte Vierge !

 

La mort tragique de Mgr Puchol le 8 mai 1967 en la Fête de l'apparition de l'Archange Saint Michel sur le Mont Gargan fût un signe pour beaucoup, l'évangile du jour est clair ...

 

 

Mais comme il y a eu prophétie, Garabandal, conformément à une décision du pape Léon X, ne relève pas de l'Evêque du lieu, mais du Pape seul, et de la Sacrée Congrégation pour la défense de la Foi.

 

Or, convoquée par cette Congrégation, accompagnée de sa Mère, du Père Luna, et de la Princesse de Bourbon Parme, Conchita s'est rendue à Rome en 1966 .

[luna.jpg]

 Elle fut longuement reçue et interrogée, pendant 2h et demie par le Cardinal Ottaviani pro-préfet de cette Congrégation, dont le Préfet est le Pape ...

 

Au début des années 70 à la suite d'une série d'articles malveillants parus dans la Presse Catholique Française parlant d'une soit-disante condamnation des apparitions de Garabandal par le Saint Office, et bien la Sacrée Congrégation démentit formellement avoir porté une quelconque Condamnation.

 

La Documentation Catholique a elle-même apporté cette rectification résultant d'une lettre du Secrétaire de la dite congrégation, en effet, Mgr Paul Philippe avait écrit en date du 23 janvier 1970:

 Le texte (sur Garabandal) publié dans le n° 1547 du 21 septembre 1969 de la Documentation Catholique n'est pas de la congrégation  pour la Doctrine de la Foi >>( Docum.Cath.1970 n°557 p. 161)

 

Voila qui devrait faire taire ceux qui parlent sans savoir et ceux qui parlent contre ces apparitions ...

 

Cet acharnement contre Garabandal n'est donc pas le Fait de "l Eglise" mais seulement de quelques ecclésiastiques et laïcs qui ne croient plus au surnaturel ... Le Père Laffineur le disait bien: Nous étions loin de penser que la défense faite aux Prêtres de monter là-bas cachait tant de mauvaise foi sacerdotale, tant d'hostilité cléricale, tant d'aveuglement mystérieux, tant de légèreté intellectuelle, tant d'imprudence puérile !!!

 

Pour être "objectifs" "les Grands Textes" auraient donc du titrer "qu'en pensent DES évêques? Et non pas "L'Eglise" ... les évêques ne sont pas l'Eglise ...

 

Quand on sait comment cela s'est passé pour Garabandal ! Je vous recommande le livre L'Etoile dans la Montagne, édition 1974 pour y voir comment la "commission d'enquête" a agi et le jugement du Père Laffineur.

 

Tout cela est clair, me semble-t-il, le peuple Chrétien est libre de croire en Garabandal sous réserve du jugement futur de Rome ...

 

Tous les ennemis de Garabandal n'ont pu apporter contre elle le moindre argument, non pas valable, mais seulement sérieux, la plupart et encore aujourd'hui , n'ont pas procédé au plus mince examen des faits et sont tenus ou continuent de s'en tenir à des ragots colportés ou simplement se contenter de "copié collé" trouver sur la "toile" !

 

Et j'en connais qui jouent les savants en ayant simplement lus quelques livres ....

 

 

Bastiano

 


 

 

En quoi Garabandal est il lié avec la Fin des Temps?

 

 

 

                               DSCN1423

 

 

Bien sûr, les annonces prophétiques tirées des messages donnés par la Sainte Vierge et Saint Michel, nous le montrent clairement, ( la trilogie avertissement, miracle et châtiment ) mais encore me direz vous?

Tout d'abord, il nous faut savoir que la présence de Saint Michel déjà dans l'ancien testament, luttant contre le Prince de Perse, nous indique une bataille, qui, curieusement nous fait penser aux problèmes liés avec l 'Iran .

Puis il est dit dans apocalypse XII, que Saint Michel combat contre le dragon :

<< Et il y eut un combat dans le ciel Michel et ses anges combattaient contre le dragon ; et le dragon et ses anges combattaient >>

<< Et le dragon fût rempli de fureur contre la femme, et il alla faire la guerre au reste de ses enfants, à ceux qui observent les commandements de Dieu et qui gardent le commandement de Jésus. >>

 

Et nous voila plongés dans cette bataille finale, bataille dans le ciel contre les "puissances intermédiaires" qui ne sont pas de chair et de sang, sur terre contre les sbires qui prônent et adorent le Mal dans toute sa puissance tournée contre" la Femme et ses enfants", image de L'Eglise et de la Saint Vierge, et des fidèles aux enseignements et commandements de Jésus.

Saint Michel, lorsqu'il apparaît annonçant  la manifestation de la Sainte Vierge, désigne toujours une "apparition" de type "apocalyptique" .

Ainsi donc Fatima et Garabandal, ( continuation de Fatima dixit Mgr Venancio, Evêque de Leira ).

Mais plus encore le vocable sous lequel est désigné la Sainte Vierge Marie nous montre, que la boucle est pour ainsi dire bouclée, avec la Visitation de Marie dans ce petit village de Cantabrie .

 

 

 

En effet, ou à commencé la première manifestation si ce n'est sur le Mont Carmel avec le prophète Elie ?

Aussi Notre Dame du Mont Carmel à Saint Sébastien de Garabandal est Notre Dame du Mont Carmel de la fin des temps annoncée par Elle-même :

<< Vous êtes dans les derniers avertissements ....>>

Puis par Conchita  plus que trois papes et vient la fin des temps ...) nous est confirmé de la part de notre Mère que notre temps est compté.

Ainsi, tout comme Marie fut la pluie de Grâce après la sécheresse dans l'ancien testament, tant attendu par Elie, ainsi il en sera très bientôt  dans le temps de désolation que nous allons vivre avec la passion de L'Eglise et de ses enfants.

 

Méditez la passion de Jésus fut sa dernière phrase donnée au monde par l'intercession de Saint Michel.

 

Qu'il en soit ainsi afin de pouvoir tenir et se garder serein dans les futures épreuves.

 

 

 

Bastiano

 

 


 

 

Les clés pour passer l'épreuve de l'Avertissement (selon Bastiano)

 

L' Avertissement prédit à Garabandal par Conchita est décrit par elle-même comme suit :

"Si je ne connaissais pas le châtiment à venir, je croirais que l'avertissement est le châtiment".

Aussi l'épreuve que nous aurons à subir, fusse-t-elle courte, sera terrible. Il ne s'agit pas de concidérer cet évènement comme une simple formalité, une illumination de notre conscience qui nous ferait assister comme simple spectateur au film de notre vie ! Nous ne serons pas passivement écartés de ce jugement particulier, même si tout notre être serait dans un état de "conscience modifiée", sorte de ravissement nécessaire pour entrer, être attiré dans la vision.

Il en résulte à mon sens, qu'il faut être prêt à cette révélation afin d'en ressortir, pour paraphraser Conchita, "en aimant plus le Bon Dieu".

Sous entendu, en étant plus saint qu'en y entrant, surtout qu'à l'horizon le miracle se profile, où nous aurons là encore une grâce supplémentaire pour y assister et le vivre.

Que va-t-il se passer ? Nous allons voir l'état de notre âme à la lumière de l'Esprit-Saint, c'est à dire nos péchés et leurs conséquences envers nous, le prochain , les désordres provoqués dans notre nature humaine, végétale, animale ; les bouleversements terrestres et cosmiques compris, et surtout de quelle manière tout cela a offusqué Dieu et l'oblige, si nous ne changeons pas, à sévir encore plus. Nous aurons conscience de ce qu'est véritablement la notion de "péché".

Mais pour vivre cela, ce moment unique de notre vivant, de ce cadeau que nous fait le Ciel, il faut absolument y arriver en état de grâce ... Pourquoi ?

Parce que de la façon dont nous serons entrés dans ce colloque, dépend la compréhension et surtout l'acceptation qui nous forcera à dire notre "Fiat" ou notre, hélas, "Non serviam".

Afin donc de supporter physiquement et spirituellement cette rencontre, y être préparé sereinement et ne pas en mourir, pour certains de peur est-il dit, en voyant et sentant l'avertissement , nous ne sommes pas sans ressources !

Les clés sont données à Garabandal par Saint Michel et N.D du Mont Carmel. Ce ne sont pas des révélations mais des rappels que nous trouvons dans l'Eglise et ses enseignements.

     - La première de ces clés est la confession régulière. Celle-ci a pour but le nettoyage de notre maison spirituelle, afin que le Seigneur y habite avec le Père et le Saint-Esprit, sinon impossible que la Lumière y pénètre, et de ce fait ,les ténèbres règnent et nous empêchent d'apercevoir la route à suivre. Première condition donc, être en état de grâce et y rester afin de ne pas être surpris le jour J (comme Jésus) en se confessant souvent.

     - La deuxième clé est la pénitence d'où découlent les sacrifices sous diverses formes, le temps des cilices ou autres châtiments corporels étant dépassés, les petits sacrifices quotidiens offerts prennent toute leur importance ... En effet cela est mieux reçu par le Ciel, et nous unit beaucoup plus que de faire un pèlerinage, et une fois revenu, reprendre la vie ordinaire sans état d'âme.

N'oublions pas cette parole : "Si vous ne faites pas pénitence, vous mourrez tous".

Faire pénitence est changer de vie, afin qu'elle devienne de plus en plus conforme à la volonté de Dieu sur nous. Ajoutons-y notre volonté à désirer en paroles et en actes à nous y employer. Il ne s'agit plus de différer cela ou il sera trop tard ... car le malin nous pousse à croire que les temps sont encore cléments ! Deuxième condition donc : pénitence et sacrifices.

     - La troisième clé est l'Eucharistie. Comment se nourrir en dehors de la Parole si nous n'alimentons pas notre âme à la Source de toute sainteté ? Cependant, et je tiens à le dire, il est impératif de savoir et bien connaître Qui nous recevons !

Comme le disait Saint Michel avant de donner l'Hostie aux enfants : "Penses bien à Qui tu vas recevoir !"

Autant vous dire qu'il faudra bannir toute communion sans état d'âme, mais au contraire, s'approcher de ce sacrement plus particulièrement avec crainte, respect, sans tâche et pureté d'intention.

"A mon Eucharistie, on accorde sans cesse moins d'importance" fait dire Jésus par Marie à St Michel ... Voyez-vous donc ce qui blesse la Très Sainte Trinité  et demande réparation ?

Communier donc en état de grâce, en sachant que l'on recoit le corps, le sang, l'âme et la divinité de Notre Seigneur Jésus Christ, doit nous rendre plus que jamais prudents afin de sortir de la routine, peut-être coupable, dans laquelle nous nous ne voyons plus,  que nous en venons à offenser Dieu.

     - La quatrième clé est le Saint Sacrement. La sainte Vierge se plaint que nous n'allons pas visiter plus souvent Son Fils présent dans le Tabernacle . En effet il nous attend jour et nuit.

Pourquoi cette pratique?

Se remémorer Jésus au jardin de Gethsemani nous fera vite comprendre que Notre Seigneur désire qu'on l'aime. Sa nourriture est notre amour, en Esprit et Vérité, face à face invisible mais réel, sans artifice. Passer du temps devant le Tabernacle, aussi petit soit-il, nous prépare à cette rencontre de l'avertissement. A ce moment-là, Il nous dira : "Ne crains pas, Je te connais, c'est en toi que Je Me reposais lorsque seul, tu venais me consoler de tant d'ingratitudes, de rejets". Et encore : "Je t'appelle ami, parce que tu as partagé Mes joies, Mes souffrances, Ma solitude".

Ne négligez pas cette dévotion.

     - La cinquième clé est la méditation de la Passion de Notre Seigneur Jésus Christ, comme demandé dans le message du 18 juin 1965 par la Sainte Vierge.

En effet la croix est devenue plus lourde pour beaucoup, pour l'avoir refusée au quotidien dans les petites croix ... Méditez la Passion de Jésus, nous rappelle qu'Il a donné Sa vie pour nous sauver, nous renvoie au souvenir de nos offenses pardonnées certes, mais ce souvenir est important, et la tristesse qui en découle ne restera pas sans consolation. Se souvenir de nos offenses, nous garde d'y retomber, nous protège de l'ingratitude, de l'orgueil, nous unit et nous rend plus tolérant envers le pécheur sans relativiser le Péché.

Cela nous fait mieux accepter ce que nous révèlera le Ciel à l'avertissement, et donc le repentir immédiat et la contrition qui logiquement devraient en découler. Je dis logiquement, car cela comporte des dangers, vous l'aurez compris, à négliger cette préparation. Un des dangers est de rejetter ce dernier acte de la Miséricorde Divine, et l'autre danger est de ne pas avoir la force de demander pardon !

Voyez donc pourquoi il est important de ne rien négliger dès lors pour avancer dans sa propre sanctification.

Je n'ai pas parlé du rosaire car je suppose qu'il fait partie de la prière quotidienne des catholiques ... Sinon il est urgent de le mettre dans votre agenda ! J'ai bien dit le rosaire ... pas seulement le chapelet du jour !

Je vous recommande également deux dévotions capitales pour cette fin des temps, demandées par la Sainte Vierge elle-même ,venue sous le vocable de Notre Dame du Mont Carmel

1) La consécration au Sacré Coeur de Jésus et au Coeur Douloureux et Immaculé de Marie.

2) L'imposition et le port du scapulaire brun en laine du Carmel.

En guise de conclusion, il me semble que la non réception et compréhension de cet acte de miséricorde ultime qu'est l'avertissement, engendrera un inévitable endurcissement du coeur, qui rendra difficile, voire impossible un retour à Dieu.

Que votre oui soit OUI à l'appel du Divin !

Fraternellement

Bastiano